Socialiser votre chien

Avoir un chien, c’est chouette ! Mais avoir un chien qui ne s’entend avec personne, ni humain, ni canidé, c’est difficile à gérer au quotidien.

Voyons ensemble deux sujets importants en éducation canine, à savoir : la socialisation du chiot et la socialisation du chien adulte.



La socialisation du chiot

Vous devez savoir que la meilleure période pour socialiser un chiot se situe entre ses 1 et 3 mois. C’est en effet l’âge auquel votre chiot sera le plus curieux et où il faudra lui faire vivre un maximum de situations différentes afin qu’il les considère comme « banales » arrivé à l’âge adulte : rencontrer d’autres chiens, des chats, des chevaux, des poules, des canards, des gens de toutes tailles, tout âge, tout gabarit, des enfants en bas âge, des enfants plus « actifs », des environnements variés, la ville, la campagne, les transports en commun, la voiture, l’aspirateur, le sèche cheveux, l’eau, etc. La liste pourrait être très longue. En clair, habituez votre chien à tout ce qu’il sera amené à « vivre » au cours de sa vie, soyez imaginatif et prévoyant.

Attention, soyez tout de même toujours vigilants car faire vivre une multitude de choses à votre chiot, c’est bien, mais faut-il encore que cela se passe toujours positivement pour lui. En effet, les traumatismes vécus lors de cette période peuvent avoir de graves conséquences sur son avenir. Il faut vraiment prendre conscience du fait que l’ensemble des événements vécus pendant cette période sera comme un disque dur qui lui servira de base de données pour sa vie future. Vous devez donc faire en sorte que ce bagage soit solide, bienveillant et surtout riche !

Et pour se faire, votre attitude est essentielle : vous devez être sûr de vous et rassurant pour votre chiot. Il ne s’agit pas d’avoir peur d’un gros chien qui veut venir jouer avec votre chiot voyez-vous ? Ne tombez pas dans le piège de toujours vouloir protéger votre chiot en le rassurant, en le portant, en le caressant car vous ferez alors l’erreur fatale qui est de le valider dans sa peur.

Votre chiot doit vivre ses propres expériences. Tout doit être positif, si vous ne sentez pas une situation, que vous n’êtes pas certain qu’elle sera positive, alors évitez la de suite. A vous de savoir contrôler chaque situation et organiser des rencontres avec des chiots, des humains, des chiens adultes équilibrés que vous connaissez et avec qui vous êtes sûr que cela va bien se passer. Et pour finir, pour bien effectuer la socialisation, les nouvelles expériences doivent être courtes mais répétées de nombreuses fois.

Par ailleurs, vous êtes sûrement entrain de vous dire que vous ne pourrez pas lui faire vivre toutes ces choses lorsqu’il aura 1 mois, puisque l’âge légal de vente est à 2 mois. Tout juste ! Vous devez donc faire très attention à l’élevage que vous choisissez et privilégier un élevage qui commencera ce travail pour vous et votre chiot. Ensuite, vous n’aurez plus qu’un mois pour tout donner.

Je précise également que passé l’âge des 3 mois, on préférera laisser le chiot tranquille. Alors je ne dis pas de le laisser enfermé chez vous, bien au contraire, mais on ne « forcera » pas sur les sorties et les nouvelles expériences. De toute façon, si vous « forcez », vous observerez très nettement une différence car passé les 3 mois de votre chiot, il deviendra beaucoup plus méfiant envers de nouvelles personnes ou de nouveaux chiens. C’est tout simplement un « réflexe de survie » pour se protéger.

De plus, j’ajouterai qu’il ne faut absolument pas rentrer dans une parano, souvent véhiculée par les vétérinaires et les sites internet peu sérieux : ne laissez pas votre chien enfermé à la maison parce qu’il n’a pas encore eu le rappel de son vaccin ou je ne sais quelle autre raison. NON ! En effet, vous veillerez à ne pas forcément emmener votre chiot dans des endroits trop « dangereux » mais soyons sérieux deux minutes : ce comportement peut avoir de lourdes conséquences sur l’avenir car cela voudrait dire que lors de ses premières semaines avec vous, votre chiot n’aura vu que votre salon et éventuellement votre jardin s’il est chanceux…

Les points essentiels de la socialisation du chiot

  • Veillez à choisir un élevage qui propose un début de travail de socialisation avec les chiots de la portée.
  • N’attendez pas pour commencer la socialisation une fois votre chiot à la maison, vous n’avez qu’un mois !
  • Après ses 3 mois, laissez votre chiot tranquille, ne forcez pas les nouvelles expériences.
  • Jusqu’à ses 3 mois, votre chiot ne doit vivre que de bonnes expériences, à vous de trouver les personnes, les chiens et autres espèces adaptés à ce travail délicat.
  • Travaillez également votre attitude, elle doit finalement être exemplaire, n’ayez pas peur, ne renforcez pas la peur de votre chien en voulant le surprotéger : vous ne ferez qu’envenimer la situation.
  • Toutes les nouvelles expériences doivent se passer sur des temps courts, mais répétés le plus souvent possible.
  • Laissez votre chiot se reposer, ne le stimulez pas trop car il reste un « chiot » qui a besoin de récupérer (surtout si vous lui faites vivre un maximum de nouvelles expériences tous les jours).
  • N’attendez pas la fin des rappels vétérinaires pour commencer la socialisation, il sera trop tard.

La socialisation du chien adulte

Pour finir, je pense qu’il est également utile de parler de la socialisation du chien adulte… car oui, cet article est avant tout un article préventif sur ce que vous devez faire avec un chiot tout petit tout mignon qui est complètement vierge de tout apprentissage. Oui mais voilà, si vous avez un chien adulte qui n’a jamais vraiment été socialisé (je pense notamment aux chiens de ferme qui ne voient en général rien d’autre que leur cour ou les champs aux alentours) ou alors un chien qui a été mal socialisé c’est à dire qu’il n’a vécu que des expériences traumatisantes. Nous parlions du « disque dur » au début de cet article, et bien pour ces chiens là, c’est comme si le disque dur était saturé de virus.

On distinguera alors deux troubles

  • Un trouble du développement : la dissocialisation primaire qui signifie que le chiot n’a jamais été socialisé lors de son développement. Pour ne rien vous cacher, les troubles du développement sont très difficiles à « réparer » car on ne peut revenir sur ce qui a manqué lors des premières semaines de la vie d’un chien.
  •  Un trouble du comportement : la dissocialisation secondaire qui signifie que le chiot a bien été socialisé mais que le travail de socialisation n’a pas été poursuivi et que le chien en question, une fois adulte, a tout simplement oublié les codes canins.

Quelques conseils pour « re socialiser » un chien adulte

  • Contactez de suite un spécialiste du comportement canin et/ou demandez conseils à votre vétérinaire. Il existe toujours une solution mais elle est à adapter selon le passif de votre chien. Mais en aucun cas vous devez tenter de procéder à une rééducation seul.
  • Pour la sécurité de votre chien et celle des autres : le port de la muselière sera obligatoire si votre chien vient à être agressif envers ses congénères ou même (et surtout) envers les humains. Je vous conseille la muselière Baskerville qui est tout a fait adapté pour rééduquer un chien muselé (car on peut donner des friandises/récompenses à travers la muselière).
  • Aucune rencontre ne doit être faite au hasard, choisissez un chien du sexe opposé, un chien équilibré et surtout un environnement adapté c’est à dire neutre, non stressant et vaste.
  • Dès que votre chien « réagit » soit à la vue d’un autre chien ou d’un humain : éloignez-vous jusqu’à ce que votre chien soit dans sa zone de confort, recentrez votre chien sur vous, apprenez lui à vous regarder et félicitez le chaleureusement lorsqu’il coopère.
  • Vous devez avoir une grande capacité d’observation et d’analyse concernant les signaux qu’envoie votre chien. D’où l’importance de faire appel à un professionnel du comportement canin afin de ne pas faire d’erreur d’interprétation des signaux canins. Je pense notamment aux chiens qui remuent la queue, ce n’est pas forcément signe de joie et bonheur : soyez vigilant !
  • Sortez régulièrement votre chien. Et oui, ne rentrez pas dans le cercle vicieux suivant : mon chien n’est pas sociable, alors je ne le sors pas, alors il est de moins en moins sociable… Plus vous le sortirez avec une bonne attitude, des rencontres contrôlées et un travail de rééducation adapté, plus votre chien s’habituera positivement à la présence d’autres chiens (ou humains).

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

Socialiser un chien, les réponses à vos questions :

06d2fc1156900e7ec723ff521da373f2%%%%%%