Husky sibérien

Le Husky Sibérien est aussi appelé la “formule 1” du chien de traîneau. Ce chien nordique est particulièrement apprécié pour son endurance et sa rapidité, même si des races comme le Alaskan sont plus rapides, le Husky Sibérien garde toute l’allure du chien primitif. Ce chien magnifique n’est cependant pas à mettre entre les mains de tout le monde. C’est un chien exigeant une activité importante qui ne pourra jamais se contenter d’un jardin ou de quelques balades le week-end. C’est un chien qui aura également besoin de vivre avec ses congénères ou du moins d’en côtoyer très régulièrement. En revanche, imaginer pouvoir lâcher votre Husky Sibérien en toutes circonstances n’est pas envisageable. C’est pourquoi avant d’adopter cette race de chien, il sera réellement nécessaire de bien réfléchir. Vous avez peut-être vu un film de Nicolas Vanier mettant en scène des Husky Sibérien magnifiques en pleine Toundra. Cette image vous a peut-être fait rêver, cependant la réalité est bien loin de la fiction et le Husky Sibérien est avant tout un chien énergique, indépendant et avec un fort instinct de prédation.

Sa fiche d’identité

Noms : Husky sibérien, Husky de Sibérie, Husky d’arctique.

Groupe : Groupe n° 5 : Chiens de type Spitz et de type primitif. Section n°1 : Chiens nordiques de traîneau. Sans épreuve de travail.

Utilité : Chien de traîneau.

Taille (hauteur au garrot) : entre 53,5 et 60 cm pour les mâles et entre 50,5 et 56 cm pour les femelles.

Poids : entre 20,5 kg et 28 kg pour les mâles et entre 15,5 et 23 kg pour les femelles.

Couleur : toutes les couleurs du blanc ou noir sont autorisées.

Corps : compact, élégant et tout en muscle.

Poil : le husky est un chien nordique, par conséquent son poil mi-long est fourni et dense. Il bénéficie d’un sous poil dense et possède deux couches de poil.

Entretien du poil : important principalement en période de mue, c’est à dire deux fois par an. Le Husky Sibérien ayant un poil double, il perdra donc énormément de poil durant cette période de mue. En revanche, le Husky Sibérien est en quelque sorte “autowash” et se lavera pour enlever sa saleté après une balade, par exemple.

Tête : la tête du Husky Sibérien est de taille moyenne. Elle est arrondie et proportionnelle au reste du corps. Le stop est marqué.

Yeux : bleus ou marrons, le Husky Sibérien peut aussi avoir les yeux vairons, c’est-à-dire une couleur différente dans chaque œil, mais il peut aussi avoir plusieurs couleurs dans le même œil.

Oreilles : triangulaires et droites.

Queue : longue et fournie de poil.

Espérance de vie : environ 13 ans.

Besoin de dépenses : très important.

Note : le husky sibérien est certes un chien magnifique, il n’en reste pas moins un chien nordique et primitif. Cette race de chien est faite pour tirer des traîneaux sur des kilomètres par des températures extrêmes pouvant atteindre -30°C sans difficulté. Vous comprendrez alors qu’adopter un husky de compagnie n’est pas chose facile et qu’il faudra absolument le dépenser physiquement. Son besoin de contact avec des congénères est aussi important. Ce n’est clairement pas un chien à mettre entre les mains de tout le monde. Si vous être très sportif, vous pouvez envisager cette race, sinon d’autres races de chiens moins demandeuses de dépenses vous conviendront probablement mieux.

Activités possibles : le traîneau évidemment, le vélo, la course à pied, etc. Le Husky Sibérien n’est pas le meilleur candidat pour les sports canins tels que l’agility ou l’obéissance. Il préféra les sports d’endurance. Attention cependant à attendre la fin de la croissance de votre Husky Sibérien pour les activités de traction.

Vie en appartement : possible.

Note : cela vous étonne probablement, mais sachez qu’un Husky Sibérien pratiquant une activité sportive journalière avec son maître sera 100 fois plus heureux qu’un Husky Sibérien enfermé dans son jardin. Donc la question n’est donc pas de savoir si votre Husky Sibérien peut vivre en appartement ou en maison, mais de savoir si vous serez disponible tous les jours pour le dépenser suffisamment.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : Comme tous les chiens, le Husky Sibérien peut cohabiter avec des enfants, il faudra bien entendu mettre en place des règles de respect et sécuritaires, mais cela est tout à fait possible. Par ailleurs, il est préférable d’habituer son chien dès le plus jeune âge à la présence d’enfants.

Cout d’acquisition : entre 850 euros et 1250 euros.

Budget mensuel : entre 40 et 70 euros environ.

Cohabitation avec les autres animaux : déconseillée.

Note : Cela n’est pas forcément impossible, mais si vous souhaitez faire cohabiter votre Husky avec un chat par exemple, vous devrez obligatoirement vous y prendre très tôt, dès ses 8 semaines. Le Husky est un chien qui a gardé un très fort instinct de prédation et les chats comme tous les petits animaux peuvent facilement être considérés comme des proies.

Robustesse : le Husky Sibérien est un chien très robuste, capable de vivre dans des conditions extrêmes, notamment au niveau des températures. Ce chien a une très bonne récupération et peu de problèmes de santé majeurs.

