Muscler son chien : pourquoi et comment le faire ?

muscler son chien

Le sport est à la mode depuis quelques années, le slogan « manger, bouger » n’a jamais été aussi présent dans l’esprit des gens, les salles de sport poussent comme des champignons et nos amis canidés ne sont pas épargnés par l’engouement de l’expression « un corps sain dans un esprit sain ».

Nous allons voir ici pourquoi est-il important de muscler son chien, quels sont les intérêts et comment s’y prendre pour y parvenir.

Pourquoi muscler son chien ?

Tout d’abord, il ne faut jamais vouloir muscler son chien pour de simples raisons esthétiques. Les chiens bodybuildés pour faire beau en expo : on n'en veut pas !

Le plus important lorsque l’on souhaite muscler son chien, c’est de le faire pour les bonnes raisons à savoir : assurer et maintenir un bon équilibre physique et mental à son chien.

Là encore, chaque chien aura sa propre morphologie et de ce fait, chaque chien aura son propre équilibre à trouver.

Mais venons-en au fait : pourquoi est-il important de muscler son chien ?

  • Et bien tout d’abord pour éviter les risques d’obésité qui sont somme toute très fréquents chez les chiens et qui peuvent être la raison de nombreuses maladies. On a souvent tendance à préférer un chien « bien en chair » mais sachez qu’un chien en surpoids est avant tout un chien malade : bien plus fragile et vulnérable.
  • Ainsi, de manière générale, muscler son chien et lui proposer une dépense régulièrement c’est prévenir d’éventuels problèmes de santé.
  • Muscler son chien c’est, en partie, lui proposer une dépense physique quotidienne, parfois même une activité sportive intense : ainsi, on participe à la bonne santé physique mais aussi mentale de son chien.
  • Puis, muscler son chien c’est forcément créer et renforcer la relation maître/chien puisque, bien évidemment, votre chien ne se musclera pas tout seul, vous devrez lui proposer des activités et cela participera donc à tisser des liens entre vous.

Comment muscler son chien ?

Je l’évoquais précédemment, il est essentiel de maintenir un bon équilibre général pour assurer la bonne santé physique et mentale de son toutou. Et cela passe par deux aspects complémentaires : une activité physique régulière, bien entendu, mais également une alimentation équilibrée et adaptée.

Proposer une activité sportive à son chien n’est pas nécessairement synonyme de courir avec lui tous les jours sur plusieurs kilomètres. Rassurez-vous, même si chaque maître qui souhaitera muscler son chien ne devra pas rester les bras croisés, il ne devra pas pour autant se mettre dans la peau d’un marathonien non plus.

Sachez que si vous proposez à votre toutou des balades (sans laisse) dans de grands espaces, quotidiennement, et ce, pendant 1 à 2 heures par jour : vous musclez déjà votre chien ! Cela ne vous demande pas d’effort particulier et cela participe au confort physique mais surtout mental de votre chien.

Ensuite, si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez vous mettre à courir avec votre chien ou encore vous accompagner d’un vélo ou d’une trottinette. Mais sachez que muscler un chien ne signifie pas le faire suer à grandes gouttes tous les jours avec des séances de travail intensives.

Récemment, je vous proposais un article complet sur les chiens sportifs : comment débuter un sport canin, avec quels chiens, etc. Je vous recommande fortement de parcourir cet article si vous souhaitez faire de votre chien un réel athlète.

Et je précise tout de même que la pratique d’un « vrai sport » avec son chien ne s’improvise pas et ne se fera pas de la même manière avec tous les chiens, même d’une même race. Chaque chien aura ses propres limites et son propre rythme.

Je vous invite d’ailleurs à consulter votre vétérinaire avant de commencer une quelconque activité avec votre chien pour vous assurer que votre chien est physiquement apte pour s’adonner à telle ou telle activité sportive à vos côtés.

