dobermann

Le Dobermann est un chien dynamique qui a souvent fait parler de lui. Son physique plutôt impressionnant lui donne la vedette du rôle de “chien méchant” dans beaucoup de films. Le caractère du chien est très important pour le standard. Chien souvent sûr de lui, il fait un chien de travail par excellence. D’instinct, il protège sa famille et sa maison. Dobermann de beauté ou de travail, c’est une race qui a du chien !

Sa fiche d’identité

Nom : Dobermann.

Groupe : Groupe n° 2 : Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes et chiens de montagne et de bouviers suisses. – Section n°1 : Pinscher et Schnauzer. Avec épreuve de travail.

Hauteur au garrot : entre 68 et 72 cm pour les mâles et entre 63 et 68 cm pour les femelles.

Poids : entre 40 et 45 kg pour les mâles et entre 32 et 35 kg pour les femelles.

Couleur : il existe 4 couleurs pour cette race de chien. Mais seulement deux sont reconnues en France par la SCC. Le noir et feu, est la couleur la plus répandue. Le dobermann peut également être marron et feu.

Poil : ce chien possède un poil très court, serré, rude et lisse. Il n’a aucun sous-poil.

Entretien du poil : pour l’entretien du poil, un brossage une fois par semaine sera suffisant. En effet, comme son poil est court et lisse, il s’autonettoie et ne nécessite pas d’entretien particulier.

Corps : son garrot est nettement sorti. Le corps du dobermann pourrait s’inscrire dans un carré. Son dos est court et musclé. Il a également le rein long et musclé, le poitrail bien développé et le ventre nettement relevé.

Tête : chez le dobermann, la tête est bien allongée, le stop est peu marqué mais tout de même bien perceptible. Son crâne est fort et proportionné a un corps avec des muscles assez développés.

Yeux : ses yeux sont de forme ovale et de taille moyenne. Ils sont assez foncés sauf chez le dobermann marron où ils peuvent être un petit peu plus clairs.

Oreilles : les oreilles sont hautes et pointues. Si elles ne sont pas coupées, elles sont tombantes. Pour rappel, en France, il est interdit de faire couper les oreilles de son chien sauf pour des raisons médicales.

Queue : sa queue est de taille moyenne et haute. Néanmoins, si elle est coupée, comme cela se faisait beaucoup il y a des années, deux vertèbres sont laissées. Comme pour les oreilles, l’ablation de la queue est interdite en France.

Espérance de vie : le dobermann est un chien qui vit en moyenne 12 ans. Cependant, si tout au long de sa vie il a une alimentation équilibrée et adaptée, des soins de qualité, il peut vivre jusqu’à 14 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : le dobermann est un chien de travail, qui aura besoin de dépense physique et mentale. Chien intelligent et sportif, s’il n’a pas sa dose de sortie et de stimulation, il sera sujet à des problèmes de comportement. Il sera plus sensible et moins tolérant (irrité). Sujet à la frustration qu’il soulagera en faisant des dégâts ou en devenant entreprenant et réactif.

Activités possibles : le dobermann est un chien d’action ! Il peut tout entreprendre. Il est polyvalent. Ainsi, vous pourrez l’admirer dans les activités de mordant, ring, en agility, dans de la course à pied, en obéissance, cani-vtt… c’est un athlète qui n’aura peur de rien ! Profitez-en !

Vie en appartement : possible.

Note : la vie en appartement lui sera possible que si son maître prend conscience de son besoin de dépense. Il reste un chien imposant et énergique, il pourrait prendre plus de place que prévu dans un petit appartement. Il ne se laisse pas oublier dans un coin. Mais comme toutes races, si ses besoins vitaux sont respectés (manger, boire, dormir, rencontres, sorties) il ne posera pas plus de problème qu’un autre chien.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : le dobermann est connu pour être un excellent compagnon pour les enfants. Il a en général tendance à protéger ceux de la cellule familiale. Son attitude va se modifier selon l’âge de l’enfant. Faire cohabiter un enfant et un doberman se révélera très facile du moment que l’on respecte la règle de prudence élémentaire : ne pas laisser un enfant seul avec un chien, même si celui-ci fait partie de la famille. Ne pas oublier que certains chiens ont un besoin de familiarisation plus important aux enfants, par rapport à d’autres.

