Le Beagle-Harrier est un chien courant médioligne, au tempérament équilibré et à l’allure harmonieuse. C’est à la fois un très bon chien de compagnie mais aussi un excellent chasseur.

Sa fiche d’identité

Nom : Beagle-Harrier.

Groupe : Groupe n°6 : Chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées. – Section n°1.2 : Chiens courants de taille moyenne. Avec épreuve de travail.

Hauteur au garrot : le Beagle-Harrier, mâle ou femelle, mesure entre 45 et 50 cm au garrot.

Poids : le Beagle-Harrier, mâle ou femelle, pèse entre 19 et 20 kg.

Couleur : en règle générale, le Beagle-Harrier est tricolore : fauve, noir et blanc, mais puisqu’il existe des Harriers gris. Le Beagle-Harrier tricolore gris ou blanc-gris est également accepté.

Poil : le poil du Beagle-Harrier est épais, mi-long (presque court) et est couché à plat sur le corps du chien.

Entretien du poil : il est conseillé de brosser le Beagle-Harrier au moins une fois par semaine pour garantir la propreté et l’aspect protecteur de sa robe.

Corps : bien proportionné, ce chien dégage une élégance et une souplesse naturelle.

Tête : le Beagle-Harrier a une tête moyennement forte, avec un crâne large et volumineux. Son stop est peu marqué.

Yeux : les yeux du Beagle-Harrier sont de couleur foncée et bien ouverts.

Oreilles : les oreilles du Beagle-Harrier sont de taille moyenne, voire courtes, elles sont attachées au niveau de l’œil et sont légèrement arrondies. Elles sont tombantes le long du crâne du chien.

Queue : sa queue est de taille moyenne et est portée haut lorsque le chien est actif.

Espérance de vie : environ 11 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : le Beagle-Harrier étant un chien courant très actif, il aura besoin de nombreuses dépenses, qu’elles soient physiques, mentales ou olfactives. Ce chien conviendra ainsi aux maîtres très actifs et dynamiques.

Activités possibles : chasse, grandes balades en liberté, obé-rythmée, agility, pistage, etc.

Vie en appartement : possible.

Note : le Beagle-Harrier est un chien qui peut s’adapter à de nombreux environnements, même citadins. Il sera toutefois obligatoire, s’il vit en maison ou appartement sans extérieur, de le sortir quotidiennement, plusieurs fois par jour et lui proposer des dépenses stimulantes suffisantes pour qu’il soit bien dans ses pattes.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : très joueur et doux à la fois, le Beagle-Harrier est un compagnon rêvé pour des enfants.

Toutefois, la cohabitation ne pourra être saine et sécurisée que si des règles de vie sont mises en place et surtout respectées de tous.

Coût d’acquisition : il faudra en moyenne compter 1000€ pour adopter un Beagle-Harrier en élevage.

Budget mensuel : il faudra compter en moyenne 30€/mois pour subvenir aux besoins du Beagle-Harrier tout en lui proposant une alimentation de qualité.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : le Beagle-Harrier est un chien plutôt naturellement sociable avec ses congénères, il faudra toutefois, pour les autres animaux, mettre en place une socialisation de qualité pour éviter les dérives, notamment liées à son instinct de chasse pouvant être très développé.

Robustesse : le Beagle-Harrier est un chien résistant qui tolère plutôt bien à la fois le froid mais aussi la chaleur.

Son histoire

Le Beagle-Harrier est un chien originaire de France qui est le parfait croisement entre 2 races britanniques : le Beagle et l’Harrier, d’où son nom. Les différentes tentatives de croisements ont réellement portées leurs fruits à partir du 19ème siècle. Le but étant d’avoir un chien avec un instinct de chasse semblable au Beagle mais avec la taille et la vitesse de l’Harrier. En clair, le Beagle-Harrier est un Beagle grand format. La FCI reconnait officiellement la race en 1972.

Son caractère

Le Beagle-Harrier est un chien très intelligent, affectueux et loyal envers son groupe social. Très curieux et joueur, il est un compagnon de vie très agréable, même s’il peut parfois se montrer têtu.

Son éducation

Le Beagle-Harrier étant un chien très intelligent et loyal envers son maître, son éducation ne sera donc pas difficile si une bonne relation de confiance est installée entre le maître et son chien. Son côté têtu pourra parfois freiner la bonne réussite de certains exercices, mais la patience et la cohérence seront les maîtres mots pour obtenir satisfaction.

Ses éventuels problèmes de santé

Malgré sa robustesse, il faudra toutefois surveiller l’apparition d’une éventuelle dysplasie de la hanche ou encore d’une malocclusion, qui est une pousse anormale des dents.