Beagle

Le beagle est un chien que nous affectionnons tout particulièrement chez TTPLC car Tartine, notre mascotte, est une fière représentante de cette race de chien courant. Appelé aussi Singing beagle en raison de son aboiement très caractéristique qui évoque un chant, le Beagle, ce chien de taille moyenne vous fera sûrement craquer avec sa bouille aux oreilles tombantes et son allure douce et joyeuse. Pourtant, malgré les apparences, le Beagle est un de chasse, un vrai ! Cela signifie que son besoin de dépense physique et mentale est très important, tout comme son besoin de côtoyer régulièrement d’autres chiens. C’est aussi un chien qui peut se montrer déterminé (comme la plupart des chiens de chasse) et il peut avoir tendance à aboyer facilement. En résumé, c’est un chien parfait si son éducation commence tôt et si on répond correctement à ses besoins, sinon cela risquerait de devenir un chien fugueur, trop énergique et donc malheureux.

Sa fiche d’identité

Noms : Beagle, Singing Beagle.

Groupe : Groupe n° 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées. – Section n°1.3 : Chien courant de petite taille.

Utilité : Chien de chasse. Le Beagle est un chien courant, cela signifie qu’il est utilisé à la chasse pour poursuivre ou attraper une proie. Il existe plusieurs types de chiens de chasse, comme le chien d’arrêt qui doit indiquer au chasseur la présence d’un gibier ou encore le chien de rapport qui comme son nom l’indique doit rapporter un gibier tué, etc. Le beagle peut aussi être utilisé comme chien de détection, son odorat très développé en fait un bon candidat. Pour finir, le Beagle est (malheureusement) la race de chien la plus utilisée pour les tests en laboratoire.

Particularité de cette race : c’est l’une des races de chien avec l’odorat le plus développé.

Taille (hauteur au garrot) : entre 33 et 40cm.

Poids : entre 12 et 18 kg selon la taille et le sexe.

Couleur :

  • Tricolore : c’est la robe la plus connue chez le Beagle. Le Beagle tricolore a une robe blanche tachetée de noir et de marron. Il peut exister des variations de marron plus ou moins clair, pouvant dévier vers le roux.
  • Bicolore : toujours avec une robe majoritairement blanche, le Beagle bicolore a des taches feu pouvant aller aussi être marron.
  • Marbré : il existe aussi des Beagle à la robe marbrée ou tiquée qui ont une robe noire ou blanche avec des petites taches colorées.
  • Uni : même si cela est très rare, il est aussi possible de trouver des Beagle blanc uni.

Corps : court, musclé, aussi long que haut. Il est très harmonieux et bien équilibré.

Poil : court. Le beagle est un chien particulièrement résistant aux intempéries.

Entretien du poil : modéré. Avec son poil court, le Beagle se contentera d’un brossage quotidien notamment en période de mue.

Tête : avec un crâne légèrement en dôme, le Beagle a une tête puissante mais elle n’est pas grossière pour autant.

Yeux : noisette ou brun.

Oreilles : longues et tombantes.

Queue : de longueur moyenne, la queue du Beagle doit se terminer par de longs poils blancs. Cette caractéristique physique permettait au chasseur de localiser leur chien si ce dernier avait la truffe au sol pendant la chasse. (Et si vous avez un Beagle vous savez déjà que ce chien a presque constamment la truffe au sol !)

Espérance de vie : environ 13 ans.

Besoin de dépenses : important à très important.

Note : Le Beagle est un chien de chasse, il a été sélectionné pour être particulièrement endurant et résistant. Les Beagle de travail vivent souvent en groupe et leur énergie est débordante. C’est pourquoi cette race de chien demande un investissement journalier en balade et autres activités sportives.

Activités possibles : la chasse bien entendu, mais de façon générale le Beagle est un bon candidat à beaucoup d’autres disciplines, comme le pistage ou encore faire du sport avec son maître. Attention cependant, son fort instinct de chasse peut le limiter dans les activités où il devra être détaché en extérieur.

Vie en appartement : possible.

Note : que vous adoptiez un Beagle en maison ou en appartement, ce chien vous demandera une activité et une sortie journalière. Cette race de chien, de par son gabarit moyen peut vivre en appartement, mais il aura besoin d’une activité importante. Par ailleurs, un Beagle qui ne sort jamais ou rarement de son jardin pourra se mettre à fuguer par ennui et manque de stimulation.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : Comme tous les chiens, avec une bonne socialisation dès son plus jeune âge, le Beagle peut cohabiter sans problème avec des enfants.

Cout d’acquisition : entre 700 euros et 1300 euros.

Budget mensuel : entre 20 et 60 euros en moyenne.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : Mais attention ! Le Beagle reste un chien de chasse, il faudra l’habituer dès ses 2 mois à vivre en présence d’autres animaux et ne jamais le laisser les considérer comme des potentielles proie. Ne laissez donc pas votre Beagle courir après votre chat !

Robustesse : le Beagle est un chien très robuste. Sélectionnée pour la chasse en meute, cette race de chien est résistante de façon générale.

Son histoire

Originaire de Grande Bretagne, on peut suivre la trace du Beagle à partir du  XVIème siècle. La reine Elizabeth 1er possédait d’ailleurs une meute et appréciait particulièrement cette race. Mais c’est au 19ème siècle que la race sera fixée. Ce chien de chasse principalement utilisé pour la chasse au gibier à poil et la chasse à court est aussi particulièrement connu pour ses aboiements si particuliers.

A partir du XVIIème siècle, ils furent croisés avec des Beagles Harriers afin de les rendre plus rapides. Certains spécialistes affirment que le Beagle aurait comme ancêtre le chien d’Artois.

Le Beagle a été importée en France, par Roger de La Borde,  en 1860.

