Rééduquer un chien : comment procéder ?

rééduquer un chien

Qu’est-ce que la rééducation d’un chien ? Pourquoi ne parle-t-on pas simplement d’éducation, qu’est-ce que cela engendre et surtout comment procéder pour une rééducation efficace ?

La rééducation qu’est-ce que c’est ?

Rééduquer son chien c’est lui « désapprendre » pour lui apprendre à nouveau, c’est changer ses schémas d’actions et l’amener vers un comportement nouveau. La rééducation sous entend que l’on reprend et on rééquilibre un travail inachevé et/ou mal fait.

En clair, rééduquer son chien c’est faire disparaitre un éventuel mauvais comportement dans un premier temps pour ensuite faire apparaitre un comportement davantage souhaité par le maître.

La rééducation concerne uniquement les chiens adultes ?

On parle souvent de rééducation pour les chiens adultes, on pense notamment aux chiens de refuge, mais sachez que de nombreux jeunes chiens prennent de mauvaises habitudes très tôt et une rééducation est alors tout aussi nécessaire.

Rééduquer un jeune chien est bien entendu plus « facile » car les mauvaises habitudes ne sont pas nécessairement ancrées depuis très longtemps, mais c’est tout de même une démarche de rééducation.

Dès lors que l’on voudra atténuer ou supprimer un mauvais comportement pour faire place à un nouveau comportement plus apprécié par l’ensemble du groupe social (ou de la société de manière plus générale), on parlera alors de rééducation.

La rééducation du chien : comment procéder ?

Lorsque l’on rééduque un chien, il est très important de prendre en compte tout ce qu’il a vécu par le passé pour pouvoir anticiper d’éventuels blocages, traumatismes ou habitudes bien ancrées.

Bien évidemment pour certains chiens, il sera compliqué, voire impossible, d’obtenir des informations précises sur leurs expériences passées (bonnes ou mauvaises), on s’attachera alors à avoir l’attitude la plus cohérente et respectueuse possible pour éviter tout problème. Nous reviendrons sur ce point.

Que vous souhaitiez rééduquer votre propre chien avec qui vous avez commis « des erreurs » par le passé ou que vous vouliez rééduquer un chien adulte fraichement intégré dans votre famille, les 4 axes qui vont suivre seront à respecter.

En effet, à part si votre chien est « atteint » d’un trouble du développement auquel cas le travail sera plus complexe et nécessitera l’aide directe d’un éducateur canin, le respect des 4 étapes qui vont suivre vous permettra à coup sûr de rééquilibrer la relation entre vous et votre chien et repartir sur de bonnes bases.

Rééduquer son chien

Étape n°1 : remettre en place des règles de vie/limites

Poser des limites et un cadre à un chien est primordial pour qu’il se sente en sécurité avec vous et chez vous. Un chien qui a toutes les libertés n’est pas un chien heureux et bien dans ses pattes, contrairement à ce que l’on pourrait penser.

D’ailleurs, on remarquera souvent que les chiens les plus peureux ou les plus réactifs sont ceux qui ont le plus de libertés au quotidien et qui sont les moins « frustrés ». Cependant ils n’arrivent pas à gérer cela, car ils ont besoin de repères (qu’ils n’ont pas) et c’est pour cette raison (dans de nombreux cas) qu’ils évacuent leur « mal être » à travers des attitudes que l’on associe à des comportements déviants (de notre point de vue).

Un cadre doit alors se mettre en place à travers :

  • Une gestion de l’espace : le chien doit avoir une place à lui, que l’on respecte et où on le laisse tranquille. Cette zone doit être placée dans un coin de la pièce à vivre, où il y aura peu de passages et où il ne pourra pas surveiller toutes les allées et venues des membres du groupe social. Le chien devra d’ailleurs savoir aller dans son panier suite à une indication de votre part. De plus, le chien doit savoir respecter l’espace de chacun et la notion de partage doit être bien considérée. Par exemple : si le chien a le droit de monter sur le canapé, ce dernier doit tout de même accepter d’en descendre lorsqu’on lui demande, et ce, systématiquement. Le mieux étant d’apprendre au chien à monter uniquement lorsqu’on lui demande de le faire.
  • Une gestion des contacts : le maître doit être à l’initiative de toutes les prises de contact du chien : que ce soit pour des caresses ou des séances de jeu. Le but, ici, est de faire comprendre au chien qu’il ne peut pas avoir ce qu’il veut quand il le veut, cela lui apprend alors à gérer son éventuel état de frustration, de se poser et de « renoncer pour gagner ». Ainsi, on veillera à ignorer le chien lorsqu’il quémande de l’attention (en ne le regardant pas, en ne le touchant pas et en ne lui parlant pas) pour ensuite, dès qu’il est passé à autre chose : l’appeler pour lui proposer ce qu’il souhaitait initialement.
  • Une gestion de la nourriture : qui est l’une des ressources les plus importantes pour le chien, le maître se doit donc de la gérer et la contrôler pour d’évidentes raisons de santé tout d’abord (manger en libre service n’est pas bon pour la digestion et peut causer des retournements d’estomac) mais aussi pour éviter tout débordement comportemental. En effet, dans la même logique que les contacts, si le chien sait que lorsqu’il a faim il peut manger, alors il n’aura absolument aucune notion de frustration, de limite, de patience ni d’attente. Ainsi, on apprendra au chien à manger une ou deux fois par jour, seul et en moins de 15 minutes. On lui apprendra également à attendre avant de manger sa gamelle par le biais d’une indication telle que « pas bouger » ou « tu attends ».

