Du poisson pour mon chien

Poisson pour chien
© Free-Photos | Pixabay

Peut-on donner du poisson à un chien ? Et si oui, lesquels ? Quelles précautions prendre ? En quelles quantités peut-on en donner à son chien ? Quels poissons trouve-t-on dans les croquettes au poisson ?

Que contient le poisson ? Est-il bon pour le chien ?

La chair de poisson constitue une excellente source de protéines animales pour le carnivore domestique qu’est le chien. En moyenne, la chair de poisson n’apporte pas moins de 20 à 22 g de protéines pour 100g. Le poisson trouve donc tout naturellement sa place dans la gamelle d’un chien nourri avec une alimentation ménagère, aux côtés des autres sources protéiques que sont la viande, les abats et les œufs.

Le poisson peut même remplacer totalement la viande dans ce type d’alimentation. Cela peut être d’ailleurs particulièrement intéressant chez les chiens qui présentent des allergies alimentaires à la viande de bœuf ou de poulet. Comme les protéines de poisson sont des protéines moins souvent utilisées pour nourrir les chiens, elles ont de ce fait toutes les chances d’être moins allergisantes pour ces derniers.

Les poissons gras apportent quant à eux des acides gras essentiels de la famille des omégas 3, des « bonnes graisses » nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, aux rôles anti-inflammatoire, anti-agrégant plaquettaire et vaso-dilatateurs.

Quels poissons donner à son chien ? Lesquels éviter ?

Un chien peut manger de toutes les espèces de poisson sans problème : sardine, cabillaud, carpe, colin, julienne, lieu, saumon, maquereau, truite, brochet etc ! Comme la teneur en protéines est à peu près comparable entre toutes ces espèces, le choix du type de poisson va en réalité surtout dépendre de sa teneur en matières grasses.

En effet, si les poissons gras comme la sardine, le saumon, le hareng, le thon ou le maquereau apportent du « bon gras », cela n’en reste pas moins du gras qui apporte des calories à la ration alimentaire du chien à raison de 9Kcal/g de lipide. Au quotidien, il est donc préférable de réserver la chair de ses poissons aux animaux qui ont de forts besoins énergétiques comme les animaux très sportifs ou en cours de croissance, par exemple. Pour les chiens sédentaires et/ou stérilisés, dont les besoins énergétiques sont plus faibles, on préfèrera distribuer quotidiennement les précieux oméga 3 sous forme de capsules d’huile de poisson. Bien évidemment, ces chiens pourront aussi manger ces poissons gras mais pas de façon occasionnelle.

Pour l’alimentation quotidienne des chiens dont les besoins énergétiques sont normaux à réduits, il est donc préférable d’opter pour des poissons blancs, riches en protéines et maigres (c’est-à-dire pauvres en matières grasses). Le colin, le bar, la carpe, le merlu, le merlan, le panga, le lieu, le cabillaud en font notamment partie.

Et les métaux lourds alors ?

Malheureusement, vous n’êtes pas sans savoir que la plupart des poissons contiennent aujourd’hui des polluants comme des métaux lourds qui, s’ils sont consommés quotidiennement, peuvent engendrer des effets néfastes pour la santé. Les chiens qui consomment du poisson quotidiennement ne sont donc pas épargnés par cette contamination. Faut-il renoncer aux bienfaits nutritionnels du poisson pour autant ? A notre sens, non car tous les aliments contiennent (hélas) des contaminants mais on peut néanmoins limiter cette contamination en :

  • privilégiant la consommation de poissons blancs, moins gras et donc naturellement moins « chargés » en métaux lourds qui s’accumule surtout dans les graisses,
  • limitant la consommation de poisson gras et des poissons qui arrivent en fin de chaîne alimentaire, connus pour accumuler davantage les polluants : requin, thon, espadon, marlin, daurade, carpe, anguille, brochet ou lotte,
  • variant si possible les sources de protéinesa animales dans la ration ménagère (en alternant le poisson, la viande et les œufs).

Poisson pour chien : quelques précautions à prendre

Du poisson, sous quelle forme ?

Le chien peut consommer du poisson :

  • frais,
  • en conserve, lorsqu’il est cuisiné au naturel sans matières grasses ajoutées et sans ajouts d’autres ingrédients,
  • ou surgelé (et après décongélation au réfrigérateur ou cuisson, bien entendu).

Les poissons marinés, fumés, traités en saumure ou séchés et salés sont bien évidemment à proscrire chez le chien.

Du poisson, cru ou cuit ?

La chair de poisson crue peut être intéressante nutritionnellement parlant car une cuisson trop poussée dénature ses protéines en les rendant un peu moins digestes pour le chien.…mais cela l’est beaucoup moins sanitairement parlant. En effet, les poissons, comme toutes les espèces animales, sont fréquemment parasités. Il peut s’agir de parasites accrochés aux branchies, aux nageoires ou à la peau ou de parasites qui infestent leurs viscères, leurs gonades ou même leur chair. Aussi, si vous tenez à distribuer de la chair crue de poisson à votre chien, il est préférable qu’il s’agisse de chair préalablement congelée pendant au moins 1 mois à -20°C. Ce « traitement » permet en effet d’éliminer les parasites présents dans le poisson. Avant de donner la chair de poisson crue au chien, il faudra alors prendre le soin de la décongeler au réfrigérateur ou rapidement au micro-onde pour éviter un développement bactérien dans l’aliment. Bien évidemment, il faudra également veiller à  vermifuger régulièrement votre chien.

Il est cependant déconseillé de donner du poisson cru tous les jours à son chien car la chair crue de poisson contient de la thiaminase, une enzyme qui dégrade la vitamine B1. Une alimentation qui serait donc trop riche thiaminase entraînerait donc une carence en vitamine B1 et des troubles neurologiques chez le chien.

Le plus simple et le plus sûr, reste donc de distribuer la chair de poisson cuite au chien, d’autant plus si sa consommation de poisson est fréquente. Pour préserver la qualité nutritionnelle des protéines tout en se débarrassant des parasites et de la thiaminase, il est nécessaire d’opter pour une cuisson douce à la vapeur ou pochée pour amener la chair de poisson à 60°C à cœur quelques minutes.

Attention aux arrêtes

Comme pour nous, les arrêtes des poissons peuvent s’avérer dangereuses pour le chien s’il vient à en avaler. Préférez donc distribuer de la chair de poisson débarrassée de ses arrêtes à votre chien plutôt que le poisson entier.

Quelle quantité de poisson peut-on donner à un chien ?

La quantité de poisson que l’on peut donner à un chien dépend de son gabarit et de son activité physique. Elle varie généralement entre 13 et 25 grammes de poisson blanc par kg de poids corporel et par jour.

Elle sera bien évidemment à calculer précisément avec l’appui de votre vétérinaire lors de l’élaboration de la ration type de votre animal.

Quels poissons trouve-t-on dans les croquettes au poisson ?

Dans les croquettes au poisson, comme dans les croquettes à « la viande », le poisson utilisé comme ingrédient correspond généralement à des sous-produits animaux, issus de la pêche ou d’industrie alimentaires.



10bc24fe48c527ff9ea0a400f6bf7a54UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU