Quels sont les prix des principaux soins pour un chien ?

Tout propriétaire d’un chien est appelé un jour ou l’autre à devoir emmener son fidèle compagnon chez un vétérinaire.

Entre une consultation courante, les vaccins, les médicaments et les actes vétérinaires spécialisés pour maladie ou accident, le budget à réserver à la santé du chien est parfois conséquent. Mieux connaître les prix des principaux soins pour chien est indispensable si l’on hésite encore à assurer son animal de compagnie.

Soins pour chien : tarifs 2017

En France, les prix moyens pour une consultation vétérinaire et les soins les plus couramment pratiqués sont les suivants :

  • Consultation vétérinaire : 39 €.
  • Consultation vétérinaire comportementaliste : à partir de 90 €.
  • Vaccination (P, L, R, CHP, etc.) : entre 50 et 90 € selon le vaccin.
  • Pose d’un transpondeur (une puce électronique) pour l’identification du chien : 70 € (le tarif de l’identification par tatouage est sensiblement le même).
  • Urgence consultation nuit, dimanche et jours fériés : 78 €.
  • Détartrage et autres soins dentaires de type extraction d’une dent, polissage : dès 80 €.
  • Stérilisation d’une chienne : ablation des ovaires (ovariectomie) : 220 € ; ablation des ovaires et de l’utérus (ovario-hystérectomie) : 290 €.
  • Stérilisation d’un mâle (castration) : 150 €.

Les tarifs appliqués sur les actes de fin de vie sont de :

  • 60 € pour un acte d’euthanasie.
  • 150 € pour l’incinération individuelle d’un chien ; pour une incinération collective le tarif est inférieur.

D’autres actes peuvent coûter beaucoup plus cher. Ainsi, une intervention chirurgicale courante coûte environ 500 €. C’est le cas pour l’ablation d’une tumeur chez le chien par exemple.

Lorsque l’intervention chirurgicale est bien plus complexe, elle peut être facturée 1 500 €. A cela sont susceptibles de s’ajouter – selon les cas – un traitement médicamenteux, des séances de rééducation du chien. Nombre de propriétaires de chiens ne peuvent faire face à de telles dépenses.

Assurer son chien, c’est protéger sa santé   

Les vétérinaires installés en France sont invités par le Code rural à fixer leurs tarifs « avec tact et mesure ». Il n’en reste pas moins que, les prix étant libres, des disparités parfois extrêmes peuvent être constatées d’une grille tarifaire à l’autre. A tel point que certains actes passent allègrement du simple au triple. Dans certaines villes, le suivi vétérinaire est quelquefois bien plus onéreux que dans un village. L’augmentation étant constante d’année en année, les prix des actes destinés au chien peuvent être rédhibitoires lorsque le budget d’une famille est serré. Par obligation et rarement par choix, il en résulte une négligence de la santé de l’animal, celui-ci ne bénéficiant pas toujours des soins qui lui sont nécessaires.

Le problème peut être dramatique, et plus encore si le chien que l’on possède est de santé fragile. Facilement exposé à certaines maladies, il peut voir sa vie écourtée uniquement parce qu’il ne bénéficie pas d’une assistance médicale animalière pourtant indispensable. Cela peut tout autant concerner un chien en bonne santé mais très exposé du fait de son activité. C’est le cas par exemple du chien de chasse qui n’est pas sans risquer une attaque de sanglier, ou un arrêt cardiaque parce qu’il fournit énormément d’efforts pendant une journée de chasse. Lorsque le maître ne peut faire face aux dépenses vétérinaires et que l’animal n’est pas assuré, le chien peut alors se retrouver dans une situation hautement critique.

Faire vacciner son chien, c’est important

Le prix parfois exorbitant des principaux soins pour un chien peut même dissuader le propriétaire de faire pratiquer les vaccins qui s’imposent. L’animal est alors exposé au risque de contracter certaines maladies. Mais l’absence de vaccination favorise aussi la propagation d’un virus, notamment chez les autres chiens qui ne seraient pas vaccinés non plus. Il faut savoir que, même si un vaccin ne protège pas le chien à 100 %, il limite nettement les risques de contamination virale. Un chien bien assuré peut bénéficier d’une prise en charge. Il a donc la possibilité de recevoir les sérums et les vaccins que le vétérinaire juge utiles et ceux que la loi impose. Rage, certaines maladies respiratoires, parvovirose canine, hépatite, maladie du Carré, leishmaniose sont parmi les maladies dont on peut protéger son chien grâce à la vaccination. Autrement dit, sans vaccination, la vie d’un chien peut vite se transformer en calvaire.

Assurer son chien, c’est économique

On comprend bien que pour pallier l’inconvénient de ces prix trop élevés, le mieux est de souscrire une assurance maladie chien. Nombre d’actes sont alors pris en charge par l’assureur, en fonction de la formule choisie. Se faire rembourser d’une visite chez le vétérinaire, d’une vaccination ou d’une opération chirurgicale est simple : propriétaire du chien et vétérinaire doivent compléter leur partie respective qui se trouve sur une feuille de soins. Le maître n’a plus qu’à adresser ce document à la mutuelle santé de son chien (avec les éventuels justificatifs) pour recevoir le remboursement des actes en moins de quinze jours.

A titre indicatif, les cotisations d’assurance animaux coûtent généralement entre 6 et 20 € par mois selon le contrat choisi par le maître. Après un an de cotisation, le budget consacré à l’assurance chien est souvent bien inférieur à celui que nécessitent vaccins, consultations, soins courants et autres actes cumulés.

Comparer les assurances chien pour mieux choisir

Il est facile aujourd’hui de faire jouer la concurrence dans bien des domaines, et cela est valable aussi pour les mutuelles santé animaux de compagnie. Grâce à Internet, l’accès à un comparateur assurance chien ne prend que quelques minutes. Cela permet de connaître le tarif proposé par chaque compagnie d’assurance, de comparer les différentes formules afin de trouver celle qui correspond le mieux aux besoins du chien, à sa race, à son état de santé, à son âge.

Il faut cependant savoir que plus on assure un chien jeune, mieux c’est. Les assureurs proposent des contrats pour les chiens à partir de 2 ou 3 mois et jusqu’à 7 ou 8 ans. Il est aussi possible de souscrire un contrat pour un chien classé dans une catégorie bien spécifique, à savoir les catégories 1 et 2 dont relèvent les chiens dangereux, c’est-à-dire les chiens d’attaque, les chiens de garde et les chiens de défense. A noter que la loi oblige la stérilisation des chiens et des chiennes de catégorie 1 : un acte qui est pris en charge par les mutuelles spécifiques.

35a49a217bbf84b4308a5255e20ebfd5"""""""""""