Pourquoi les chiens remuent-ils la queue ?

En tant que maître, nous avons tous au fond de nous un rêve : pouvoir lire dans les pensées de nos chiens.

Ce n’est pas chose aisée mais il « suffit » de bien lire et surtout bien interpréter certaines attitudes ou postures qu’ils adoptent, réussir à décrypter leurs mouvements et donc avoir des infos plus précises sur leur état émotionnel.

Les chiens communiquent de plein de manières différentes. A nous de savoir « parler chien » afin de toujours mieux les comprendre et répondre correctement à leurs besoins et attentes. Comprendre l’autre c’est une forme de respect, notion essentielle, à mon sens, lorsque l’on souhaite instaurer une relation saine et équilibrée entre deux êtres (qu’ils soient canins ou humains, d’ailleurs…).



La queue du chien : un des moyens principal de communication

Je vous propose de faire un zoom sur un des moyens principal de communication du chien, à savoir : sa queue. En effet, les battements de queue sont réellement considérés comme un moyen à part entière de communication d’un point de vue canin. D’ailleurs, on remarque très bien qu’un chien seul ne remuera pas la queue car il l’utilise uniquement pour communiquer avec ses congénères ou, depuis sa domestication, avec l’Homme. Et oui, car le chien, contrairement à beaucoup d’entre nous, ne « parle » pas tout seul !

Une des principales idées reçues à laquelle est confrontée la plupart des gens est que lorsque le chien remue la queue, c’est qu’il est forcément content. Vous l’aurez compris, qui dit idée reçue dit idée erronée. En voici les raisons.

Ce que la science a démontré

Il a été prouvé qu’un chien pouvait aussi bien remuer la queue pour signifier son contentement que son mal-être. On peut d’ailleurs dire que le fait de remuer la queue chez le chien est une forme d’excitation qui peut très bien aller dans les deux sens : une excitation positive, comme le fait de revoir son maître après une absence ou une excitation négative, comme le fait d’être confronté à une situation malaisante avec un autre chien par exemple.

Certains chercheurs, guidés par le neuro-scientifique italien Giorgio Vallortigara ont même poussé la recherche et les observations plus loin en constatant que le sens du battement de queue pouvait nous indiquer l’état émotionnel du chien en question. Et en plus du sens, la vitesse du battement ainsi que la hauteur de la queue sont également des éléments à prendre en considération pour comprendre nos amis canidés.

Comme pour l’Homme, le cerveau du chien est composé de deux hémisphères fonctionnant de manière asymétrique, c’est à dire que l’hémisphère gauche contrôle la partie droite du corps et  inversement, l’hémisphère droit contrôle la partie gauche du corps.

Ainsi, concernant le sens de battement de la queue du chien, les chercheurs ont pu observer que lorsqu’un chien était content, cela stimulait l’hémisphère gauche de son cerveau, c’est à dire la partie du cerveau qui contrôle les émotions positives et que sa queue battait davantage du côté droit. Et à l’inverse, vous l’aurez compris, lorsqu’un chien n’était pas à l’aise, en position de stress, de nervosité ou de défense, c’était l’hémisphère droit de son cerveau, qui contrôle les émotions négatives, qui était stimulé et sa queue remuait davantage vers la gauche.

En clair, et pour résumer

  • Le chien remue sa queue davantage vers la droite : il est content.
  • Le chien remue sa queue davantage vers la gauche : il n’est pas à l’aise.

C’est bien entendu quelque chose de très subtile à observer et nous ne sommes pas tous capables de faire preuve d’autant d’observation et d’interprétation lorsque l’on entre en communication avec un chien et que l’on souhaite le comprendre.

Savoir lire les attitudes de son chien, c’est éviter les accidents !

En revanche, même si ce n’est pas chose aisée, cela nous permet de bien intégrer le fait que ce n’est pas parce qu’un chien remue la queue que l’on peut s’approcher de lui sans se poser de questions. Et cela est très important car c’est un outil d’observation et de compréhension supplémentaire à prendre en compte, notamment pour éviter les risques de morsures.

A titre personnel, j’ai d’ailleurs observé cela depuis de nombreuses années aux côtés de mon chien, H. Comme toute personne non renseignée des attitudes du chien lors des différents contextes auxquels il est confronté, je ne comprenais pas pourquoi H remuait la queue lorsqu’il entrait en contact avec un autre chien et qu’une « bagarre » éclatait quelques secondes après.

J’ai commis l’erreur de ne pas me renseigner davantage sur les signaux que nous transmettaient nos amis canidés. J’avais d’ailleurs procédé à un raccourci beaucoup trop simple qui me rassurait : « Mon chien est content de voir un copain, or, c’est le copain qui ne veut pas jouer et qui déclenche la « bagarre », de toute façon mon chien est parfait, c’est le plus gentil du monde et il ne ferait pas de mal à une mouche ». Et c’était bien entendu une erreur d’observation, de jugement, et de connaissances de mon chien et de ses postures !

Et j’ai très vite compris que son battement de queue signifiait tout, sauf un contentement, une joie, une envie de jouer ou une excitation positive. C’était plutôt de l’ordre de l’excitation passant du côté obscure de la force et mon chien sentait clairement une menace, ou imposait cette menace à l’autre chien. S’en suit une grande déception personnelle : non, mon chien n’est pas parfait et parfois même impoli avec certains autres mâles qu’il rencontre. Ce n’est bien entendu pas une fatalité et cela peut se travailler et se corriger, mais il est important d’en prendre conscience. Pour régler un problème il faut en connaitre non seulement la cause et les éléments déclencheurs mais aussi et surtout savoir anticiper et agir avant la naissance du mauvais comportement. Et pour ce faire, il n’y a pas de secret, pas de don inné pour comprendre nos amis les chiens, il faut apprendre à les lire, les observer, les comprendre et donc les respecter.

Ainsi, vous l’aurez compris, il est important de savoir observer les attitudes et surtout la position et le mouvement de la queue de votre chien afin d’éviter un débordement pouvant être problématique. Si la queue de votre chien remue lentement et de manière saccadée, plutôt vers le haut, cela exprime effectivement une menace et un rien peut venir déclencher une possible agression, que ce soit envers un autre chien ou même un humain.

Il n’y a pas d’interprétation universelle, chacune dépend du chien

Notez cependant qu’il est important de se fier au placement « naturel » de la queue de votre chien lorsqu’il est dans un état émotionnel neutre et calme. Ce placement n’est pas universel et n’est donc pas le même pour tous les chiens. Cela varie d’ailleurs énormément selon la race du chien et sa morphologie. Cependant, de manière générale, pour les chiens dotés d’une queue, ce qui n’est pas le cas de tous, bien entendu, lorsqu’elle est détendue et sans tension particulière, c’est signe d’un certain apaisement et d’une neutralité en terme d’émotion.

Néanmoins, pour résumer le plus simplement possible, en prenant bien en compte que l’observation reste bien plus subtile qu’il n’y parait, nous l’avons vu, vous pouvez vous dire que :

  • Un chien qui aura la queue basse, entre les jambes, ne sera pas dans un état émotionnel serein, il sera plutôt craintif et/ou en position de soumission face à un congénère plutôt entreprenant par exemple.
  • Un chien qui aura la queue haute, sera dans un état plutôt serein et sûr de lui. Et parfois même un peu trop sûr de lui.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

3ca31e7643a59840b6f12077be239b7b555555555555