Son caractère

Le Beagle est un chien de travail et de chasse, cela signifie que ses instincts de prédateur sont particulièrement présents. De plus, comme la grande majorité des chiens de chasse, le Beagle peut se montrer déterminé. En effet, un chien de chasse doit savoir rester concentré sur son objectif et ne rien lâcher. Ce trait de caractère peut rendre son éducation plus délicate. Par ailleurs, le Beagle est un chien énergique et endurant avec un fort besoin de côtoyer régulièrement ses congénères.

Son éducation

Avoir un Beagle de compagnie n’est pas toujours chose facile. Ce chien particulièrement adorable n’en reste pas moins un chien à l’énergie débordante. Son besoin de se dépenser est important et ses capacités de chasseur rendent souvent des exercices comme le rappel difficiles, voire impossibles à mettre en place. Il ne faut donc pas s’attendre à avoir un Beagle lâché en forêt, restant au pied de son maître sans effort.

Si vous adoptez un Beagle, vous devez prendre conscience que vous adoptez aussi ses instincts de chien de chasse. Alors, le meilleur conseil pour bien éduquer son Beagle est de commencer son éducation très jeune, dès l’adoption. Faire appel à un éducateur canin professionnel semble essentiel afin d’éviter les erreurs habituelles telles que jouer à des jeux de lancer de balle (qui renforcent l’instinct de poursuite), etc. De plus, le Beagle est un chien qui a l’aboiement facile et son besoin de côtoyer, voire de vivre avec d’autres chiens est très présent.

En somme, il n’y aura pas plus malheureux qu’un Beagle enfermé dans son jardin toute la journée, aboiements et fugues risquent de devenir une habitude dans ce genre de cas. Le Beagle reste donc un chien de travail avant d’être un chien de compagnie, il n’est bien entendu pas impossible d’adopter un Beagle comme chien de famille, mais il faudra le dépenser suffisamment aussi bien physiquement que mentalement.

Problèmes de santé du beagle

Le beagle est un chien rustique réputé pour avoir une santé de fer. A l’exception de ses oreilles qui doivent être régulièrement surveillées pour éviter les otites, il s’agit d’un chien très résistant. En dépit de sa robustesse, la race est comme beaucoup d’autres prédisposée à plusieurs maladies génétiques :

Chez les animaux touchés par cette anomalie, le cervelet est de taille inférieure à la normale si bien que des symptômes se manifestent tels que des pertes d’équilibre accompagnés parfois de chute, des tremblements et des mouvements oculaires involontaires et saccadés. On parle d’hypoplasie du cervelet lorsque celui-ci est d’une taille inférieure à la normale.

  • Syndrome de tremblements

Les symptômes de cette maladie génétique sont très semblables à ceux de l’hypoplasie du cervelet auxquels peuvent s’ajouter des crises d’épilepsie. Les symptômes sont soulagés par l’administration de corticoïdes.

  • Gangliosidose à GM1

La gangliosidose à GM1 est liée à l’accumulation d’une substance, le glanglioside de type GM1, dans les cellules nerveuses et dans celles du foie. Les signes de la maladie apparaissent très tôt dans la vie du chien, vers ses 5 ou 6 mois. Le chien malade présente des troubles de l’équilibre et des tremblements de la tête. Les symptômes s’accentuent jusqu’à ce que le chien ne puisse plus se déplacer. Il existe heureusement un test génétique pour cette maladie incurable.

  • Maladie de Lafora

La maladie de Lafora est due l’accumulation d’une substance dans les cellules nerveuses. Les premiers signes de l’affection sont : l’abattement, des crises d’épilepsie, et des difficultés à se déplacer. Il n’existe pas de remède contre cette maladie mais on peut agir contre la survenue des crises d’épilepsie afin d’apporter un meilleur confort de vie à l’animal

  • Abiotrophies corticales cérébelleuses

Les abiotrophies corticales cérébelleuses est une maladie qui touche le cervelet dont les cellules se détruisent peu à peu. Les symptômes sont en tout point les mêmes que ceux de l’hypoplasie du cervelet.

  • La spondylomyélopathie cervicale caudale

Cette maladie est également connue sous le nom de syndrôme de Wobbler. Ses symptômes sont dus à une compression de la moelle épinière dans la région du cou. On observe chez les animaux atteints de cette anomalie des troubles de l’équilibre ainsi qu’une démarche raide accompagnée de signes de douleur surtout lorsqu’on souhaite les manipuler au niveau du cou. Une prise en charge chirurgicale est parfois possible.

Le beagle en dépit de sa réputation de chien robuste peut tomber malade et à ce titre, il est préférable de souscrire une assurance chiens pour éviter d’exploser son budget en cas de frais vétérinaires non prévus. Vérifiez les conditions d’exclusion de garantie avant de choisir votre mutuelle chien car les soins liés aux maladies génétiques ne sont pas toujours pris en charge.

Témoignage d’une éleveuse de Beagle, Anne Giovannini (élevage Le Bray Bocage)

“J’entends souvent que le beagle est têtu, c’est faux, c’est juste qu’il vit dans un monde d’odeur, qu’il a un instinct de chasse développé et qu’il s’accommode mal de la contrainte et se renferme. A ce titre, les méthodes positives d’éducation canines permettent de vivre avec un beagle épanoui. Le beagle voleur, destructeur, fugueur : oui !!! Mais comme ces méthodes prônent un contrôle de l’environnement (clôture, pas de nourriture qui traîne) et la satisfaction des besoins du chien, elles permettent de poser des règles et de canaliser votre beagle sans entacher la relation avec lui.”

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises HTML étiquettes et attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

7dcc7c52cf62bd75f0a656bfa12ad7a8YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY