Quelle assurance choisir pour mon chien ?

Assurer son chien auprès d’une mutuelle santé animalière est indispensable pour veiller sur sa santé tout au long de sa vie. En effet, les frais vétérinaires engagés par le maître de l’animal ainsi que les dépenses liées aux actes de prévention peuvent être pris en charge. Reste à choisir la formule et le niveau de garantie les mieux adaptés aux besoins du chien, à sa catégorie, et au budget de son maître. Mais il est aussi important de prendre connaissance des conditions générales afin d’être parfaitement informé de la durée du délai de carence, des exclusions et du montant de la franchise éventuelle.

Recenser les besoins de son animal de compagnie

Selon sa race, son âge, son activité, le chien est plus ou moins exposé aux risques. Il peut être particulièrement sensible à certaines pathologies. Il peut aussi être très exposé aux risques d’accidents. Ainsi, un chien âgé nécessite des soins importants liés au vieillissement. Un chien de chasse ou un chien de travail fournit des efforts constants. Son cœur, ses tendons, ses articulations et ses muscles sont extrêmement sollicités. Soumis à rude épreuve, ce type de chien même parfaitement entraîné est fréquemment exposé à des pathologies sérieuses qui exigent une intervention d’urgence. C’est par exemple le cas des problèmes cardiaques, de la myopathie d’effort, de la myoglobinurie. Et c’est sans compter les risques de contamination par la faune, fréquente chez les chiens de chasse. Maladie de Lyme, maladie d’Aujeszky, leptospirose peuvent entraîner la mort du chien. Il est donc fondamental de recenser les besoins de son animal avant de choisir une assurance chien. Et même s’il n’est jamais malade, le chien n’est pas à l’abri d’un aléa qui peut entraîner d’importantes dépenses. Les tarifs vétérinaires étant fixés librement, ils peuvent peser lourd dans le budget du maître en cas de maladie ou d’accident. Assurer son chien permet de le faire soigner à moindre coût ou tout simplement de faire surveiller sa santé par un vétérinaire de façon régulière.

Santé du chien et prévention

Les compagnies d’assurance pour animaux de compagnie proposent généralement une formule incluant un forfait Prévention qui vient compléter l’assurance classique. En optant pour ce type d’assurance santé animalière, le propriétaire offre à son chien une meilleure couverture santé. Les actes inclus dans le forfait Prévention peuvent varier d’un assureur à l’autre, mais on retrouve généralement :

  • Les frais de stérilisation,
  • Les vaccins,
  • Le bilan de santé annuel,
  • La pose d’un transpondeur destiné à identifier le chien,
  • Les produits vermifuges et antiparasitaires,
  • Les lotions pour les yeux et les oreilles,
  • Les produits d’entretien,
  • Certains accessoires.

Les particularités du forfait Prévention sont clairement précisées dans les conditions générales dont le propriétaire du chien doit prendre connaissance au moment de souscrire un contrat.

Étudier les propositions des assurances chien

Il est très facile de comparer les différentes formules proposées par les compagnies d’assurance pour animaux de compagnie. Pour ce faire, il suffit de recourir à un comparateur d’assurances chien. Après avoir renseigné le nom du chien, sa race, son âge, et quelques précisions concernant le propriétaire de l’animal, plusieurs devis gratuits et sans engagement sont proposés. Chaque devis permet d’étudier les niveaux de garanties et les tarifs. En termes d’assurance chien, on trouve généralement trois types de formules, à savoir :

  • La formule économique ou formule réduite : peu onéreuse, elle couvre au moins partiellement les consultations vétérinaires, l’hospitalisation et les interventions chirurgicales liés aux problèmes de santé importants.
  • La formule dite intermédiaire ou formule Confort : moyennement onéreuse, elle permet une prise en charge plus ou moins importante des frais engagés en cas de problème de santé même mineur.
  • La formule complète appelée aussi parfois formule Premium ou formule haut de gamme : elle permet au maître du chien d’être remboursé à 100 % des dépenses engagées, dans la limite d’un plafond annuel pouvant atteindre 2 500 €. Un forfait est également alloué pour couvrir en partie la chimiothérapie ou la radiothérapie. Cette assurance chien couvre également une partie des actes de prévention comme les vaccins, les bilans de santé, et rembourse certains produits tels que les vermifuges par exemple.

Délai de carence, exclusions, franchise : bien lire le contrat

Avant d’assurer son chien, le maître a tout intérêt à bien lire les conditions générales. Elles précisent par exemple la durée du délai de carence ainsi que les exclusions et la franchise éventuelle. Le délai de carence, librement fixé par chaque assureur, est la période durant laquelle le chien n’est pas pris en charge. En effet, si au cours du délai de carence le chien tombe malade, les dépenses engagées par son maître ne feront l’objet d’aucun remboursement.  La prise d’effet des garanties n’est donc effective qu’à l’issue de cette période. Le délai de carence permet à la compagnie d’assurance de vérifier la bonne santé de l’animal. Généralement compris entre une semaine et deux mois, il peut être – plus rarement – fixé à six mois. Il faut savoir aussi que quelques assureurs n’imposent aucun délai de carence, ce qui peut être un plus. Cela concerne en général les très jeunes chiens.

Les exclusions doivent être portées à la connaissance du maître du chien. Elles concernent certaines maladies congénitales, héréditaires et génétiques ainsi que les problèmes de santé imputables à une pathologie ou à un accident dès lors qu’ils sont antérieurs à la signature du contrat.

Quant à la franchise, elle est appliquée par certaines assurances animaux. Lorsqu’elle est imposée, et selon les professionnels, elle est comprise entre 20 et 150 €. La franchise est appliquée sur les soins courants et peut être augmentée au fur et à mesure que le chien prend de l’âge. Le maître de l’animal a tout intérêt à opter pour une assurance chien qui n’applique pas de franchise afin de bénéficier d’un remboursement optimal. Et quel que soit le contrat choisi, il est toujours préférable d’assurer son chien le plus tôt possible, c’est-à-dire dès l’âge de 2 ou 3 mois. N’oublions pas qu’il existe un âge limite au-delà duquel les compagnies refusent d’assurer un animal.

3e7c38dd055072f4aeb6cf8e1150980cmmmmmm