Chien courant suisse

Il existe 4 variétés de Chien courant suisse : le Chien courant bernois, le Bruno du Jura (le plus répandu en France), le Chien courant lucernois et le Chien courant de Schwyz. Ce sont des chiens utilisés pour la chasse à tir, la chasse au lièvre, au chevreuil, au renard et parfois même au sanglier. Très indépendant, ce n’est pas le chien idéal pour la famille, bien qu’il apprécie les enfants. Être employé uniquement comme chien de compagnie peut rapidement l’ennuyer.

Sa fiche d'identité

Noms : Chien courant Suisse, Schwytzois, Courant Bernois, Bernois, Bruno du Jura, Lucernois.

Groupe : Groupe n° 6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées. – Section n°1.2 : Chiens courants de taille moyenne. Avec épreuve de travail.

Taille : entre 49 et 59 cm pour les mâles et entre 47 et 57 cm pour les femelles.

Poids : le Chien courant suisse pèse environ 20 kg.

Couleur :

  • Chien courant Bernois : la robe est blanche avec des taches noires et des marques fauves.
  • Chien courant du Jura : la robe est fauve avec un manteau noir. Elle peut être charbonnée.
  • Chien courant Lucernois : dite “bleue”, la robe est un mélange de poils noirs et blancs très mouchetés avec quelques taches noires.
  • Chien courant de Schwyz : la robe est blanche avec des marques ou une selle fauve orangé.

Corps : tout en longueur et de taille intermédiaire. A noter que le Bruno du Jura est plus trapu que ses congénères.

Poil : il est court, assez fourni et lisse au toucher.

Entretien du poil : le poil étant court, quelques brossages réguliers suffisent à entretenir sa robe et maintenir sa propreté et ses qualités protectrices.

Tête : le crâne est allongé, bombé, sec et étroit avec un stop marqué sans excès.

Yeux : ils sont bruns, plus ou moins foncés en fonction de la robe. Ils sont de forme ovale, de taille moyenne avec une expression douce.

Oreilles : très longues et tombantes, elles sont attachées bas et en arrière. Elles sont légèrement plissées et tire-bouchonnées, ce qui implique que leur attache soit plus étroite que leur largeur maximale.

Queue : de longueur moyenne, elle est effilée et se courbe légèrement vers le haut. Lorsque le chien est en action, elle dépasse la ligne du dos.

Espérance de vie : environ 13 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : ce chien peut très rapidement s’ennuyer s’il n’est pas suffisamment stimulé. Le mieux étant de l'amener à la chasse ! Mais ce n’est parfois pas possible et il convient alors de trouver d’autres activités qui répondent à ses besoins.

Activités possibles : toutes les activités en lien avec le pistage ! En effet, son nez fin et sa grande intelligence lui permettent de suivre des pistes et il adore ça. Ainsi, le mantrailing, la recherche utilitaire ou de simples exercices ludiques de pistage seront les bienvenus pour ce chien.

Vie en appartement : déconseillé.

Note : de manière générale, il est déconseillé de faire subir un quotidien citadin à ce chien qui a besoin d’espace et de nature pour s’épanouir pleinement. Et même s’il pourrait s’accommoder à un tel environnement, il est bien plus heureux à la campagne, dans une maison avec jardin.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : il ne sera pas le meilleur compagnon des enfants mais pourra toutefois intégrer une famille constituée de bambins. En revanche, pour que la cohabitation soit vécue sereinement par tous, il convient de poser des limites au chien mais aussi (et surtout) aux enfants ! Par exemple : ne pas déranger le chien lorsqu’il dort, ne pas aller dans son panier, ne pas lui monter sur le dos, ne pas lui tirer la queue, ne pas jouer avec lui sans l’autorisation et la surveillance des parents, etc.

Cout d'acquisition : aucune information fiable n’est disponible concernant le prix d’achat d’un Chien courant suisse au vu de sa faible représentation en France.

Budget mensuel : pour subvenir aux besoins d’un chien de ce gabarit, il convient de prévoir entre 30 et 40€/mois.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : sil est socialisé dès son plus jeune âge, ce chien courant peut sans problème cohabiter avec d’autres animaux. En revanche, attention aux petits animaux domestiques qui pourraient attiser l’instinct de prédation de ce chasseur.

Robustesse : de constitution très robuste, les Chiens courants suisses sont souvent épargnés par les problèmes de santé majeurs et jouissent d’ailleurs d’une belle longévité.

Son histoire

Originaire de Suisse, comme son nom l’indique, ce chien courant est très ancien et serait issu des chiens qu’utilisaient les chasseurs dans la vallée du Nil. Importé en Europe par les commerçants phéniciens, les légions romaines l’ont ensuite emmené jusqu’à la vallée du Rhône puis dans les Alpes Suisses. En 1882, 5 variétés de chiens courants suisse possèdent leur propre standard. Ce n’est qu’en 1933 que les races sont réunies en un seul et même standard, et que l’on constate qu’entre temps, le Chien courant de Thurgovie a complètement disparu. Il ne reste alors que 4 variétés : le courant bernois, le courant du Jura, le courant Lucernois et le courant de Schwyz.

Son caractère

Les Chiens courants suisses ne sont pas faits pour être de simples animaux de compagnie. Ils doivent être utiles à l’Homme pour s’épanouir. Malgré leur importante indépendance, ce sont des chiens qui restent très attachés à leur groupe social, sans toutefois le montrer.

Son éducation

Bien que parfois têtus, les Chiens courants suisses ne sont pas difficiles à éduquer, tant que l’on comprend leur fonctionnement, leurs besoins et leurs attentes. L’apprentissage du rappel sera primordial pour freiner les envies de poursuite de ce chien de chasse.

Ses éventuels problèmes de santé

Le Chien courant suisse ne souffre pas de pathologies particulières. En revanche, ses oreilles étant longues et tombantes, il est important de les surveiller et nettoyer régulièrement.


a277c5386a6c0729a6fb8bd7c700371dbbbbbbbbbbbbbbbbbbb