La pododermatite chez le chien

La pododermatite du chien
© image d'illustration Pixabay

La pododermatite désigne une grande variété d’affections qui touche les doigts, les espaces entre les doigts, les coussinets et même les griffes du chien. Mais saviez-vous qu’il existe diverses causes de pododermatites chez le chien ?

Qu’est-ce qu’une pododermatite ?

La pododermatite désigne tout un ensemble de maladies dermatologiques qui touchent l’extrémité des pattes du chien. Les lésions peuvent concerner les doigts, les espaces interdigités (entre les doigts), les coussinets et/ou les griffes. Elles peuvent être restreintes à un seul pied, toucher plusieurs pieds ou même s’étendre à d’autres zones corporelles.

Les symptômes sont également très variables selon les pododermatites. Elles peuvent provoquer un érythème (rougeur de la peau), un prurit (démangeaisons), une alopécie (chute de poils), une boiterie, des érosions, des ulcères, des nodules ou bien encore des fistules.

Comme la pododermatite entraîne gène et douleur chez le chien, il est courant que l’animal se lèche les pattes de façon insistante au risque de provoquer un granulome de léchage et des complications infectieuses.

Les causes possibles de pododermatite chez le chien

Les causes de pododermatites sont multiples.

Les causes de pododermatite localisées à un seul pied

Lorsqu’un seul pied est touché, la pododermatite peut être due à :

  • Un traumatisme,
  • La présence d’un corps étranger qui s’est fiché dans une patte.

Parmi les corps étrangers possibles, les épillets sont classiquement la cause de pododermatite. Ces herbes sèches que l’on retrouve au bord des chemins de campagne et parmi les herbes hautes dans les derniers mois d’été sont capable de se planter entre les doigts du chien puis de pénétrer la peau. Ses barbillons lui permettent ensuite de migrer à travers les tissus des espaces interdigités puis, parfois de remonter dans le membre de l’animal. L’épillet provoque un gonflement de l’espace interdigité et la formation d’une fistule qui pousse l’animal à se lécher la patte touchée de façon compulsive.

Le traitement repose sur le retrait, le plus souvent par voie chirurgicale, du corps étranger suivi de l’administration d’antibiotiques.

  • Un trouble du comportement.

Les chiens anxieux peuvent développer un trouble du comportement qui les poussent à se lécher une patte au point de s’automutiler. On parle alors de pododermatite psychogène. Elle révèle une véritable souffrance psychique de l’animal qu’il faudra traiter à l’aide d’une thérapie comportementale et de médicaments anxiolytiques. Les médecines complémentaires comme l’acupuncture et la phytothérapie peuvent également venir en renfort du traitement classique.

  • La présence d’une tumeur.

Les carcinomes épidermoïdes, les mastocytomes ou bien encore les mélanomes peuvent être à l’origine de l’apparition d’une masse ou d’une ulcération entre les doigts de l’animal ou à la base des griffes.

Dans tous les cas, le traitement dépendra de la nature de la tumeur que le vétérinaire devra identifier au moyen d’une biopsie et d’éventuels examens radiographiques.

Les causes de pododermatite touchant plusieurs pieds

Lorsque plusieurs pieds du chien sont touchés alors la pododermatite peut trouver son origine dans :

  • Une simple irritation

La peau qui recouvre toutes les zones du pied du chien est souvent soumises à de fortes pressions dues au poids de l’animal ou à de nombreuses frictions, ce qui favorise le développement d’irritations à ce niveau.

Certaines substances peuvent également provoquer des irritations au niveau des pieds du chien. C’est le cas de certains engrais, herbicides ou hydrocarbures… Il faut alors identifier les substances en cause pour en éviter le contact au chien et nettoyer soigneusement les pattes de l’animal à l’eau et au shampooing doux pour solutionner le problème

  • Une conformation anormale des coussinets,

Certains chiens présentent des coussinets dits en « fer à cheval » où la peau entre les deux coussinets centraux forme un pont pileux sur une zone d’appui. Ces poils vont alors créer des lésions lors de l’appui : les poils vont s’incarner dans le derme et provoquer une réaction inflammatoire, surtout chez les chiens à poils courts.

  • Des brûlures ou des gelures,
  • Une allergie.

Une pododermatite peut être présente en cas de dermatite atopique, d’allergie alimentaire ou en cas de dermatite par allergie aux piqûres de puces.

Elle peut également être due à une allergie de contact. Dans ce dernier cas, les lésions sont alors uniquement présentes sur les zones du pied qui sont en contact avec le sol.

Les causes allergiques de pododermatite provoquent généralement un érythème interdigité (rougeur de la peau entre les doigts) ainsi que d’importantes démangeaisons qui sont à l’origine d’un léchage intense. A l’exception de l’allergie de contact, d’autres zones du corps peuvent également présenter des lésions.

  • La multiplication de bactéries pathogènes dans la peau : les pieds du chien sont des zones souvent souillés et humides propices à la multiplication bactérienne à l’origine d’une pododermatite.
  • Une maladie auto-immunitaire,
  • Une maladie génétique, comme par exemple la dermatose répondant au zinc chez les chiens de type nordique qui peut, entre autres symptômes, être à l’origine d’une pododermatite.
  • Une maladie métabolique,
  • Une maladie virale en cas de Maladie de Carré par exemple,
  • Une infestation fongique (par des champignons ou des levures microscopiques): les pododermatites fongiques sont très fréquentes chez le chien. En cause : une dermatite à Malassezia, la teigne, une candidose ou plus rarement des mycoses plus profondes.
  • Une infestation parasitaire

Là encore, il existe de nombreuses causes de pododermatites parasitaires. Les agents en cause peuvent être :

  • demodex dans le cadre d’une démodécie,
  • les aoûtats lors d’une trombiculose,
  • plus rarement des larves de Pelodera, qui infestent les chiens qui dorment sur des litières sales et humides.

Pododermatites du chien : quels traitements possibles ?

Le traitement de la pododermatite du chien dépendra de la cause identifiée de l’affection. Il peut s’agir d’un traitement chirurgical en cas de corps étranger, de l’administration d’antibiotiques en cas de pododermatite bactérienne, d’une thérapie comportementale associée à un traitement anxiolytique en cas de trouble du comportement, d’un traitement antifongique en cas de pododermatite fongique etc.

Seul votre vétérinaire est à même de déterminer l’origine du problème au cours d’une consultation dermatologique et à l’issue de divers examens comme une biopsie ou un raclage cutané.




561ece41bfe2bffbbbeadaa793b70fbeSSSSSSSSS