Le Barzoï, grand lévrier aux allures très nobles, aussi sec que robuste, est un chien très équilibré avec un tempérament plutôt tranquille, sauf lorsqu’il voit du gibier. Grand coureur, il aura besoin de maîtres disponibles et actifs pouvant lui proposer des activités qui répondent à ses besoins (course et pistage principalement).

Sa fiche d’identité

Noms : Barzoï, Lévrier de chasse russe, Psovaya borzaya, Rousskaya Psovaya Borzaya.

Groupe : Groupe n°10 : Lévriers. – Section n°1 : Lévriers à poil long ou frangé. Sans épreuve de travail.

Hauteur au garrot : entre 75 et 85 cm pour les mâles et entre 68 et 78 cm pour les femelles.

Poids : entre 37 et 47 kg pour les mâles et entre 27 et 39 kg pour les femelles.

Couleur : toutes les couleurs de robes sont admises chez le Barzoï sauf le bleu et le marron ainsi que tous leurs dérivés.

Poil : le poil du Barzoï est mi-long, de texture douce et soyeuse, il a le poil souple et ondulé. Le poil sera plus abondant sur le cou, plus satiné sur la tête les oreilles et les membres, plus long sur le corps et plus court sur les omoplates et la croupe.

Entretien du poil : le Barzoï perd beaucoup ses poils lors de sa mue annuelle. Il faudra le brosser plusieurs fois par semaine pour garder la qualité et la beauté de son pelage.

Corps : le barzoï est un chien bien proportionné, svelte et de grande taille. Son élégance lui confère un air noble voire aristocratique.

Tête : la tête du Barzoï est longue, étroite et sèche. Tellement sèche d’ailleurs que l’on peut apercevoir ses grandes veines sous sa peau. Son crâne est étroit (en ovale vu du dessus et plat vu de profil). Son stop est peu marqué.

Yeux : les yeux du Barzoï sont grands, en forme d’amande (non bridés) et de couleur noisette foncée ou brun foncé.

Oreilles : les oreilles du Barzoï sont petites, portées en arrière au repos et sur les côtés ou en avant lorsqu’il est en éveil.

Queue : la queue du Barzoï est en forme de faucille ou de sabre, elle est attachée bas, de bonne longueur et assez mince. Sa queue, même en action, ne dépassera jamais la ligne du dos.

Espérance de vie : environ 11 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : comme tout bon lévrier qui se respecte, le Barzoï a besoin de beaucoup d’exercices pour être pleinement épanoui et bien dans ses pattes. Il aura besoin de grands espaces pour pouvoir courir sur de longues distances, à toute vitesse.

Activités possibles : course, cani-cross, grandes balades, pistage, etc.

Vie en appartement : possible.

Note :  il sera possible d’accueillir un Barzoï en appartement, mais seulement si ses maîtres sont suffisamment disponibles pour lui proposer des activités pouvant répondre à son grand besoin de courir.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : le Barzoï pourra tout à fait cohabiter avec des enfants, mais ces derniers devront respecter le tempérament calme et le besoin de tranquillité de ce chien pour que la cohabitation soit saine et sécurisée.

Coût d’acquisition : il faudra compter en moyenne 800€ pour adopter un Barzoï en élevage.

Budget mensuel : il faudra compter en moyenne 50€/mois pour subvenir aux besoins du Barzoï.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : dun naturel calme et équilibré, le Barzoï pourra tout à fait cohabiter avec d’autres animaux mais une bonne socialisation dès son plus jeune âge sera toutefois nécessaire pour que la cohabitation soit plus simple pour tout le monde.

Robustesse : le Barzoï est un chien assez robuste et sec.

Son histoire

Le Barzoï, originaire de Russie, fait partie de l’histoire et de la culture russe depuis près de 9 siècles. Les Barzoï seraient arrivés en France grâce au mariage de la fille du Grand Duc de Kiev, Anne de Kiev, avec Henri 1er au 11ème siècle. La FCI reconnait officiellement la race en 1956.

Son caractère

Le Barzoï est un chien très équilibré, parfois têtu, qui a un tempérament calme, ce qui en fait un chien agréable à vivre au quotidien. Il est toutefois assez sensible et peut très rapidement changer de comportement à la vue de gibier (excitation et détermination seront alors ses mots d’ordre).

Son éducation

Le Barzoï ne sera pas un chien difficile à éduquer si l’éducation est amorcée dès son plus jeune âge en trouvant le bon équilibre entre douceur et fermeté. Ses côtés parfois têtu et très sensible impliquent une grande patience et cohérence de la part de ses maîtres.

Ses éventuels problèmes de santé

Le Barzoï est sensible à ces maladies :