Chien d’eau frison

Le Chien d’eau frison est très peu répandu en dehors de son pays d’origine, les Pays-Bas. Il gagnerait toutefois à l’être davantage car c’est un très bon chien de travail, qui peut chasser autant le gibier à plumes qu’à poils. C’est également un très bon compagnon de vie pour les maîtres plus expérimentés et sportifs.

Sa fiche d'identité

Noms : Chien d’eau frison, Wetterhoun.

Groupe : Groupe n°8 : Chiens rapporteurs de gibier, chiens leveurs de gibier, chiens d’eau. – Section n°3 : Chiens d’eau. Avec épreuve de travail.

Taille : environ 59 cm au garrot pour les mâles et 55 cm au garrot pour les femelles.

Poids : il pèse entre 20 et 25 kg, en fonction du sexe.

Couleur : la robe peut être unicolore (noire ou marron) ou bicolore (noire et blanche ou marron et blanche).

Corps : harmonieux et athlétique.

Poil : la robe est dotée de boucles épaisses sur tout le corps, sauf sur la tête et les membres. Le poil ne doit pas avoir un aspect laineux et doit être gras au toucher.

Entretien du poil : il ne faut pas le laver trop souvent, au risque de nuire aux qualités naturellement protectrices et imperméables de sa robe. Un brossage hebdomadaire suffit amplement.

Tête : elle est sèche, forte et bien proportionnée. Son crâne est légèrement bombé et son stop est progressif et peu marqué.

Yeux : de taille moyenne, ils sont ovales et de couleur marron foncé.

Oreilles : attachées bas, de longueur moyennes, elles sont en forme de truelle et recouvertes d’un poil bouclé et assez long.

Queue : la queue du chien d'eau frison est longue et enroulée.

Espérance de vie : environ 13 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : cest un chien de travail très actif et sportif qui a besoin d’activités régulières (et journalières) pour évacuer son trop plein d’énergie.

S’il n’est pas suffisamment stimulé, il peut rapidement faire vivre un enfer à ses maîtres.

Activités possibles : chasse, pistage, agility, activités nautiques.

Vie en appartement : déconseillé.

Note : ce n’est absolument pas un chien adapté à la vie citadine, et encore moins en appartement. Il doit pouvoir bénéficier d’espace pour se défouler et exprimer tout son potentiel.

Une maison avec jardin bien clôturé semble être le plus recommandé pour cette race rustique et sportive. Bien sûr ce n'est pas parce que le chien a un jardin qu'il ne doit pas être sorti tous les jours.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : il s’entend très bien avec les enfants, même les plus petits, mais doit pouvoir se reposer tranquillement, notamment après une activité stimulante.

Les enfants doivent donc apprendre à communiquer respectueusement avec leur chien et ne pas être sans cesse après lui.

Cout d'acquisition : très peu répandu en dehors des Pays-Bas, son pays d’origine, aucune information fiable n’est disponible concernant le prix d’achat d’un Chien d’eau frison.

Budget mensuel : il faut compter entre 30 et 40€/mois pour subvenir aux besoins de ce chien d’eau, en lui proposant une alimentation de qualité, adaptée à ses besoins et sa dépense quotidienne.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : doté d’un fort instinct de chasse, il n’est par exemple pas vraiment concevable d’imposer des canards dans le jardin à ce chien d’eau. En revanche, d’autres animaux de compagnie tels que ses congénères ou des chats par exemple, sont les bienvenus, surtout s’il a grandi à leurs côtés et qu’il a bénéficié d’une socialisation précoce et de qualité.

Robustesse : le chien d'eau frison particulièrement solide. Sa rusticité et sa robe imperméable font de lui un chien très résistant.

Son histoire

Le chien d’eau frison est originaire des Pays-Bas, plus précisément de la Frise d’où il tient son nom. Il serait le descendant du chien de loutre mais ses origines sont très méconnues, notamment du fait de sa rareté. Il a été officiellement reconnu en 1942.

Son caractère

C’est un chien calme mais néanmoins entêté qui s’avère être un bon gardien au vu de la distance qu’il met naturellement avec les personnes qu’il ne connaît pas.

C’est aussi et surtout un très bon chasseur de gibier d’eau (principalement la loutre).

Ce n’est pas un chien à mettre entre les mains de néophytes car sa témérité et son obstination peuvent rapidement devenir ingérables sans une attitude ferme et assurée.

Son éducation

Son tempérament affirmé et son côté parfois têtu nécessitent une éducation précoce et ferme mais néanmoins non brutale. L’approche éducative doit être cohérente, et pour ce faire, rien de mieux que de privilégier le renforcement positif pour obtenir une belle coopération de sa part, et non une obéissance sous la contrainte.

Ses éventuels problèmes de santé

On ne connaît pas de maladie particulière pour cette race. Il convient simplement de prendre soin de ses oreilles et ses yeux, notamment aux retours de balades ou sessions de chasse.


Réagissez aussi à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2f0184e496f69c44b17241085cae48b0tttttt