Le canicross est un cross durant lequel le chien court avec son maître. Cette activité peut être pratiquée en amateur ou en compétition.

Cette activité commence à se faire connaître. De plus en plus de personnes souhaitent pratiquer un loisir avec leur animal. Les raisons sont multiples : chien destructeur, hyperactif, ou tout simplement, parce que c’est un chien sportif. Le canicross peut se pratiquer en loisir ou en compétition. Nous allons vous présenter le matériel nécessaire puis les informations indispensables pour une pratique sportive en toute convivialité.

Qu’est-ce que le canicross ?

C’est une activité sportive qui va unir un maître avec son animal, qu’est le chien. Au contraire d’une promenade dans la forêt, le binôme est relié par le biais d’un matériel spécifique. La course à pied se fera sur des sentiers différents (route, terre, herbe, cailloux), avec un rythme parfois élevé. Le but de la course est de parcourir une distance avec le temps le plus court possible.

En utilisant du matériel de canicross adapté, vous allez limiter les blessures, les risques de chutes et préserverez un lien avec l’animal tout au long de la course.

Matériel pour le canicross : quels sont les équipements indispensables  ?

Il y a 4 éléments à prendre en considération :

  • Le harnais de traction sera porté par le chien. C’est un matériel qui va permettre à l’animal d’exécuter avec précision tous ses mouvements sans ressentir la moindre gêne. Lorsqu’un chien court, il va tracter. Celle-ci va impliquer un appui sur l’arrière-train pour se propulser à l’avant. Tout son poids est sollicité, et un chien qui tire, que c’est costaud ! Le harnais doit épouser tout le corps dans sa longueur pour ne pas qu’il ait une difficulté à tracter et à respirer. L’attache est située à l’arrière du chien, dans le prolongement de la colonne vertébrale. Presque tous les colliers sont interdits (colliers étrangleurs, colliers électriques, collier à griffes, laisse à enrouleur ou encore un autre moyen qui peut être assimilé à la maltraitance).
  • La ceinture de canicross va être utilisée par l’humain, c’est-à-dire, vous ! Celle-ci va permettre de vous protéger des tensions que le chien va apporter. Lorsqu’il va tirer, votre dos sera sollicité. Grâce à la ceinture, il n’y aura pas de mouvement dangereux ou de sensations désagréables, comme les à-coups. Pour les propriétaires de plusieurs chiens, si vous désirez courir avec 2 chiens ou plus, nous vous préconisons le baudrier qui apporte une meilleure assise pour mieux freiner la petite meute.
  • La ligne de trait est ce qu’il va vous relier au chien. C’est une sorte de laisse élastique qui sera composée d’un amortisseur. Le but est de limiter, des deux côtés, les nombreux chocs qui peuvent provoquer des douleurs. La longueur maximale de cet élément ne doit pas excéder les 2 mètres dans le cadre des concours de cani-cross.
  • Les chaussures de running devront être choisies avec soin. Pour rappel, vous avez plusieurs sentiers disponibles pour courir. La majorité des parties se feront dans les bois et les forêts… Comme dans toute activité physique qui comprend de la course, n’hésitez pas à demander des semelles sur mesure à votre podologue. Cela vous évitera des douleurs désagréables.

Que faut-il savoir avant de commencer le canicross ?

Avant d’entamer une nouvelle activité de canicross avec votre compagnon, n’hésitez pas à vous rendre chez le vétérinaire. Il auscultera le chien et vous prodiguera des conseils personnalisés. À l’issue de cette visite médicale, vous serez prêt à avaler les kilomètres !

La pratique de ce sport canin peut se réaliser en loisir ou en compétition. Tous les chiens peuvent pratiquer cette activité… Ou presque. Certaines races sont plus sensibles que d’autres. Nous pensons notamment aux problèmes respiratoires. Les chiens qui présentent des troubles cardiaques seront à surveiller également. Nous ciblons en majorité le bouledogue et le saint-bernard qui sont réputés pour être des races sensibles.

D’autres chiens peuvent avoir des sensibilités liées à la morphologie. Un chien court sur pattes ou un tout petit chien aura des difficultés à pouvoir tracter sa maîtresse ou son maître.

Tous les chiens n’ont pas la même endurance. Heureusement, celle-ci se travaille, et vous pourrez atteindre vos objectifs tranquillement. Certaines races ont des aptitudes physiques plus importantes que d’autres. On pense aux chiens de traîneau, les retrievers ou encore les chiens de chasse.

Votre chien doit avoir l’âge requis pour courir, c’est-à-dire, que nous allons vous suggérer d’attendre la fin de sa croissance. Un chiot peut courir, mais il ne pourra pas tracter. Ce peut être un moyen de trottiner avec lui, et de lui apprendre les commandes principales à savoir “Droite”, “Gauche”, “Avance”, “Recule”, “Ralentis”, “Stop”.

Pour rappel, le chiot ne doit pas courir tous les jours. Il faut laisser du temps au corps de se former, même si l’animal va vous montrer qu’il a envie de courir. Les risques seraient des malformations osseuses ou des dysplasies.

Au moment de la course, veillez à ce que le chien soit bien à jeun. Le retournement d’estomac peut conduire à une intervention chirurgicale, voire au décès de l’animal.

Durant la course, le chien devra avoir de l’eau à disposition. Il devra boire en petites quantités pour éviter ces mêmes retournements d’estomac.

Comment pratiquer le canicross en toute sécurité ?

Le canicross ne se pratique pas du jour au lendemain. Le chien, tout comme vous, a besoin d’avoir un rythme progressif pour que le corps puisse encaisser les efforts physiques sans contrainte.

Avant tout effort physique, il faudra réaliser un échauffement digne de ce nom. Le chien devra se libérer de la tension nerveuse qu’il l’envahit, pour ensuite être pleinement concentré sur cette activité.

La première étape va être de choisir un parcours plat dans lequel vous pourrez faire de la marche rapide. Muni(e) de votre équipement, vous programmerez une sortie.

La seconde étape à respecter est de répéter régulièrement ces efforts, sans conduire votre chien à l’épuisement, c’est-à-dire, augmenter de 5 kilomètres d’un mois à l’autre. Privilégiez des augmentations de 500 mètres à 1 kilomètre tous les mois.

La troisième étape sera de réaliser des pauses tous les kilomètres. Profitez-en pour faire boire deux/trois gorgées à votre chien. Utilisez ces moments pour l’observer et analyser tous les signes et signaux de fatigue.

La quatrième étape s’effectuera à la maison. Une inspection générale des coussinets s’impose. Puis, comme pour vous, étirez votre chien, en toute délicatesse. Cela lui permettra une meilleure récupération respiratoire et musculaire.

À la suite d’une telle activité physique et sportive, le chien devra avoir une alimentation équilibrée et des moments pour se reposer. Ces moments de repos sont importants pour lui permettre une optimisation complète de son effort.

Prenez garde d’un élément primordial : le chien ne montrera jamais sa fatigue. Il sera toujours prêt à faire l’effort, pour vous.

Pratiquer cette activité en compétition

Le canicross en compétition se développe de plus en plus. Vous verrez qu’il y a des événements durant de nombreux week-ends. Tous les chiens sont présents, des huskies, des bergers allemands, des borders collies, des labradors ou encore des golden retrievers, des bergers belges malinois…

Il faut se rapprocher d’un club canin. Avec de la recherche, vous pourrez en trouver à proximité de chez vous. Ils vous fourniront de nombreuses informations, bien qu’il existe plusieurs fédérations qui vont vous proposer ce type d’activité.

Découvrez les activités à pratiquer avec votre chien :