Pâtée ou croquettes?

Pâtée et croquettes pour chien
© images d'illustration Pixabay

80% des propriétaires d’animaux de compagnie optent pour une alimentation industrielle composée d’aliments secs, les croquettes, ou d’aliments humides, les pâtées. Sur quels plans se différencient ces deux aliments ?

Des avantages en commun

L’avantage des aliments industriels pour les animaux de compagnie -qu’il s’agisse de pâtées ou de croquettes-, c’est avant tout leur côté ultrapratique. Déjà dosés ou dosables facilement, il suffit de verser le contenu dans la gamelle pour nourrir Médor. Et hop, le tour est joué !

Thon, saumon, poulet, bœuf, canard… il y en a pour tous les goûts. Il en existe également pour tous les besoins physiologiques ou diététiques spéciaux des chiens : hypoallergénique, light, sénior etc… Qu’il s’agisse de croquettes ou de pâtées, ces aliments peuvent être bien adaptés aux besoins de nos carnivores domestiques…à condition de les choisir suffisamment riches et concentrés en protéines de bonne qualité nutritionnelle et à teneur réduite en glucides. Pour cela, il faut savoir décrypter les étiquettes car les informations qui y figurent ne sont pas immédiatement interprétables pour un acheteur non averti.

Teneur en glucides. Pâtées : 1 – Croquettes : 0

Les pâtées représentent l’avantage d’être généralement moins riches en glucides (et donc en amidon) que les croquettes qu’il est d’ailleurs impossible de fabriquer sans une teneur en amidon minimale de 11%.

Or, des glucides en excès signifient généralement moins de protéines pour couvrir les besoins nutritionnels du carnivore qu’est le chien et la survenue de potentiels problèmes digestifs chez l’animal qui ne possède pas « l’anatomie » pour pouvoir le digérer quand il est présent en grande quantité. Un excès de glucides combiné à un manque de protéines peut aussi provoquer l’apparition de maladies chroniques à long terme.

Pour autant, il ne faut pas en faire une règle absolue. Certaines pâtées, généralement « low cost » contiennent aussi des céréales ou d’autres sources de glucides, ajoutées pour faire diminuer les coûts de fabrication. Et, à l’inverse, certaines croquettes limitent le taux de glucides et offrent des quantités de protéines de bonne qualité, relativement bien adaptés aux besoins des chiens.

Comment s’y retrouver ? Encore une fois, en apprenant à décoder les informations qui figurent sur les étiquettes de ces produits.

Question d’apport en eau dans la ration…

En tant qu’aliment « humide », les pâtées contiennent aux alentours de 70% d’eau là où les croquettes n’en apportent que 8 à 10%.

Si le chien est nourri exclusivement à l’aide d’une alimentation sèche comme les croquettes, il faut donc s’assurer qu’il boive suffisamment pour ne pas développer de problèmes rénaux. Généralement, le problème ne se pose pas chez le chien en bonne santé qui ne souffre pas d’une alimentation sèche (contrairement au chat) car son sentiment de soif bien développé permet de compenser, par la prise de boisson, la quasi-absence d’eau de son alimentation. La vigilance est de mise en revanche chez les chiens âgés et les animaux qui souffrent d’insuffisance rénale.

Une teneur en eau supérieure dans les pâtées, c’est aussi le synonyme d’une concentration moindre des nutriments dans l’aliment par rapport aux croquettes. Pour couvrir les besoins en nutriments et en calories d’un chien nourri avec des aliments humides, il faut donc prévoir de plus grosses quantités d’aliments qu’avec les croquettes. Et, comme généralement les pâtées sont un peu plus onéreuses, c’est un mode d’alimentation qui revient un peu plus cher au maître. C’est d’autant plus vrai pour les propriétaires de gros chiens !

Santé bucco-dentaire : léger avantage des croquettes…

On a l’habitude d’entendre que les pâtées favorisent l’apparition de tartre alors que les croquettes sont bonnes pour la santé bucco-dentaire.

C’est vrai pour les pâtées qui ne favorisent pas l’effort masticatoire par le chien et qui n’ont donc pas d’effet « brosse à dent ». Pire, leur texture molle et collante adhère aux dents et favoriserait une accumulation plus importante de plaque dentaire et de tarte ainsi que l’apparition de gingivite. Les maîtres des animaux nourris avec des pâtées industrielles doivent donc plus que jamais faire l’effort de brosser très régulièrement les dents de leur animal.

Concernant les croquettes, elles sont plus intéressantes pour la santé bucco-dentaire car il s’agit d’aliments plus durs : elles viennent donc « racler » la surface des dents. Cet effet «brosse à dent» n’existe toutefois que si les croquettes sont suffisamment « abrasives » et si le chien prend le temps de les croquer et de les mâcher un minimum. Cela dépend donc de leur forme et de leur texture.

Temps et facilité de conservation. Croquettes : 1 – Pâtées : 0

Par leur richesse en eau, les boîtes, les barquettes ou les sachets de pâtées se conservent beaucoup moins longtemps une fois ouvertes que les paquets de croquettes. Après ouverture, elles exigent une conservation au réfrigérateur ainsi qu’une utilisation très rapide.

Les croquettes, quant à elles, se conservent plus longtemps et plus facilement dans un endroit frais et sec. Veillez cependant à bien refermer le sac et à ne pas choisir de trop gros conditionnement car :

  •  leur appétence peut se dégrader au contact de l’air (et votre chien pourra très vite bouder ses croquettes),
  • des acariens de stockage peuvent se développer dans les sacs ouverts et conservés en milieux chauds et humides. Ces acariens sont suspectés de favoriser la survenue d’allergies chez les chiens.

A savoir !

Les croquettes pressées à froid se conservent beaucoup moins longtemps que les croquettes « classiques » issues du procédé de cuisson-extrusion : en moyenne 6 mois et au frais.

Appétence. Pâtées : 1 – Croquettes : 0

Généralement, les pâtées ont une appétence supérieure à celle des croquettes. Elles sont globalement plus appréciées chez les chiens qui sont « difficiles », des petits chiens pour la plupart…




16cdcd3beb5ac72f7ad3396744cee5b2GGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG