Nourrir artificiellement des chiots

Nourrir un chiot au biberon

Généralement, une chienne qui met bas n’a aucune difficulté pour allaiter ses petits. Mais, il arrive dans certains cas que la jeune maman n’ait pas assez de lait pour nourrir tous ses petites boules de poils ou qu’elle rejette un ou plusieurs de ses petits. Dans ces cas, vous devrez prendre le relais en nourrissant les petits au biberon. Comment faire ? Suivez nos conseils…

Quel lait pour nourrir les chiots ?

Comme pour les bébés humains, on n’utilise pas n’importe quel lait pour nourrir les chiots : pas question d’utiliser du lait de vache sauf si, dans l’urgence, on n’a pas d’autre choix. En effet, le lait de vache ne contient pas assez de matières grasses et de protéines. Dans l’urgence, on peut néanmoins préparer un lait maternisé « de dépannage » à l’aide de lait entier (à choisir frais et micro-filtré de préférence), de jaunes d’œufs et crème liquide à 12% de matière grasse. Comptez alors 1 jaune d’œuf pour 250ml de lait entier mélangé à la même quantité de crème.

Néanmoins, il existe dans le commerce des laits maternisés spécialement formulés pour les besoins des chiots qu’il est faut utiliser au quotidien. Ils se présentent en poudre et doivent être réhydratés à l’aide d’eau au plus proche de la tétée. Il est recommandé de réchauffer la préparation aux alentours de 37 à 38°C au bain-marie ou au micro-onde pour favoriser sa prise par le chiot. Les instructions d’utilisation y compris la dilution sont toutefois indiquées sur l’emballage du lait maternisé que vous aurez choisi. Conformez-vous à ces instructions !

Dès les premières heures de vie, la chienne sécrète du colostrum en lieu et place du lait maternel. Cette substance, très riche en anticorps, est cruciale pour assurer une bonne immunité aux petits. Vous pouvez vous en procurer auprès d’éleveurs qui généralement en conservent sous forme congelée qu’il suffira de réchauffer doucement jusqu’à la température corporelle des petits, soit 38°C. Il existe aussi du colostrum « artificiel » en vente dans le commerce. Son efficacité est moindre qu’un colostrum naturel mais à défaut d’autre chose, il est néanmoins important d’en administrer aux petits dans les premiers jours de vie.

 



A quelle fréquence nourrir les chiots ?

Une chienne nourrit ses petits jusqu’à 20 fois par jour ! Il suffit que le petit ait faim et il se sert à la mamelle de sa mère ! Bien évidemment, la fréquence d’allaitement au biberon ne seront pas les mêmes qu’avec l’allaitement naturel. Et fort heureusement car nourrir ses chiots artificiellement demande déjà beaucoup de travail.

On recommande généralement pour les chiots âgés de moins d’une semaine 7 à 8 biberons par jour soit toutes les 3 à 4 heures, 6 biberons dès sa deuxième semaine, 5 biberons à 3 semaines puis 4 biberons à 4 semaines.

Les quantités de lait maternisé à donner aux chiots augmentent progressivement en fonction de leur âge mais là encore, tout est indiqué sur l’emballage du lait maternisé.

A partir de la 3ème ou de la 4ème semaine, un chiot est généralement capable de laper seul (vous pourrez l’y encourager en versant du lait maternisé dans une gamelle aux bords assez bas pour qu’il puisse en laper le contenu). A partir de là, vous pourrez donc commencer le sevrage en suivant les conseils de notre article sur le sevrage alimentaire du chiot. Le nombre de biberons devra alors être diminué de 1 en 1 toutes les semaines  (3 biberons la 5ème semaine, 2 biberons la 6ème semaine etc…) jusqu’au sevrage complet de l’animal, qui devrait intervenir entre aux alentours de sa 7ème  ou 8ème  semaine. Veillez toutefois à ce que les chiots s’alimentent correctement pendant cette période et continuent à prendre régulièrement du poids. Depuis leur naissance, il est d’ailleurs recommandé de les peser individuellement tous les jours à la même heure et de noter leur poids sous forme d’une courbe. Tout « décrochage » dans la courbe doit vous alerter et vous pousser à consulter un vétérinaire.

Quelles précautions faut-il prendre pour nourrir les chiots ?

Comme pour nourrir un bébé, il faut observer certaines règles d’hygiène avant de nourrir vos chiots. Il est nécessaire de stériliser les tétines et les biberons après chaque utilisation et surtout de bien vous laver les mains avant de nourrir ou même de manipuler les petits chiens.

Soyez également « à l’écoute » des besoins des petits. Un chiot qui refuse la tétée peut soit être en suralimentation soit être trop faible pour se nourrir. Dans le premier cas, il présentera une diarrhée alors que dans le deuxième cas, il perdra du poids. Il est possible de faire mettre en place par votre vétérinaire une sonde gastrique pour alimenter artificiellement des petits trop faibles pour téter. Un petit qui a faim perdra certes du poids mais manifestera auparavant sa faim par des gémissements et des plaintes.

Attention, d’autres soins à prodiguer aux chiots sont nécessaires lorsque la mère n’assume pas son rôle ou si elle est absente. Nous les aborderons dans un autre article.

L’arrivée du chien, les réponses à vos questions :

b20f63eb04f517f7bdde20b424ffe8b1IIIIIIIIIIIII