Les maladies du Berger Australien

Les maladies du Berger Australien

Quelles sont les prédispositions raciales et les maladies héréditaires connues du Berger Australien ? Voici la liste (non exhaustive) des maladies connues pour la race …

 

 

 

 

Les réactions médicamenteuses du Berger Australien

La sensibilité MDR1

Le Berger Australien est susceptible est susceptible de présenter une sensibilité médicamenteuse d’origine génétique, causée par une mutation du gène MDR1 (MultiDrug Resistance) codant pour une protéine protectrice du système nerveux centrale. Chez les chiens atteins par cette mutation, l’administration de certains médicaments, même à faible dose, peut donc s’avérer neurotoxique et potentiellement mortel pour le chien. Les médicaments qui posent le plus de problèmes chez ces chiens à gène MDR-1 muté sont notamment certains produits antiparasitaires délivrables sans ordonnance (entre autres). Chez ces chiens, il est donc plus que jamais nécessaire de ne jamais utiliser de médicaments en auto-médication, sans l’avis préalable d’un vétérinaire.

Les maladies cardiovasculaires du Berger Australien

La persistance du canal artériel

Le Berger Australien, et en particulier les femelles de la race, seraient prédisposé à cette malformation congénitale (présente à la naissance) que constitue la persistance du canal artériel. Il s’agit d’un petit vaisseau sanguin présent chez le fœtus qui relie l’artère pulmonaire à l’aorte afin d’éviter d’envoyer du sang vers les poumons fœtaux qui ne sont pas encore fonctionnels. Normalement, ce canal se ferme au cours de la première semaine de vie du nouveau-né mais il arrive que cette fermeture ne se fasse pas correctement. Les symptômes de l’affection sont variables selon les individus et peuvent être plus ou moins sévères. Ils peuvent consister en des signes d’insuffisance cardiaque (fatigue, troubles respiratoires,…), un mauvais état général du chien, des malaises, des crises épileptiformes. Certains chiens peuvent en revanche ne présenter aucun de ces symptômes.
L’affection peut être traitée par une opération chirurgicale et le pronostic est généralement bon s’il est réalisé avant l’apparition d’une insuffisance cardiaque. En l’absence de traitement, l’espérance de vie des chiens atteints ne dépasse généralement pas les 6 ans.

Les maladies dermatologiques du Berger Australien

L’hypopigmentation muco-cutanée

Le Berger Australien peut être touché par un défaut de pigmentation de la truffe, rendant cette dernière particulière sensibles aux rayonnement UV du soleil. Chez certains individus, le problème peut être saisonnier et n’apparaitre que l’hiver. On parle alors de « snow nose ». Il n’existe pas de traitement mais la maladie est purement esthétique et n’affecte en rien la qualité de vie du chien. Il faut cependant prendre garde à bien protéger les chiens atteints des rayonnements solaires.

La dermatomyosite familiale canine

La dermatomyosite familiale canine est un trouble inflammatoire de la peau et des muscles qui se manifeste par l’apparition de lésions sur la peau du chien localisées sur sa face, ses doigts, ses oreilles et ses saillies osseuses et parfois par des signes musculaires (atrophie de certains muscles, démarche raide, boiterie, faiblesse musculaire…). Plusieurs formes de la maladies existent, de bénigne à grave. Aucun traitement curatif n’existe mais des traitements symptomatiques sont possibles.

Les maladies neurologiques du Berger Australien

La surdité congénitale

Le Berger Australien fait partie des races qui peuvent être atteinte d’une surdité neurosensorielle congénitale. Présente dès la naissance, cette surdité serait due à une dégénérescence des structures de l’oreille interne du chien associée à défaut de pigmentation. Touchant une seule oreille ou les deux, l’anomalie serait portée par des parties de gènes impliquées dans la pigmentation. Pour simplifier, les chiens merle (ou porteur de l’allèle « merle ») et les chiens aux yeux bleus seraient porteurs de l’anomalie dans leur génome (sans pour autant l’exprimer). Il est donc déconseillé de les faire reproduire deux chien merles et/ou deux chiens aux yeux bleus entre eux afin que la maladie ne s’exprime pas chez leurs descendants. Des tests génétiques existent pour dépister les reproducteurs.
Bien évidemment, aucun traitement spécifique n’est disponible.

Les maladies oculaires du Berger Australien

La dysplasie rétinienne

La dysplasie rétinienne correspond à une dégénérescence des cellules de la rétine, conduisant progressivement à des troubles de la vision pouvant aller jusqu’à la perte de la vue du chien. Aucun traitement n’est possible mais un test ADN de dépistage existe afin d’écarter de la reproduction les chiens porteurs de l’anomalie génétique.

L’anomalie de l’œil du Colley

L’anomalie de l’œil du Colley, auquel le Berger Australien est prédisposé, est un développement anormal de l’œil du chien. Selon la sévérité de l’affection, le chien peut alors souffrir d’une légère diminution de son acuité visuelle à la cécité complète. Aucun traitement n’est possible mais il existe un test ADN permettant de dépister les reproducteurs vis-à-vis de cette anomalie génétique.

La cataracte héréditaire

Le Berger Australien peut être touché par la forme héréditaire de la cataracte, cette affection qui consiste en une opacification du cristallin. La maladie a donc pour conséquence l’apparition de troubles de la vision, évoluant vers la cécité complète en l’absence d’un traitement chirurgical. Un test ADN de dépistage existe pour les chiens reproducteurs.

Les défauts oculaires multiples

Les Bergers Australiens double merle (quand les deux parents sont merles) avec des pelages où le blanc prédomine sont susceptibles de présenter des anomalies oculaires multiples. Ces défauts consistent notamment en une microphtalmie (œil anormalement petit) et sont parfois associés à une surdité. Le chien peut donc être aveugle et sourd, sans qu’aucun traitement ne soit possible.

Les anomalies squelettiques du Berger Australien

La brachyourie ou l’anourie

Certains Bergers Australiens peuvent présenter une queue courte ou absente à la naissance. Cette anomalie est due à la diminution du nombre des vertèbres caudales, qui constitue la queue du chien. Elle peut parfois être associée à une autre anomalie qu’on appelle la spina bifida, une anomalie de fermeture des vertèbres et de la moelle épinière qui s’accompagne généralement de troubles neurologiques.
A défaut de spina bifida, une queue raccourcie et inexistante à la naissance n’a aucune conséquence sur la santé du chien et n’entraîne qu’un préjudice esthétique et parfois quelques difficultés dans la communication intraspécifique.

La syndactylie

Le Berger Australien est une race prédisposée à la syndactylie, une anomalie congénitale qui se caractérise par l’existence de doigts soudés entre eux. Cette anomalie peut être associée à une boiterie mais peut généralement se traiter chirurgicalement. Elle entraîne cependant un refus de confirmation du chien et peut être associée à d’autres maladies.

Les maladies urinaires du Berger Australien

Les calculs urinaire

Le Berger Australien serait prédisposé aux calculs urinaires. Un traitement médical doit alors être mis en place chez les chiens atteints.

1c691bd9377a063833fe6b400189a21blllllllllll