La pilule pour chien

Pilule pour chien
© Pixabay

Existe-t-il une pilule contraceptive pour la chienne ? Comment agit-elle ? Quelles sont ses contre-indications et ses effets secondaires ?

La pilule pour chien : un médicament qui empêche l’ovulation de la chienne

Ce qu’on appelle communément les pilules contraceptives pour chien sont en réalité des médicaments vétérinaires, administrables par voie orale, sous-cutanée ou intra-musculaire, qui empêchent la survenue de l’ovulation de la chienne.

Renfermant un dérivé de synthèse de la progestérone (une hormone sexuelle de la chienne), ils sont prescrits soit :

  • pour retarder l’apparition des chaleurs lorsqu’ils sont administrés à la chienne pendant l’anœstrus c’est-à-dire pendant la période de repos sexuel entre deux chaleurs,
  • soit pour interrompre les chaleurs de la chienne lorsqu’ils sont administrés dès les premiers signes de chaleur (dans les 3 premiers jours de ses chaleurs), au début de la phase de pro-œstrus.

En d’autres termes, ces pilules contraceptives permettent une stérilisation temporaire de la chienne et une suppression de tous les signes des chaleurs.

Bon à savoir

Il existe également un médicament permettant de castrer temporairement les chiens mâles. Il est disponible sous forme d'un implant sous-cutané dont l'effet s'estompe au bout de 6 mois. Comme tous les médicaments, il présente bien évidemment des contre-indications et des effets indésirables.

Chez la chienne, plusieurs principes actifs sont actuellement utilisés dans les médicaments disponibles parmi :

  • l’acétate de médroxyprogestérone,
  • l’acétate de mégestrol,
  • la proligestone.

Attention

La pilule contraceptive pour chien est un médicament vétérinaire, disponible uniquement sur ordonnance et délivrée après un examen médical de votre chienne. Elle ne doit être utilisée qu’en suivant scrupuleusement les recommandations de votre vétérinaire.

Les précautions d’emploi et les effets secondaires de la pilule pour chien

Les contre-indications

L’emploi de ces médicaments à base de stéroïdes de synthèse, est formellement contre-indiqué chez les chiennes :

  • gestantes ou susceptibles de l’être,
  • qui souffrent d’une affection de l’utérus,
  • prédiabétiques ou diabétiques,
  • prépubères, c’est-à-dire qui n’ont pas encore connu leurs premières chaleurs. Chez ces chiennes, l’emploi de ces médicaments peut provoquer une infertilité par un blocage définitif de l’ovulation.
  • lévriers et en particuliers chez les chiennes qui appartiennent à la race Greyhound pour les médicaments contenant de l’acétate de médroxyprogestérone. Chez les chiennes de cette race, la molécule est susceptible de provoquer une lactation anormale.

Les effets-secondaires

L’utilisation des pilules contraceptives pour chien :

  • favorise la survenue d’affections de l’utérus chez la chienne et, en particulier d’une hyperplasie glandulo-kystique du pyomètre,
  • augmente le risque de développement de tumeurs mammaires en cas d’utilisation répétée,
  • est diabétogène. En d’autres termes, son emploi peut être à l’origine d’un diabète chez la chienne,
  • peut provoquer une prise de poids et un état apathique pendant la durée d’action du traitement,
  • peut être responsable d’une phase d’anœstrus prolongée, c’est-à-dire de l’allongement du délai entre deux périodes de chaleur. Pour ces raisons, il est recommandé de laisser réapparaître les chaleurs de la chienne entre 2 à 3 utilisations du médicament. En cas d’utilisation répétée ou de surdosage, l’usage de ces médicaments peut être responsable d’une infertilité de la chienne par un blocage définitif de son ovulation.

Une utilisation ponctuelle et provisoire

A la vue du nombre et de la gravité des effets secondaires induits par l’utilisation répétée de la pilule contraceptive pour chien, son utilisation à long terme est donc déconseillée. Préférez-lui une stérilisation chirurgicale si vous êtes sûr de ne pas vouloir faire reproduire votre chienne.

La pilule du lendemain pour chien, existe-t-elle ?

Oui, il existe en effet des médicaments qui permettent de stopper une gestation non souhaitée chez la chienne. Ces médicaments ne sont en réalité pas disponibles sous forme de comprimés mais uniquement sous une forme injectable.

Seuls un médicament dont le principe actif est l’aglépristone, un antagoniste de la progestérone, est utilisable dès le lendemain de la saillie à raison de deux injections par le vétérinaire à 24 heures d’intervalle.

Toutes les autres molécules abortives utilisables chez la chienne ne sont pas efficaces quand elles sont injectées juste après le coït. Elles nécessitent d’attendre au moins 25 jours après l’ovulation pour que le vétérinaire puisse les administrer.




ae255ce8fe37594e4a609d89db0fb39788888888888888888888888888888