Nourrir un Husky

Le Husky, un chien qui ne digère pas bien l’amidon

Les chiens ont été domestiqué à partir des loups il y a de cela entre 40 000 et 11 000 ans. Au cours de cette domestication, il semblerait alors que les loups se soient approchés des humains par opportunité, afin de manger leurs restes. Comme l’alimentation humaine était plus riche en glucides que celle des loups, le système digestif du chien s’est alors adapté, au fur et à mesure, à la vie aux côtés de l’Homme et aux changements de régime alimentaire que cela impliquait.

Preuve en est que certaines races de chiens possèdent aujourd’hui 9 fois plus de copie du gène AMY2B codant pour l’amylase pancréatique, l’enzyme permettant de « digérer » l’amidon, que les loups. Le Husky Sibérien, quant à lui, ne possède que 2 copies de ce gène, comme le loup, ce qui limite énormément sa capacité de digestion de l’amidon, ce sucre complexe que l’on retrouve dans les céréales, le riz, les pommes de terre, les légumineuses…

Et pour cause : le Husky a évolué dans des régions nordiques où l’agriculture s’est peu développée et où les sources d’amidon étaient donc plutôt rares. Le Husky, au fil de son évolution, a donc conservé un régime alimentaire plus proche du loup et n’a pas eu besoin de développer l’équipement enzymatique nécessaire à la digestion de l’amidon.

Pour le Husky, préférez l’alimentation « maison »

La solution la plus adaptée au système digestif du Husky est donc une alimentation maison pauvre en féculents (et donc en amidon). Mais attention, ne calquez pas l’alimentation de votre Husky sur la vôtre ! Sa ration devra être adaptée à ses besoins spécifiques de carnivore et obligatoirement calculée par un vétérinaire afin d’éviter les carences ou les surcharges nutritionnelles.

Bon à savoir

Le Husky est une race prédisposée à une maladie de peau qu’on appelle la dermatose répondant au Zinc de Type 1. Cette maladie de peau est liée un défaut génétique d’absorption intestinale du zinc. Elle se caractérise par une rougeur de la peau l’apparition de des croûtes sur les doigts, la truffe, les yeux et le museau. On la traite simplement à l’aide d’une supplémentation alimentaire en zinc.

La gamelle maison d’un Husky devra obligatoirement se composer :

  • d’une source de protéines animale (viande, poissons, œufs),
  • de légumes, idéalement cuits,
  • éventuellement d’un tout petit peu de féculents (facultatif) très bien cuits comme du riz,
  • d’huile de colza et de poisson riches en oméga 3,
  • d’un complément minéralo-vitaminique.

Dans une version « BARF » de cette ration ménagère, les féculents seront complètement supprimés au profit de yaourt nature et de fruits crus.

L’alimentation « maison » est en plus facilement adaptable aux besoins énergétiques augmentés des chiens sportifs, comme les Husky qui pratiquent les courses de traîneau. Il suffira alors d’augmenter l’apport calorique en augmentant la part des graisses et/ou en troquant une viande maigre par une autre viande plus grasse. Demandez toujours conseil à votre vétérinaire quant aux quantités d’ingrédients à respecter dans la ration.

Attention !

Chez les chiens sportifs, ne donnez jamais de gros repas dans les 2 heures qui précèdent un exercice physique intense afin de minimiser le risque de dilatation- torsion de l’estomac. Préférez donner au chien une collation correspondante au quart de sa ration journalière au minimum 2 heures avant l’effort et une autre dans les 20 minutes à deux heures qui le suivent.

Et pourquoi pas des croquettes ?

Toutes les croquettes sans exception (et même les croquettes sans céréales ou dites « low grain » ou « grain free ») contiennent des glucides complexes pour l’unique raison qu’il est technologiquement impossible de fabriquer des croquettes sans y inclure une source d’amidon.

Certains fabricants de croquettes ont néanmoins fait le choix de limiter cette quantité de glucides au profit d’autres macronutriments comme les matières grasses et les protéines. Ces croquettes sont dites « low carb » quand elles contiennent moins de 25% de glucides. Si vous souhaitez nourrir votre Husky avec des croquettes, c’est donc ce type de croquettes qui est à privilégier afin de limiter au maximum la quantité d’amidon ingérée. Il faudra cependant bien veiller à ce que ce type d’aliment lui convienne d’un point de vue digestif au travers de l’absence de flatulences et l’émission de selles fermes et bien moulées.

Bien évidemment, comme pour tous les chiens, ses croquettes devront également renfermer des protéines de bonne qualité nutritionnelle (d’origine animale) et suffisamment d’acides gras essentiels, importants notamment pour l’entretien et la beauté de la fourrure imposante du Husky.