Chien d’élan norvégien

Il existe deux variétés chez le Chien d’élan norvégien, la variété noire et la variété grise qui se distinguent par d’autres critères que leur couleur de robe, malgré de grandes similitudes. Ce sont des chiens de chasse courageux et fiable, spécifiquement adaptés aux grands gibiers tels que l’élan.

Sa fiche d'identité

Noms : Chien d’élan norvégien noir, Elkhound noir, Norsk elkhund sort, Chien d’élan norvégien gris, Elkhound gris, Norsk elkhund gra.

Groupe : Groupe n°5 : Chiens de type Spitz et de type primitif. – Section n°2 : Chiens nordiques de chasse. Avec épreuve de travail uniquement pour les pays nordiques (Suède, Norvège, Finlande).

Taille au garrot : entre 46 et 49 cm au garrot pour le chien d'élan norvégien noir mâle (taille idéale 47 cm) et entre 43 et 46 cm au garrot pour le chien d'élan norvégien noir femelle (taille idéale 44 cm). Le Chien d’élan norvégien gris est légèrement plus grand : 52 cm pour le mâle et 49 cm pour la femelle.

Poids : en fonction de son sexe et de sa variété, le Chien d’élan norvégien pèse en moyenne 20 kg.

Couleur : la variété noire a donc une robe noire brillante et la variété grise a une robe composée de différentes nuances de gris.

Corps : de taille intermédiaire, le chien d’élan norvégien est trapu, avec une carrure forte et des membres très puissants.

Poil : de longueur moyenne, le poil est épais, rude et dense. Il ne doit pas être bouclé. Le sous-poil est doux.

Entretien du poil : ce chien rustique ne nécessite pas de toilettage. Seuls quelques brossages réguliers permettent de garantir la beauté et la bonne santé de son pelage.

Tête : la tête du chien d’élan norvégien noir est sèche et légère avec un crâne presque plat et un stop distinct ; celle du chien d’élan norvégien gris est également sèche, avec un crâne un peu plus bombé et un stop marqué.

Yeux : ils sont de couleur brun foncé.

Oreilles : attachées haut, elles sont dressées, pointues et mobiles.

Queue : la queue du chien d’élan norvégien est attachée haut, épaisse, courte et enroulée sur la ligne du dos.

Espérance de vie : environ 13 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : le Chien d’élan norvégien est très endurant et sportif ; il doit pouvoir se dépenser tant physiquement que mentalement tous les jours pour maintenir son équilibre physique, émotionnel et social.

Il a besoin de longues balades quotidiennes, de préférence en forêt pour extérioriser sa grande énergie.

Activités possibles : chasse, cani-sports de traction, grandes balades, pistage, etc.

Vie en appartement : possible.

Note : bien que les chiens nordiques ne soient pas toujours adaptés à la vie citadine, le Chien d’élan norvégien peut s’en accommoder s’il bénéficie tous les jours de longues balades en campagne ou en forêt (endroit qu’il chérit plus que tout).

Par ailleurs, bien que ce soit un solitaire, il peut beaucoup aboyer, ce qui peut déranger le voisinage en milieu urbain. Il faut rapidement lui apprendre à canaliser ce réflexe pour éviter que cela ne devienne excessif.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : il sait se montrer doux et câlin avec les enfants et peut même jouer avec eux. Toutefois, les enfants devront respecter les règles de sécurité inhérentes à une cohabitation chien/enfant saine et harmonieuse.

Cout d'acquisition : en moyenne, un Lagotto Romagnolo coûte 1000€, en fonction de son âge, de son sexe, de son élevage ainsi que de son inscription ou non au LOF.

Budget mensuel : il faut compter en moyenne 30€/mois pour répondre aux besoins du Chien d’eau romagnol

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : bien que particulièrement indépendant, c’est un chien assez sociable qui, s’il bénéficie d’une bonne socialisation étant petit, peut s’entendre avec ses congénères si ces derniers ont les bons codes canins également.

Si ce n’est pas le cas, le Chien d’élan norvégien peut se montrer bagarreur.

Robustesse : très rustique, ce chien est robuste et résistant et possède une bonne santé générale.

Son histoire

Le Chien d’élan norvégien est une race très ancienne originaire de Norvège, comme son nom l’indique. Il était le fidèle compagnon des Vikings et reste de nos jours le chien de prédilection des norvégiens, que ce soit des fermiers ou encore des chasseurs (principalement ceux spécialisés dans la chasse à l’élan).  En 1877, le chien d’élan norvégien est présenté dans une exposition canine. Le club anglais officiel est créé en 1923 et le club américain en 1930.

Son caractère

C’est un chasseur de haut vol qui n’a pas peur de s’attaquer aux gros gibiers tels que l’élan (d’où son nom). C’est un animal très courageux, protecteur mais aussi très indépendant, comme de nombreux chiens primitifs.

Son éducation

Son côté primitif le rend très indépendant et peu enclin à la “soumission”. Autrement dit, une relation de confiance doit s’instaurer entre ce Chien d’élan et son maître pour obtenir de beaux résultats. Le respect des principes de l’éducation positive est plus que jamais essentiel pour éduquer cette race.

Il ne sert à rien de chercher la confrontation avec ce chien ou de vouloir imposer son autorité de manière injustifiée et égotique car cela ne fonctionnera pas.

Ses éventuels problèmes de santé

Il n’est sujet à aucune pathologie particulière.


Réagissez aussi à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5b26bea1a9086d63c1c48e41fd31db9fXXX