Les moyens de communication du chien

On apprécierait beaucoup que notre chien puisse utiliser la parole pour nous faire comprendre ce qu’il veut parfois, ou tout simplement pour savoir de manière certaine ce qu’il a dans la tête.

Oui mais voilà, ce n’est clairement pas possible, le chien ne peut pas parler humain. En revanche l’humain peut parler chien, du moins il peut observer et comprendre le langage canin.

Pourquoi connaître les moyens de communication du chien ?

Dans une relation, quelle qu’elle soit, la communication est un réel pilier, sans elle tout peut s’effondrer. Et bien pour la relation inter-spécifique entre un maître et son chien, il en va de même. Sans communication, sans compréhension de l’autre, il ne peut pas y avoir de relation équilibrée, saine et basée sur une coopération.

Connaitre les moyens de communication de votre chien vous permettra également de prévenir certains problèmes, d’anticiper des réactions, de comprendre son « état d’esprit » et donc de mieux interagir avec lui.

Comment le chien communique ?

Comme évoqué précédemment, le chien ne parle pas, mais il s’exprime tout de même de bien d’autres manières.

Bien évidemment lorsque l’on pense communication on pense langage « verbal » et extériorisations sonores comme les aboiements, les pleurs, les vocalises, les grognements, les gémissements, etc. Mais le chien n’a pas que cette palette de moyens de communication pour se faire comprendre, notamment des autres chiens (et bientôt de vous, lorsque vous aurez lu cet article). En effet, le chien fonctionne davantage avec un langage « muet » et une communication non verbale : c’est le langage du corps !

C’est d’ailleurs pour cette raison que je conseille toujours à mes clients de parler le moins possible à leur chien car c’est le meilleur moyen pour les perdre. « Perdre » dans le sens où la communication sera rompue du fait d’une trop grande incompréhension de la part du chien.

Puis, un point important à soulever également, le chien communique de manière olfactive notamment. Cette communication n’est destinée qu’aux autres animaux bien entendu car notre odorat n’est pas suffisamment développé pour percevoir tous les messages olfactifs laissés.

Les différents moyens de communication du chien

Je vous propose de distinguer 4 états émotionnels dans lesquels le chien peut être et surtout de quelle manière va-t-il l’exprimer.

Pour communiquer une envie de jouer

Un chien qui veut jouer le fera savoir en faisant la position du salut : les pattes avant au sol et les fesses en l’air. Mais pas seulement, le chien qui aura envie de jouer pourra également le faire comprendre en aboyant pour évacuer son éventuel trop plein d’énergie ou pour attirer l’attention du chien ou de la personne avec qui il souhaite jouer.

Pour communiquer qu’il se sent bien

Un chien qui se sent bien et qui est serein sera un chien avec les oreilles et la queue détendues, il aura également la gueule ouverte.

Vous observerez également qu’un chien se sent bien s’il se couche, notamment sur le côté ou sur le dos : ce sont des postures de « vulnérabilité » que le chien adoptera uniquement s’il est à l’aise.

De même si vous voyez/entendez votre chien s’étirer et expirer fort, c’est qu’il est également à l’aise et serein là où il se trouve en adoptant ce comportement.

Puis, le chien adopte également des moyens de communication pour apaiser une situation et communiquer son côté « pacifiste » à autrui : c’est ce que l’on appelle les signaux d’apaisement. Ainsi, si vous voyez votre chien plisser les yeux, détourner la tête/le corps, ou encore se mettre sur le dos, c’est alors qu’il est dans une démarche d’apaisement.

Le léchage est également utiliser par le chien pour communiquer une envie d’apaisement et pour se sentir rassuré. S’il est proposé de manière excessive : il faut faire appel à un professionnel pour vous aider à comprendre ce besoin qu’à votre chien de se rassurer en permanence.

