Deux gènes à l’origine de l’amitié entre l’Homme et le chien…

le

Qu’est-ce qui différencie les chiens des loups dans leur capacité à interagir avec les Humains ? On a longtemps pensé que c’était le contact répété et prolongé du chien avec les êtres Humains… Mais en réalité, l’amitié Homme-chien reposerait sur des bases génétiques. Explications.

ADN du chien

© Crédit photo: image d'illustration Pixabay

Les chiens ont beaucoup en commun avec les loups dont ils descendent… à l’exception de leur grande sociabilité avec l’Homme. Si l’on a longtemps pensé que cette sociabilité du chien avait été acquise au fur et à mesure des contacts répétés avec l’Humain, une étude américaine dont les conclusions sont parues mercredi 19 juillet 2017 dans la revue Science Advances met un coup dans l’aile de cette théorie.

En réalité, la sociabilité des chiens serait d’origine génétique

Les chercheurs à l’origine de l’étude appartiennent aux universités de Princeton et d’état d’Oregon. Ils se sont particulièrement intéressés à deux gènes, GTF2I et GTF2IRD1, localisés dans une région du chromosome 6 suspectée de jouer un rôle dans la sociabilité.

En effet, chez l’être humain, l’absence de ces deux mêmes gènes est à l’origine d’une maladie génétique rare appelée le syndrome de Williams-Beuren. Les personnes qui en sont atteintes souffrent de nombreux problèmes de santé mais présentent un comportement caractéristique qu’on pourrait qualifier « d’excessivement amical », les amenant à considérer des personnes qui leur sont pourtant étrangères comme des proches.

Les chercheurs ont mis en évident que, chez les chiens, des modifications sur ces deux gènes seraient à l’origine de leur hyper-sociabilité envers l’être humain. Adam Boyko, un biologiste de la faculté vétérinaire de l’Université Cornell, qualifie ces résultats de « vraiment intéressants et importants » et déclare que :

« Cela pourrait être l’une des premières études à avoir, pour la première fois, détecté des variations génétiques spécifiques qui ont été importantes pour transformer des loups en chiens. »

Selon Bridgett vonHoldt, biologiste à l’université de Princeton, faisant partie de l’équipe de chercheurs à l’origine de l’étude :

« Ces résultats pourraient fournir une explication pour les différents comportements observés entre les loups et les chiens qui facilitent chez ces derniers la coexistence avec les humains ».

Avant d’en arriver à ces résultats, les chercheurs ont associé aux études sur le génome animal, des études comportementales entre 16 chiens et 8 loups gris apprivoisés en captivité.

Les auteurs de l’étude ont soumis les animaux à différents exercices pour évaluer leur degré de sociabilité et leur aptitude à ouvrir des boîtes contenant de la nourriture, seuls ou en la présence d’un humain qui leur était inconnu. Les chiens ont prêté d’avantage d’attention aux humains que les loups en passant davantage de temps à les regarder que les loups pendant les exercices.

D’autres recherches sur un groupe plus important d’animaux et sur des chiens issus d’une plus grande variété de races pourraient désormais avoir lieu pour confirmer ces résultats.

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

3d7ac444a4e58bbf62cea2e614204d57iiii