Étape n°2 : répondre aux besoins du chien

Pour qu’un chien soit équilibré et réceptif, il est essentiel de répondre à ses besoins et de le stimuler quotidiennement et sachez que la simple balade ne suffit pas. Voyons comment bien dépenser un chien :

  • Besoins sociaux : le chien est un animal social, il a donc besoin de côtoyer ses congénères régulièrement. Les rencontres doivent être contrôlées, régulières, sécurisées et toujours positives. Veillez donc à bien choisir les chiens que vous mettez en contact : préférez des chiens de gabarits similaires, de sexes opposés ou un chien adulte très équilibré avec un chiot par exemple. De plus, les rencontres congénères régulières permettront au chien de renforcer et/ou maintenir ses codes canins.
  • Besoins physiques : les chiens, de n’importe quelle race, ont besoin de se promener, en dehors de leur jardin, au moins 30 minutes par jour. Bien entendu, ce temps sera variable selon les besoins de chaque race en termes de dépense. Les balades doivent être riches avec des moments de détente en liberté ou en longe.
  • Besoins mentaux : votre chien, qu’il soit de travail ou non, a besoin de stimulations intellectuelles régulières. Cela renforce la relation entre le maître et son chien (à travers l’apprentissage de tours par exemple) et surtout cela permet de bien fatiguer le chien (comme avec un jouet d’intelligence ou d’occupation par exemple).
  • Besoins olfactifs : l’un des besoins les plus importants à combler puisque l’odorat est le sens le plus développé chez le chien. Des exercices de pistage, des temps où le chien peut sentir les odeurs qu’il veut en balade, des environnements riches en stimulations olfactives, etc. seront vos meilleurs alliés pour bien dépenser votre chien de manière olfactive.

Enfin, pour terminer sur ce point : sachez qu’une bonne dépense mentale et/ou olfactive sera bien plus efficace en termes de fatigue pour votre chien qu’une grande balade. Je ne conseille pas ne plus sortir son chien (bien au contraire) mais lorsque vos balades ne peuvent pas être très longues et suffisamment « fatigantes » pour votre chien : occupez-le à la maison ou dans le jardin en stimulant son odorat et sa réflexion.

Étape n°3 : renforcer l’obéissance

Bien entendu vous devez travailler l’obéissance de votre chien, mais cela ne sera pas possible si les deux axes précédents (mais aussi l’axe suivant) ne sont pas respectés.

De plus, des ordres « de base » doivent être acquis pour votre chien afin que l’intégration dans la société se fasse de manière harmonieuse.

Le plus important sera d’apprendre à votre chien des indications de statique (assis, couché), d’attente (pas bougé) et de renoncement (stop, rappel). Ce sont les trois groupes d’indications que votre chien doit absolument intégrer pour que votre cohabitation se passe au mieux.

Étape n°4 : avoir une attitude cohérente

Enfin, votre attitude sera déterminante dans la relation que vous aurez avec votre chien. Et pour être sûr de ne pas créer de conflit ou de baser votre relation sur une notion de dualité entre vous (ce qui n’aboutira à rien du tout, sachez-le) vous devez :

  • Être cohérent au quotidien (ce qui est interdit l’est systématiquement).
  • Être dans une démarche de réussite (soyez sûr à 1000% que votre chien réussira, sans quoi votre démarche sera vouée à l’échec).
  • Soyez toujours à l’initiative (des contacts, de la nourriture, etc.).
  • Jouez avec votre chien à des jeux à la fois ludiques et éducatifs pour renforcer votre relation.
  • Ne criez pas, soyez zen et votre chien le sera également.
  • Essayez toujours de comprendre la cause d’un éventuel problème avant de vouloir absolument supprimer les symptômes (que l’on pourrait associer à la partie uniquement visible de l’iceberg).
  • Renforcez toujours les bons comportements de votre chien afin qu’il ait envie de les réitérer.
  • N’allez pas trop vite dans les différents apprentissages, respectez le rythme et les capacités de votre chien.
  • Remettez-vous sans cesse en question si un apprentissage ne fonctionne pas : est-ce votre attitude, la technique utilisée ou l’environnement proposé, ou les trois en même temps qui ne sont pas cohérents ?
  • Et surtout, pour rééduquer son chien, il faut toujours prendre en considération le passé et les éventuels traumatismes de ce dernier pour repartir sur de bonnes bases avec une bonne attitude et des techniques adaptées.

N’hésitez jamais à faire appel à un éducateur canin professionnel si vous ne savez pas vraiment comment faire ni par quoi commencer. L’aide d’un professionnel vous permettra d’éviter de renforcer les mauvaises habitudes ou d’en créer de nouvelles.




b56f01d8dee65cae79c52951f046d851((((((((((