Mutuelle pour animaux : existe-t-il des maladies exclues au contrat ?

Bien assurer son compagnon à quatre pattes est très important pour bénéficier d’une prise en charge en cas de maladie ou d’accident.

Attention toutefois car certaines maladies sont exclues au contrat. La liste des exclusions est donc à considérer très au sérieux avant de souscrire un contrat d’assurance santé animaux.

Une prise en charge variable

L’assurance animal de compagnie permet d’être remboursé des soins vétérinaires, partiellement ou totalement selon la formule choisie. Consultations vétérinaires et actes divers étant de plus en plus onéreux, ils pèsent relativement lourd dans le budget des propriétaires d’animaux de compagnie. Plutôt que de négliger la santé de son fidèle compagnon pour raison financière, la solution la plus sage est donc d’opter pour une assurance maladie animalière.

Les compagnies d’assurance animaux proposent différentes formules afin que chaque maître puisse trouver celle qui se révèle la mieux adaptée aux besoins de son fidèle compagnon. La différence entre les offres d’assurance s’apprécie d’une part en fonction du montant de la cotisation et d’autre part du taux de remboursement. Celui-ci est – selon le contrat – compris entre 50 et 100 %. Il dépend du taux de garantie choisi par le maître. Toutefois, pour ne pas prendre de décision qui pourrait s’avérer préjudiciable à l’animal, il est fondamental de se renseigner préalablement sur les maladies non prises en charge par certains assureurs. Certaines pathologies sont – comme nous allons le voir – exclues au contrat.

Maladies génétiques et héréditaires non prises en charge par les mutuelles animaux

Pas moins de six-cents maladies congénitales et/ou héréditaires touchent l’espèce canine. Le chat ne fait pas exception non plus à la règle. La majeure partie des mutuelles animaux les excluent de leurs différents contrats. Cela signifie donc que l’animal ne peut bénéficier d’une protection optimale. Heureusement, on constate une évolution dans le domaine de l’assurance animale depuis quelques années. Si bien que l’on commence à trouver des formules qui prennent en charge la totalité des trois-cents maladies congénitales et/ou héréditaires qui touchent le chat et bon nombre des pathologies qui affectent le chien.

Parmi les quelques exclusions généralement communes à toutes les mutuelles santé chien, on retrouve la dysplasie de la hanche, l’ectopie testiculaire, la luxation des rotules. Syndrome brachycéphale et atteinte des cartilages de l’épaule sont aussi exclus au contrat.

Bien lire le contrat avant de souscrire une mutuelle santé animaux

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver entre les maladies génétiques, les maladies héréditaires et les maladies congénitales.

Les maladies congénitales sont celles qui atteignent déjà l’animal avant sa naissance. Il naît donc avec la pathologie. Celle-ci est dite génétique lorsqu’elle est due à une anomalie chromosomique. Elle peut avoir été transmise par les parents de l’animal. Dans ce cas, il s’agit d’une maladie héréditaire. Mais toutes les maladies génétiques ne sont pas héréditaires. A titre d’exemple, de nombreuses races de chiens sont plus particulièrement touchées par la dysplasie de la hanche. Il s’agit d’une maladie héréditaire.

Pour faire simple, les assureurs classent ces maladies exclues au contrat comme étant des « maladies congénitales et/ou héréditaires ». En cas de doute, il est vivement recommandé de lire attentivement le contrat avant de souscrire une assurance santé chien, chat, NAC. Il peut aussi être utile de se renseigner directement auprès de la compagnie lorsque son animal est atteint d’une maladie génétique et/ou héréditaire.

Enfin, il faut savoir qu’un problème de santé qui résulte d’un accident ou d’une maladie antérieure à la souscription du contrat ne sera pas pris en charge par la mutuelle pour animaux de compagnie.

Assurer son animal de compagnie le plus tôt possible

Prendre les devants est la meilleure solution pour ne pas dépenser une fortune dans les soins vétérinaires. Pour protéger la santé de son fidèle compagnon, il est très important que le maître assure son animal lorsqu’il est encore jeune. D’ailleurs, les compagnies d’assurance fixent un âge limite au-delà duquel la souscription n’est plus possible, à savoir entre 5 et 8 ans pour un chien en fonction de sa race. Un chien peut être assuré dès l’âge de 2 à 3 mois comme le stipulent les compagnies d’assurance animaux. Attendre que l’animal ait un problème de santé pour l’assurer est une erreur. Mieux vaut anticiper.

Attention, date de souscription ne signifie pas nécessairement date de prise d’effet du contrat. Pour que l’animal soit couvert par l’assurance, il faut attendre la fin du délai de carence. Si de rares compagnies appliquent un délai de carence très court – de l’ordre de 7 jours -, la majorité des assureurs fixent des délais de carence plus longs, que ce soit pour l’accident (jusqu’à 30 jours) ou la maladie (entre 30 et 60 jours). Une affection qui survient avant la prise d’effet du contrat n’est pas couverte par la mutuelle santé animalière.

Assurer son chien pour mieux préserver sa santé

Bien que le risque de maladies et d’accidents augmente avec l’âge, un chien très jeune peut présenter un problème de santé. Il est donc essentiel d’assurer son animal de compagnie le plus tôt possible. Il s’agit d’une démarche volontaire qui permet au maître d’être remboursé des frais vétérinaires de plus en plus élevés. Bien assuré, le chien peut bénéficier d’un suivi vétérinaire régulier et être rapidement pris en charge s’il tombe malade ou s’il est accidenté. Cela limite les risques d’aggravation. Il serait dommage de ne pas tout mettre en œuvre pour préserver la santé de son fidèle compagnon, tout simplement parce que les dépenses liées aux frais vétérinaires sont trop importantes. Aimer son chien, c’est prendre soin de lui en toutes circonstances. Il existe de nombreux contrats de mutuelles pour chiens à prix avantageux et qui offrent pourtant des remboursements optimums. Enfin, notons que le montant de la cotisation d’assurance animaux de compagnie est plus élevé pour un chien âgé que pour un jeune chien.

Un bon suivi vétérinaire, une alimentation équilibrée et parfaitement adaptée à l’âge de l’animal, de l’exercice physique au quotidien et de l’amour sont indispensables pour que son animal reste en forme le plus longtemps possible.

a98f501779d6151ab77496c1c5840featttttt