Le Grand Bouvier Suisse est un chien puissant et robuste qui est aussi fort qu’affectueux et calme. Il nécessite une attention particulière, notamment concernant son éducation qui devra être ferme et solide afin de pouvoir cohabiter et évoluer sereinement à ses côtés.

Sa fiche d’identité

Noms : Grand bouvier suisse, Grosser Schweizer Sennenhund, Greater Swiss Mountain Dog.

Groupe : Groupe n°2 : Chiens de type Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes, Chiens de montagne et de bouvier suisses. – Section n°3 : Chiens de montagne et de bouvier suisses. Sans épreuve de travail.

Hauteur au garrot : entre 65 et 72 cm pour les mâles et entre 60 et 68 cm pour les femelles.

Poids : entre 40 et 50 kg pour les mâles et entre 35 et 45 kg pour les femelles.

Couleur : le Grand Bouvier Suisse a une robe noire avec des marques feu et blanches.

Poil : le poil du Grand Bouvier Suisse est mi-long, serré avec un sous-poil dense qui lui confère une bonne protection aux intempéries mais pas aux températures extrêmes.

Entretien du poil : il sera nécessaire de brosser le Grand Bouvier Suisse toutes les semaines pour maintenir la qualité protectrice de son pelage, voire tous les jours lors de ses 2 périodes de mues annuelles.

Corps : chien imposant tout en muscle avec un solide squelette.

Tête : la tête du Grand Bouvier Suisse est puissante, le crâne est large et plat. Son stop est peu marqué.

Yeux : les yeux du Grand Bouvier Suisse sont de taille moyenne, en forme d’amande et de couleur noisette à marron.

Oreilles : les oreilles du Grand Bouvier Suisse sont de taille moyenne, attachées haut et en forme de triangle.

Queue : la queue du Grand Bouvier Suisse est de taille moyenne, elle pend au repos et est légèrement recourbée lorsque le chien est en action, sans jamais être enroulée sur le dos.

Espérance de vie : environ 10 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : le Grand Bouvier Suisse est certes un chien très calme, mais aura tout de même besoin de se dépenser tous les jours, tant physiquement que mentalement.

Activités possibles : de longues balades, exercices de pistage, obé-rythmée, treibball, etc.

Vie en appartement : possible.

Note : la vie en appartement sera possible pour le Grand Bouvier Suisse mais sa grande taille pourrait être un frein sérieux si l’appartement est étroit.

Dans tous les cas, qu’il soit en appartement ou en maison, le Grand Bouvier Suisse aura besoin d’un maître pouvant lui accorder du temps et surtout de l’énergie sans le laisser seul toute une journée sans aucunes stimulations.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : de nature calme, le Grand Bouvier Suisse pourra tout à fait intégrer une famille avec enfants, mais seulement si certaines règles de vie sont mises en place et respectées de tous pour éviter tout incident.

Coût d’acquisition : il faudra compter en moyenne 1500€ pour adopter un Grand Bouvier Suisse en élevage.

Budget mensuel : il faudra compter en moyenne 60€/mois pour subvenir aux besoins du Grand Bouvier Suisse tout en lui proposant une alimentation de qualité.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : le Grand Bouvier Suisse pourra également cohabiter avec d’autres animaux si une bonne socialisation a été proposée dès son plus jeune âge.

Robustesse : le Grand Bouvier Suisse est un chien très robuste, notamment grâce à son poil de couverture et son sous-poil de qualité qui lui confère une très bonne protection face aux intempéries.

Son histoire

Le Grand Bouvier Suisse descend des grands mâtins de bouchers et des grands bouviers suisses. Initialement, le Grand Bouvier Suisse était utilisé comme chien de trait ou chien de garde des troupeaux bovins. La FCI reconnaît le Grand Bouvier Suisse officiellement en 1954.

Son caractère

Le Grand Bouvier Suisse est la définition parfaite de la force tranquille. Il est affectueux, équilibré et saura se montrer virulent face à d’éventuels intrus.

Son éducation

Le Grand Bouvier Suisse pourra se montrer quelque peu rétissant pour certains apprentissages, mais si l’éducation est amorcée dès son plus jeune âge et que de bonnes habitudes sont prises dès le début, il sera agréable d’éduquer ce chien très intelligent.

Il faudra faire preuve de fermeté et de cohérence, sans jamais avoir recours à la violence ou la brutalité.

L’éducation sera d’autant plus importante que le Grand Bouvier Suisse pourrait facilement prendre le dessus physiquement une fois adulte. Un grand travail de marche en laisse sans tirer sera d’ailleurs à proposer très tôt pour qu’à terme, les balades soient toujours agréables, que ce soit pour le chien ou son maître.

Ses éventuels problèmes de santé

Le Grand Bouvier Suisse peut être sujet à quelques maladies, notamment des tumeurs (mastocytome – tumeur de la peau  ou adénome – tumeur affectant une glande ou une muqueuse).