Votre chienne attend un heureux événement pour la première fois et vous ne savez pas comment appréhender la mise bas ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le moment de l’arrivée des chiots.

Les signes précurseurs de la mise bas

Comment savoir si votre chienne est sur le point de donner naissance à ses petits ? Certains signes peuvent vous indiquer que la mise bas est imminente. Deux à trois jours avant le moment M, la lactation se met en place : elle se traduit par un gonflement des mamelles et un écoulement laiteux. Le ventre de votre chienne « descend » et sa vulve se dilate. Pendant cette même période, la chienne commence à ressentir des contractions utérines. Ces contractions s’accompagnent d’un changement notable de son comportement. Généralement, la chienne est agitée, haletante et cherche un endroit calme pour s’isoler. Souvent, elle gratte le sol comme pour “faire son nid”. Elle ne veut plus s’alimenter, peut vomir (fréquent surtout chez les petits chiens) et uriner. Au lieu de s’isoler, certaines chiennes cherchent au contraire la compagnie de leur maître pour se rassurer.

Il est possible d’observer, 24 heures avant le début du travail, la présence d’une glaire incolore sur la vulve de la chienne correspondant à la fonte du bouchon muqueux qui refermait le col de l’utérus lors de la gestation de la chienne. Enfin, une chute de la température corporelle de 1°C se produit également 24 heures avant le début du travail. Elle n’est observable que si vous avez pris l’habitude de prendre la température de votre chienne tous les jours, matin et soir.

Pendant toute cette période, il est nécessaire de laisser votre chienne au calme, dans son environnement habituel, dans un endroit propre et bien chauffé. Même si la mère peut mettre bas seule, il est fortement recommandé d’être présent afin de pouvoir réagir vite en cas de complications.

Le déroulement de la mise bas

La durée d’une mise est en moyenne de 12 à 24h mais chez les chiennes qui mettent bas pour la première fois, elle peut se prolonger jusqu’à 36h.

L’expulsion du premier chiot est généralement la plus longue et intervient après dilatation complète du col de l’utérus. Lorsque le chiot s’engage dans le pelvis, les contractions abdominales deviennent visibles extérieurement. Dans les heures ou minutes précédant la sortie chiot, un écoulement vulvaire de couleur vert bouteille témoigne du décollement du placenta. La chienne reste souvent en position assise durant les efforts d’expulsion. Ensuite, lors de la sortie du chiot, elle s’allonge sur le côté et le dos appuyé à une paroi. La mère peut tirer la poche contenant le petit qui apparaît au niveau de la vulve s’il sort la tête la première les pattes avant le long de la tête.

Si cette poche est percée et que la mère peine à expulser le petit, il est possible de l’aider en tirant très doucement sur le chiot mais seulement si lorsque la mère cesse de pousser. Si le sac amniotique n’est pas encore percé, percez le avant de faire sortir tout doucement le chiot. Après la première naissance, l’expulsion des autres chiots  se fait en moyenne toutes les 10 à 60 minutes, et généralement en alternance avec l ‘expulsion du placenta. Le délai entre deux expulsions ne doit pas excéder 2 heures.

En principe, la mère libère son petit de son sac amniotique en le déchirant puis lèche vigoureusement la tête du chiot, ses narines et sa cage thoracique pour provoquer la première inspiration. Elle peut également sectionner le cordon ombilical quelques minutes après la naissance si cela n’a pas eu lieu lors de l’expulsion.

Cependant, veillez à ce qu’elle ne tire pas trop fort sur le cordon au risque d’éventrer ses bébés. La chienne mange également les placentas qui contiennent des hormones favorisant la lactation. Cependant, il est préférable de ne pas tout lui laisser car cela pourrait lui provoquer une gastro-entérite. Pensez également à les compter : il doit y en avoir autant que de chiots.

Il arrive cependant que la mère ne s’occupe pas tout de suite de ses petits. Il vous faudra alors l’assister en recueillant le nouveau né dans une serviette propre pour le frotter jusqu’à entendre un petit gémissement. Après avoir coupé  son cordon ombilical à 2 – 3 cm, vous pourrez alors le remettre auprès de sa mère afin qu’il ne prenne pas froid. Le chiot fraîchement né va alors se mettre à téter très rapidement.

Si l’une des situations suivantes se présente, consultez sans attendre un vétérinaire :

–       Le terme est dépassé (la gestation dure depuis plus de 65 jours ).

–       La chienne fourni des efforts intermittents pendant plus de quatre heures, ou efforts intenses qui durent pendant plus d’une demi-heure sans qu’il y ait expulsion d’un chiot.

–       L’intervalle entre 2 naissances est de plus de deux heures.

–       Un chiot est bloqué.

–       La mère a des pertes génitales anormales (sang en abondance, liquide noir ou vert malodorant, pus).

–       Plus de 24 heures se sont passées depuis que la température de la mère a chuté.

Des mises bas anormales ou plus difficiles (ou dystocies) sont fréquentes chez certaines races de chien. C’est le cas notamment des bouledogues, des chihuahuas, des Yorkshire et des Pékinois. Redoublez de vigilances chez les futures mamans appartenant à ces races.

La gestation de la chienne, les réponses à vos questions :