 L'importance de l'alimentation

Puis, bien évidemment, un autre point essentiel lorsque l’on parle de bonne santé du chien, c’est l’alimentation.

Je vous invite à consulter également tous nos articles à ce sujet qui pourront vous guider vers la meilleure alimentation à choisir, la plus adaptée possible pour votre toutou.

Sachez également que chaque chien pourra avoir une alimentation différente selon sa morphologie, son âge, ses activités physiques, etc. Ainsi, renseignez-vous bien, votre vétérinaire pourra également vous aider à trouver la meilleure option nutritive pour votre toutou.

Mais de manière générale, retenez toujours que les croquettes vendues en grandes surfaces sont des croquettes bas de gamme qui peuvent nuire à la santé de votre toutou, ou en tout cas, ne pas permettre d’en assurer une bonne et saine.

Si vous optez pour des croquettes, privilégiez toujours des marques les plus riches en protéines d'origine animale.

Sinon, vous pouvez opter pour une alimentation que l’on appelle « BARF », à base de viande crue ou pour une ration ménagère classique. Là encore, je vous invite à lire nos articles spécialement consacrés à ce sujet pour en connaître les vertus et les limites.

Quand commencer les exercices physiques ?

Il est recommandé (voire impératif) d’attendre minimum les 12 mois du chien pour commencer une réelle activité physique. En effet, il est très important d’attendre que le chiot soit physiquement et psychologiquement « construit » pour ensuite travailler sa musculature et son endurance physique.

Il est très dangereux de vouloir commencer avant l’âge d’1 an une activité physique avec son chiot car cela ne ferait qu’accélérer l’apparition d’éventuels problèmes physiques. Mieux vaut attendre et « perdre » un peu de temps car, croyez-moi, plus vous attendrez que votre chien ait terminé sa croissance avant de commencer tout entraînement, plus il pourra exceller dans des disciplines sportives sur le long terme, et ce, en bonne santé.

Et même si vous pensez que votre chien est psychologiquement prêt pour commencer une activité sportive, cela ne signifie en rien qu’il est prêt physiquement pour cela.

Je pense notamment aux chiots que l’on met à l’agility assez jeunes : c’est une grave erreur et c’est surtout inconscient de la part des maîtres. Les sauts et les slaloms peuvent avoir de lourdes conséquences physiques sur un chiot qui les fait sans être construit. Et parfois, ces conséquences ne sont décelées que bien plus tard et on s’en mord les doigts. Autant s’éviter tout sentiment de culpabilité, non ?

Donc la principale chose à retenir ici : attendez la fin de la croissance de votre chien pour commencer une quelconque activité avec votre lui. Sachez également que l’âge évoqué ici de 12 mois peut varier selon les races. En effet, par exemple, les grandes races termineront leur croissance davantage vers 20-22 mois.

Quels sports canin pour muscler son chien ?

Pour le sport canin, vous avez l’embarras du choix. Le plus important étant de trouver le sport qui vous convienne, que vous prenez plaisir à partager avec votre chien, mais aussi que votre chien est apte à exercer à vos côtés. Là encore, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire qui pourra vous aider à trouver le sport parfait qui conviendra à votre chien.

Et de manière générale, une fois votre sport canin choisi (cani-marche, cani-cross, cani-trottinette, cani-vtt, agility, obé-rythmée, pistage, flyball, treibball, etc.), le plus important sera de faire des séances progressives en terme de durée et de difficulté.

Vous pouvez également vous inscrire dans un club spécialisé dans la discipline que vous aurez choisi pour commencer et progresser à votre rythme, avec les conseils de professionnels et/ou de personnes expérimentées dans le domaine.

Et si vous n’êtes pas particulièrement sportif, choisissez un sport comme le treibball par exemple ou l’obé-rythmée, qui ont l’avantage en effet de muscler votre chien sans pour autant demander énormément d’efforts physiques au maître.




fea6b305dd67b994b8eae1655a2e8798^^^^^^^^^^^^^^^^^^^