Coût d’acquisition : le prix d’un chiot va dépendre de plusieurs choses. Tout d’abord du pedigree du chien. En effet, si le dobermann a des parents champions, son prix sera plus élevé que si le chien a des parents n’ayant jamais participé à des concours. En outre, la reconnaissance de l’éleveur est également à prendre en compte. Un éleveur connu sera plus cher qu’un petit éleveur familial. Le choix de l’éleveur reste propre et personnel à chacun. De plus, le prix du chien pourra varier selon les problèmes de santé qu’il peut avoir ou qu’il y a eu avec ses descendants.

La fourchette de prix est large : comptez de 700 à 1 700€ pour un mâle et entre 800 à 1 700€ pour une femelle.

Budget mensuel : le budget moyen mensuel pour ce type de chien est d’environ 50 €. Ce budget correspond à une alimentation saine et de qualité. Il ne faut pas oublier que des frais vétérinaires rajoutent à l’alimentation. Il peut également y avoir des frais d’éducation, de clubs sportifs…

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : le doberman sait s’imposer face à ses congénères mais aussi avec les autres animaux. Pour autant, si on le sociabilise tôt, et tout au long de sa vie, il fera un merveilleux compagnon pour les autres animaux de la maison. On peut aisément le croiser dans les centres équestres.

Robustesse : modelé pour être un chien de travail et de défense, le dobermann est un chien assez robuste. Cependant, il supporte difficilement le froid et l’humidité.

Son histoire

Le doberman a ses origines en Allemagne. Il porte le nom du premier naisseur de la race : Frédéric Louis Dobermann. Il s’occupait de la fourrière locale et en a donc profité pour sélectionner des chiens dit de boucher. Des chiens type rottweiler, qui accompagnaient le boucher en tant que bouvier (conduite de bœuf) et chien de garde. Par la suite, pour affiner la race, du greyhound a été ajouté à la lignée. Le premier standard fut exposé en 1900. Au fur et à mesure des années, ils ont obtenu un chien fort de caractère, fin et endurant, valeureux dans le travail. L’évolution de son standard a connu quelques péripéties. Depuis 2016, le standard FCI affiche officiellement le refus de la coupe d’oreille et de la coupe de queue.

Son caractère

Le doberman étant un chien de défense, il sera naturellement loyal et protecteur envers sa famille, tout comme il sera de nature prudente avec les étrangers. Un caractère fort et imposant ne pourra pas convenir à tout le monde. Il possède un sang-froid admirable. Il aime foncièrement les humains, même s’il reste précautionneux avec les étrangers. C’est un chien qui malgré sa grande taille est doux. Intelligent, il saura montrer ses désaccords avec ses maîtres. Il sait tout aussi bien s’imposer face à ses congénères, pour autant il est très sociable. Il est connu pour ne pas aimer les situations conflictuelles ou d’injustice. Malgré l’idée reçue, il n’est pas d’un caractère agressif et ne le sera jamais inutilement. S’il affiche son agressivité, c’est qu’on l’aura poussé dans ses retranchements.

Son éducation

Le dobermann est très réceptif aux interactions positives. Il aime apprendre par le jeu, ce qui est un atout profitable. Son éducation devra être cohérente, car il ne laissera rien passer. Avec une méthode d’éducation respectueuse, vous obtiendrez un doberman volontaire qui apprendra avec une assurance grandissante. Les premiers mois d’éducation auront une importance primordiale pour le reste de sa vie. Si vous rentrez en conflit avec lui lors de son éducation, vous risquez d’obtenir un chien qui cherchera à vous fuir, ou qui au contraire sera prêt à la confrontation ! Quel que soit l’âge, vous pourrez le faire évoluer dans les apprentissages avec facilité, tant que vous resterez patient et que vous ne brûlerez aucune étape.

Ses éventuels problèmes de santé

Pourtant robuste et de bonne constitution, le dobermann est connu pour ses problèmes cardiaques, notamment la myocardiopathie (qui peut être détectée par prise de sang). Étant une race de grande taille, il faudra aussi s’assurer que le chien n’est pas atteint de dysplasie (voir les tests réalisés sur les parents du chiot).

La maladie de Willebrand désignant une défaillance de coagulation et d’une anomalie du système de circulation sanguine. Il est également sujet aux problèmes de peaux tels que la démodécie ou la dermatite atopique. Plus tragique, le dobermann est également connu pour être porteur du syndrome de Wobbler. Ce terme désigne une anomalie de la moelle épinière qui amène à la compression de la moelle et des racines nerveuses, ayant pour conséquence des douleurs et des déficits neurologiques. Cela finit par provoquer une paralysie chez le chien.