Pour communiquer un stress

Un chien qui stresse pourra le montrer de diverses manières mais c’est surtout en observant son comportement et ses attitudes au quotidien que l’on pourra soupçonner un certain stress : le fait qu’il ne grossisse pas, voire qu’il maigrisse malgré son alimentation équilibrée, le fait qu’il ait des plaies de léchages, le fait qu’il détruise ou soit malpropre, le fait qu’il soit constamment collé à son maître, etc. Ces attitudes ne signifient pas toujours un état émotionnel anxiogène, elles peuvent s’expliquer par d’autres troubles mais si un chien est stressé c’est en tout cas en agissant ainsi qu’il le montrera.

Ensuite, le chien pourra également exprimer quelques signaux pouvant alerter d’un inconfort soudain comme par exemple le bâillement ou le léchage de truffe répété.

Pour communiquer qu’il se sent menacé

Le premier moyen qu’aura un chien pour éviter une menace, c’est la fuite ! Ensuite, il pourra également utiliser les signaux d’apaisement pour éviter le conflit : détourner la tête ou le corps, plisser les yeux, etc.

Un chien qui se sent menacé et qui ne peut pas fuir adoptera alors, progressivement, le panel de ses signaux d’avertissement pour communiquer son inconfort (en plus des différents signaux évoqués précédemment) : grogner, aboyer, attaquer. Ainsi, n’empêchez jamais un chien de fuir s’il le veut. L’empêcher de fuir ne ferait qu’augmenter les risques d’agression.

Concernant le langage émit par les positions de la queue, voici un petit rappel :

  • La queue est entre les pattes : mauvais signe, le chien est anxieux, mal à l’aise et peu serein.
  • La queue est tendue et droite : mauvais signe également ! C’est que votre chien est en « mode attaque ».
  • La queue est détendue : bon signe, votre chien est à l’aise

Toutefois, concernant le langage de la queue, il est très variable selon chaque race car la queue ne sera pas portée de la même manière pour tous. Par exemple pour les chiens type Akita par exemple, lorsqu’ils ont la queue « détendue » elle est en fait complètement recourbée sur le dos. Alors que pour les chiens type Berger par exemple, elle est détendue lorsqu’elle est portée basse.

Comment communiquer avec son chien ?

Pour finir, permettez-moi de soulever un point qui me semble tout de même important. Lorsque l’on communique avec notre chien, lorsqu’on lui donne des ordres ou lorsqu’on interagit de manière générale avec lui, le chien va ressentir toutes nos émotions et notre état d’esprit.

Ainsi, l’intonation de vos mots et l’intention que vous mettez dans vos indications, et non pas le choix des mots utilisés, seront très importants. En effet, que vous disiez « Bon chien » ou « Biscotte », cela reviendra au même pour votre chien. Rappelez-vous, il ne parle pas français !

Un jour j’ai eu un client à qui je conseillais d’être plus ferme dans ses indications et il m’a répondu : « mais je ne veux pas m’énerver sur mon chien ». Et bien justement, là est le problème, on a souvent tendance à associer la manière de le dire avec l’émotion que l’on pense aller avec. Je m’explique, lorsque mon chien ne m’écoute pas, je peux alors me montrer plus ferme, mais ce n’est pas pour cela que je vais lui crier dessus et m’énerver. Notre attitude et nos émotions sont ici importantes à contrôler car le chien est une vraie éponge.

S’il vous sent énervé, il ne sera plus dans une démarche de réussite et vous entrerez alors dans un cercle vicieux. Alors que si vous êtes sûr de vous, certes ferme mais non énervé par la situation, votre chien se fiera à votre état d’esprit.

Enfin, sachez que vous pouvez également utiliser les codes canins de votre chien pour communiquer avec lui. Par exemple, dès qu’il bâille, bâillez aussi, lorsqu’il vous regarde dans les yeux, plissez les yeux lentement, etc. Cela vous permettra de rentrer dans une réelle communication avec votre chien.

Je vous invite à consulter nos articles sur le langage corporel du chien mais aussi sur les signaux d’apaisement. Ils permettront de compléter votre information à ce sujet.




1bebf26a3a7eb93863af41497743b1f2SSSSSSSSSSSS