Son histoire

Le Husky Sibérien est une race très ancienne datant de 2000 ans avant Jésus Christ, et qui comme son nom l’indique vient de Sibérie Orientale. C’est le peuple Tchouktches qui en sélectionnant les reproductions auraient créé ce chien de traîneaux. Puis, au début des années 1900, le premier attelage de Husky Sibérien était pour la première fois au départ, en Alaska, d’une ancienne course de traîneaux nommée All Alaska Sweepstakes. Lors de cette course et à la vue de la rapidité et de la résistance de cette race de chien, un Écossais décida d’importer 3 attelages de Husky Sibérien. Il remporta très rapidement les premières places de cette même course en 1910, arrivant premier, deuxième et quatrième.

Par ailleurs, le Husky Sibérien n’a jamais cessé de montrer son efficacité dans ces régions extrêmes d’Alaska permettant ainsi le transport avant que les motoneiges n’existent. L’une des histoires les plus connues date de 1925, où des attelages de Husky Sibérien ont permis de transporter un sérum indispensable pour lutter contre une épidémie de diphtérie dans un village d’Alaska appelé Nome.

Le Husky Sibérien arrive en France dans les années 1970. Cette race de chien de traîneau est toujours utilisée de nos jours dans ces régions et participe encore aux courses de traîneau.

Son caractère

Le Husky Sibérien est un chien robuste et dynamique. Ses origines de chien de traîneaux lui confèrent une bonne résistance physique et mentale. C’est pourquoi, le Husky sibérien n’est pas forcément un chien “facile à vivre”, dans le sens où il peut se montrer déterminé.

Ce chien plutôt sûr de lui donc, sera aussi relativement indépendant. Certains propriétaires de Husky vous diront qu’avoir un Husky est comme vivre avec un chat.

De plus, son instinct de chasseur est particulièrement marqué et associé à un caractère plutôt indépendant, cela rendra principalement les exercices comme le rappel difficiles voire impossibles à mettre en place.

Pour finir, votre jardin devra être impeccablement clôturé, car cette race de chien est très intelligente et comprendra vite comment obtenir plus de liberté en sautant votre clôture ou en creusant sous votre grillage.

Son éducation

Peut-on vraiment dire que l’on éduque un Husky ? Telle est la question. Le Husky Sibérien n’est bien entendu pas un chien impossible à éduquer, mais des exercices d’éducation ne seront pas forcément une source de plaisir pour votre chien, préférant de loin tirer votre vélo plutôt que de marcher à votre pied. Néanmoins, en jouant sur la motivation de votre chien et en accordant suffisamment de temps à l’entraînement des exercices, il sera tout à fait possible d’obtenir les bases éducatives nécessaires à une bonne cohabitation avec votre chien. En revanche, un manque de dépense rendra son éducation laborieuse. Pour finir, l’instinct de chasse ne pourra jamais être éradiqué, il faut donc savoir que lâcher un Husky Sibérien en pleine forêt n’est pas forcément la meilleure idée que l’on puisse avoir!

Ses éventuels problèmes de santé

Le Husky Sibérien est un chien peu sujet aux problèmes de santé et la plupart des lignées sont indemnes de vices.

Dysplasie des hanches

Il existe de rares cas de dysplasie des hanches chez le Husky, ce vice rédhibitoire peut toucher cette race de chien mais en faible proportion.

Problèmes oculaires

Des cas de dystrophie, de glaucome ou encore d’atrophie pouvant entraîner une diminution ou perte de la vue peuvent être visibles chez cette race de chien, mais cela reste là aussi peu courant.

Témoignage d’une éleveuse de Husky Sibérien, Mélanie Raffestin

“Chaque Husky Sibérien sera différent de par son esthétique mais aussi son caractère. Plus ou moins sauvage et prédateur. Il est attachant et joueur, malgré tout il n’en reste pas moins indépendant. Sa prise en main doit être faite le plus tôt possible et avec un maximum de régularité pour obtenir le plus d’attention possible de sa part. Le travail à mettre en place n’est pas le même qu’avec n’importe quel chien… Son instinct fait partie intégrante de son caractère. Son allure est fière et la densité de son pelage varie vraiment entre le mâle et la femelle.

Le Husky Sibérien est un partenaire de vie qui n’est pas adapté à tout le monde. Pour son bien-être et son épanouissement, une activité sportive journalière est indispensable.”



  1. maiwenn_08 a dit:

    Les Husky Sibérien sont ma race de chiens préférée ce sont de très beaux chiens et de fidèles compagnons ils ont besoin de beaucoup d’affections et beaucoup d’exercices emmenez les en ballade assez souvent et donnez leur beaucoup d’amour .

    Maiwenn_08 ,11ans fan des husky sibérien.

  2. Clémence a dit:

    Toute la famille était vraiment fan des husky et nous avons décidé d’en adopter alors que nous n’avions jamais eu de chien. Je ne vous cache pas que les 6 mois premiers mois ont été très très laborieux car nous ne nous étions pas préparés à cela et nous n’y connaissions rien en terme d’éducation canine. Du coup notre husky (cartoon) a vite pris le dessus sur nous et il n’en a fait qu’à sa tête. Heureusement nous sommes allés prendre des séances d’éducation, il fallait plus éduquer les maîtres que le chien afin qu’on ait les bases pour reprendre en main l’éducation de notre husky. Depuis cela, aucun problème à signaler. Juste pour conclure qu’il ne faut pas faire comme nous, c’est à dire prendre un chien parce qu’on le trouve beau mais vraiment se renseigner sur la race, sur le caractère et les besoins du chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2c3a84cf910ff3c31b3ca1648f7bbb8aWWWW