Saluki

Le Saluki est une des races les plus vieilles au monde. En effet, elle trouve ses origines dans le Proche-Orient. Sur ses terres d’origines, il est interdit de vendre un Saluki. Ce doit être un cadeau. Offrir un Saluki est un signe d’honneur et de respect dans les traditions Arabes. C’est une race de chien admirée, notamment pour ses prouesses sportives à la chasse. Ce lévrier grand et plein de grâce est très endurant. Chassant les gazelles dans son pays d’origine, en France c’est plutôt un habitué des cynodromes. D’un tempérament posé, il plaira à toute la famille !

Sa fiche d'identité

Noms : Saluki, Lévrier persan.

Groupe : Groupe n°10 : Lévriers. - Section n°1 : Lévriers à poil long ou frangé. Sans épreuve de travail.

Hauteur au garrot : entre 58 et 71 cm.

Poids : entre 15 et 25 kg.

Couleur : chez le Saluki, la plupart des couleurs sont admises. Il peut passer du blanc au doré, ou encore du fauve à la couleur feu. La seule robe indésirable est finalement le bringée.

Poil : le poil est lisse, doux voire soyeux. Des franges sont présentes au niveau des oreilles, à l’arrière des membres et des épaules, mais aussi au niveau de la gorge. Il existe une variété de Saluki aux poils ras qui n’a pas de frange.

Entretien du poil : le poil nécessite un entretien régulier pour les poils longs, surtout si on veut garder la qualité soyeuse du poil.

Corps : contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Saluki n’est pas de forme allongée. Les proportions en hauteur et en longueur sont similaires. C’est un chien qui dégage beaucoup d’élégance et de vélocité.

Tête : la tête du Saluki est longue et plutôt fine. Elle n’a qu’un stop modéré. La truffe doit être noire ou de couleur foie. La tête doit être assez harmonieuse pour exprimer de la noblesse.

Yeux : les yeux du Saluki sont grands et de forme ovale. La couleur peut être de couleur foncée à noisette, mais doit conserver une expression digne pleine de douceur.

Oreilles : les oreilles du Saluki sont longues et tombantes le long du crâne. Elles sont recouvertes de poils à la texture soyeuse.

Queue : la queue de cette race est longue et touche la pointe du jarret. Elle est attachée bas, et est courbée. Elle est frangée au-dessous, de poils soyeux.

Espérance de vie : environ 12 et 13 ans.

Besoin de dépenses : important.

Note : ce lévrier persan a besoin de dépense quotidienne. Un minimum de 1h par jour sera indispensable pour ce sportif. Des sorties de qualité seront indispensables. En effet, le balader en laisse ne lui suffira pas. Il faut prendre conscience qu’il aura besoin de libérer son énergie dans de la course, de la randonnée, ou toutes autres activités qui lui permettront de courir à son aise. Un lévrier non dépensé, sera susceptible d’avoir des problèmes de comportements.

Activités possibles : le Saluki va exceller dans la poursuite du leurre. Vous pouvez donc l’emmener sur un cynodrome, c’est ce qu’il préférera ! Bon chasseur, mais attention car il est interdit de chasse en France à cause de sa rapidité et son agilité. Vous pouvez faire du cani cross ou même du cani vtt avec lui. Au vue de sa taille, on évitera de faire de l’agility.

Vie en appartement : possible.

Note : le Saluki peut vivre en appartement. Mais il faudra prendre en compte sa taille, afin que personne n’en soit gêné. La vie en appartement sera simple, si votre Saluki est dépensé tous les jours dans des activités qui combleront ses instincts. Il faudra lui apprendre les bonnes manières, et lui trouver une place dans la maison pour qu’il se sente en sécurité.

Compatibilité avec les enfants : possible.

Note : le Saluki peut vivre avec des enfants. C’est un chien posé qui acceptera une cohabitation surtout si les enfants sont éduqués et respectent les règles de cohabitation avec le chien. Des règles simples permettront au chien comme à l’enfant de rester dans la bonne entente et dans la sécurité. Montrer aux enfants qu’ils ne doivent pas embêter le chien, surtout quand celui-ci est dans son panier. Interdire l’accès des chambres des enfants au chien, afin que celui-ci ne prenne pas les jouets. Et surtout ne jamais laisser le chien seul avec un enfant évitera les accidents.

Coût d'acquisition : le prix moyen est de 950 euros.

Budget mensuel : entre 40 et 50 euros / mois en moyenne.

Cohabitation avec les autres animaux : possible.

Note : le Saluki est un grand chasseur, il faudra donc prendre des précautions si on veut le faire cohabiter avec d’autres animaux. En effet, l’habituer tout petit en le socialisant, permettra de le familiariser plus facilement en grandissant. C’est un chien qui peut s’habituer aux chevaux et qui suivra son maître volontiers si celui-ci est à cheval.

Robustesse : d’une apparence fragile, le Saluki est pourtant robuste.

Son histoire

Le Saluki a des origines très anciennes, puisqu’on le retrouve dans des textes très anciens datant de milliers d’années. Vous pourrez le retrouver dans les plus vieux poèmes arabes connus à ce jour. Le berceau de la race est au Moyen-Orient. Son arrivée en Europe est très récente, puisqu’il a fallu attendre 1840 qu’il soit importé en Angleterre. C’est d’ailleurs en Angleterre qu’il obtiendra son deuxième nom : lévrier Persan ou lévrier de Perse. En France, il ne prendra sa place qu’après la Seconde Guerre mondiale.

Son caractère

Ce grand lévrier est connu pour son caractère plutôt calme et sensible, qui lui permet de garder le contrôle de sa chasse. C’est un chien sociable, mais réservé. Il n’extériorise pas son affection comme d’autre chien. Il sera timide dans les comportements qu’il aura avec son maître. Docile, il sera affectueux avec son maître, sans être un chien “pot de colle”. Il restera méfiant envers les étrangers.

Son éducation

Le Saluki vous fera plaisir dans son éducation. Sa sensibilité fait de lui un chien bien à l’écoute et attentif à ce que lui demandera son maître. Le Saluki a besoin de patience dans son éducation et surtout d’aucune contrainte. En effet, si lors de son éducation les méthodes utilisées sont coercitives, cela fera du Saluki un chien anxieux voire peureux. L’éducation pourra se faire dès l’acquisition du chiot. Lui apprendre à faire confiance rendra l’éducation bien plus facile.

Ses éventuels problèmes de santé

Le lévrier persan peut souffrir de :

  • Amyotrophie spinale : cette pathologie se traduit par une réduction de masse musculaire. Elle apparaît avant la première année de vie du chiot.
  • Dystrophie cornéenne stromale : affection oculaire
  • Ectropion : problème de paupière.
  • Entropion : enroulement de la paupière.




Réagissez aussi à cet article !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

e47184cd49412d71a51f14d57edd9ce4,,,,,,,,,,,,,,