Le scanner vétérinaire pour chien

Le scanner vétérinaire pour chien
© vecteurs Freepik

Technique d’imagerie médicale utilisée en médecine vétérinaire, le scanner est utile pour diagnostiquer diverses maladies du chien. Principe, indications, risques et tarifs du scanner pour chien sont détaillés dans cet article.

Qu’est-ce qu’un scanner ?

Un scanner est un examen d’imagerie médicale non-invasif auquel les vétérinaires ont de plus en plus recours pour les chiens. Également appelé tomodensitométrie, le scanner permet d’obtenir des images en coupe d'un organe.

Le scanner repose sur l'utilisation des rayons X. La machine se compose d’un gros anneau à l'intérieur duquel se trouve le tube à rayons X et d'une couchette sur laquelle on place le chien et qui se déplace au travers de l’anneau.

Pendant l’examen, la couchette avance et pénètre progressivement au centre de l’anneau tandis que le tube effectue des rotations autour de l’animal tout en émettant des rayons X. Ces rayons qui traversent le corps du chien sont ensuite analysés par des détecteurs chargés de mesurer la quantité de rayons absorbés par les tissus de l’animal. Un ordinateur récupère ensuite ces informations et les compile pour créer plusieurs images individuelles qu’on appelle des coupes. Ces coupes permettent ainsi de reconstituer des images en 2D ou en 3D des structures anatomiques du chien.

Quand a-t-on recours à un scanner pour le chien ?

Comme chez l’être humain, le scanner est utilisé à des fins de diagnostic, lorsque les images obtenues par une radiographie et/ou une échographie ne sont pas suffisantes.

Ainsi, le recours au scanner en médecine vétérinaire peut notamment servir à explorer :

  • le crâne du chien notamment lors d’otites chroniques, d’écoulement nasal, d’éternuements à répétition, de problèmes dentaires, de problèmes d’ordre neurologique…,
  • la colonne vertébrale et la moelle épinière du chien lors de troubles de la démarche,
  • les articulations lors de boiterie,
  • l’abdomen lors de la présence d’une masse, de malformation vasculaire ou bien encore d’incontinence urinaire,
  • les os lors de fractures complexes ou de tumeurs osseuses,
  • le thorax lors de problèmes respiratoires, de toux, d’essoufflement...

Comment se déroule un scanner chez le chien ?

Pour pouvoir réaliser un scanner sur un chien, le vétérinaire aura nécessairement besoin de pratiquer une anesthésie générale de l’animal afin qu’il reste bien immobile tout au long de l’examen.

Une fois endormi, l’animal est placé sur la couchette sur le dos ou sur le ventre selon la région que le vétérinaire souhaite explorer. Il peut le maintenir en place en utilisant des liens et des sangles.

L’examen ne dure en général quelques minutes au cours desquelles la couchette pénètre dans l’anneau. Il n’est absolument pas douloureux pour l’animal.

Au cours de l’examen, le vétérinaire peut avoir recours à l’injection de produits de contraste afin de mieux visualiser un organe.

Un scanner est-il dangereux pour le chien ?

Le recours au scanner est, dans la très grande majorité des cas, sans danger pour le chien car les rayons X sont certes irradiants mais utilisés à de très faibles doses.

Il peut cependant y avoir un risque anesthésique et, dans de très rares cas, des réactions allergiques liées à l’utilisation d’un produit de contraste.

Scanner du chien : les tarifs

Le tarif d’un scanner se situe généralement dans une fourchette de prix comprise entre 350€ et 500 €.

Néanmoins, le coût de ce type d’examen dépend de la clinique vétérinaire dans laquelle il est pratiqué mais aussi de paramètres liés à l’animal, de la nécessité d’injecter un produit de contraste etc.

Son coût peut être partiellement ou totalement pris en charge par une mutuelle santé pour chien si toutefois vous en avez souscrit une.




c6fbcb389c3dc4b088301c743ebd8b16yyyyyyyyyyyyyyyyyyyy