Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les Labradors et les Golden Retriever sont souvent des chiens en surpoids ? Nous avons la réponse…et aussi quelques éléments de solution !

Les Labradors et les Golden Retriever sont des races de chiens connues pour leur facilité d’éducation mais également pour leur embonpoint. Qui n’a jamais croisé un Labrador bien dodu ou un Golden retriever bien en chair ? La raison de cet embonpoint tient à deux raisons…

Labrador, Golden retriever, chiens nordiques : des chiens prédisposés au surpoids

Les Labrador, les Golden retriever et certaines races de chiens nordiques ont le point commun d’avoir un métabolisme digestif particulièrement efficace qui leur permet de tirer profit de la moindre calorie présente dans leurs aliments. Cette capacité, ils la tiennent de leur évolution au cours de laquelle ils se sont adaptés aux eaux et aux climats froids où ils évoluaient. Le froid leur demandait en effet davantage d’énergie (et donc de calories à brûler) pour maintenir leur température corporelle et leurs fonctions vitales tout en continuant à se dépenser physiquement. Comme cette énergie ne pouvait leur être apportée par un surplus de nourriture, leur organisme s’est donc naturellement adapté pour tirer parti de la moindre calorie absorbée en une sorte de « chasse au gaspillage énergétique ». La nature étant si bien faite qu’on estime désormais que ces races de chiens parviennent à exploiter 20% de calories en plus que les autres chiens, à quantité d’aliments absorbée égale. Oui… mais le hic, c’est que de nos jours, ces chiens évoluent en grande majorité au sein de nos foyers chauffés en hiver et qu’ils n’ont que faire de ce surplus d’énergie ! C’est pire encore si le chien en question ne fait pas suffisamment d’exercice physique pour « brûler » ces calories. Le surplus d’énergie se transforme alors en graisse et en bourrelets !

Le Labrador : un chien “génétiquement” gourmand

Ce qui aggrave encore le risque de surpoids chez le Labrador, c’est aussi sa gourmandise légendaire qu’on peut même qualifier de gloutonnerie. En fait, cette insatiable envie de manger serait due à une mutation génétique souvent retrouvée chez le Labrador. Chez ce dernier, une étude1 a  montré qu’une petite séquence d’ADN anormalement manquante est  à l’origine de l’absence de la synthèse de deux neuropeptides qui participent à la régulation de la faim, et plus précisément à la perception de la sensation de satiété après un repas. Les animaux porteurs de cette mutation, jamais complétement rassasiés, mangent alors davantage et prendraient par conséquent, davantage de poids.

Obésité du Labrador : une fatalité ?

Alors oui, la génétique du Labrador joue en sa défaveur : elle le pousse à avoir un appétit d’ogre et le fait « profiter » de toutes les calories avalées. Mais les maîtres de Labrador doivent-ils se résigner à avoir des chiens obèses ? Bien évidemment, la réponse est non car l’obésité est un facteur qui augmente le risque de survenue d’un grand nombre d’affections et fait diminuer l’espérance de vie du chien. Mais dans ce cas, comment faire pour limiter (voire empêcher) un Labrador ou un Golden Retriever de prendre du poids ?

Tout simplement, en adaptant leur alimentation aux particularités de ces races.

Comment bien nourrir un Labrador ?

Avec des croquettes

Comme on sait que ces chiens puisent 20% d’énergie supplémentaire à partir de leur alimentation, il faut donc compenser en choisissant un aliment qui leur apporte 20% de calories en moins tout veillant à ce qu’il soit suffisamment riche en protéines pour couvrir leurs besoins qui, quant à eux, restent identiques à ceux des autres chiens.

En d’autres termes, si vous nourrissez votre labrador avec des croquettes, vous avez deux options :

  • soit vous orienter vers des croquettes hypocaloriques, normalement conçues pour les chiens en surpoids que l’on met « au régime » (et cela même si votre Labrador n’est pas encore en surpoids !). Ces croquettes dédiées à la perte de poids ont la particularité d’être riches en protéines et pauvres en calories (et donc en graisses). Leur densité énergétique faible permet d’en distribuer un volume équivalent à des croquettes « classiques », ce qui permet de mieux remplir l’estomac et donc de combler l’appétit des Labradors.
  • soit choisir des croquettes non hypocaloriques mais toujours suffisamment riches en protéines pour pouvoir vous permet de diminuer la ration de votre chien de 20% sans le carencer pour autant en protéines. L’avantage de cette solution est que votre chien recevra moins d’amidon dans sa ration car les croquettes hyperprotéinées et « normocaloriques » sont mathématiquement moins riches en glucides. Le seul hic, c’est que votre chien risque de montrer des signes de faim car sa ration sera réduite tout comme le volume occupé par ses aliments dans son estomac. Vous pourrez alors compléter sa gamelle de légumes cuits, riches en fibres satiétogènes pour combler son grand appétit à moindre calories.

Ces conseils sont valables pour le Labrador mais aussi pour le Golden Retriever et certaines autres races de chiens prédisposées à l’obésité telles que le Basset Hound, le Beagle,  le Bouvier Bernois, le Cairn Terrier, le Cavalier King Charles, le Cocker Spaniel, le Rottweiler, le Saint-Bernard, le Scottish Terrier, ou bien encore le Terre-Neuve.

Pour bien choisir…

Comment savoir si les croquettes utilisées pour votre Labrador ou votre Golden retriever sont suffisamment riches en protéines ? En utilisant notre calculateur de ratio protido-calorique disponible sur notre article consacré au choix des croquettes pour chien. Notez cependant qu’il n’existe pas actuellement (à notre connaissance en tout cas…) de croquettes suffisamment “concentrées” en protéines qui permettent de couvrir les besoins théoriques en protéines d’un labrador à la fois stérilisé et sédentaire. Il faudra alors choisir les croquettes qui s’approchent le plus de cet “idéal nutritionnel” et augmenter le niveau d’activité physique du chien, dans la mesure du possible !

Avec une alimentation maison

L’alimentation maison est plus contraignante, plus chronophage et souvent plus coûteuse qu’une alimentation industrielle mais c’est une alternative à l’alimentation industrielle particulièrement intéressante pour nourrir le Labrador et le Golden Retriever car :

  • vous pourrez en maîtriser complètement la composition et l’adapter aux contraintes diététiques spécifiques de ces races de chiens,
  • c’est une alimentation dite humide qui occupe un volume plus important dans l’estomac et donc particulièrement adaptée aux races de chiens voraces.

En cas de doute, demandez toujours conseil à votre vétérinaire afin de choisir l’alimentation qui conviendra le mieux à votre chien.

1 A Deletion in the Canine POMC Gene Is Associated with Weight and Appetite in Obesity-Prone Labrador Retriever Dogs – Eleanor Raffan et al.



toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation