Votre chien est « tombé dans les pommes » ? Ce malaise peut avoir des origines diverses. Lesquelles ? Et comment réagir si votre chien fait une syncope ?

Qu’est-ce qu’une syncope ?

Une syncope se caractérise par une perte de connaissance brutale et temporaire du chien qui s’accompagne d’une chute de l’animal comme s’il « tombait dans les pommes ».

En général, la syncope est précédée de signes annonciateurs comme une période de confusion et une faiblesse musculaire et peut être suivie de convulsions si la perte de connaissance perdure. Mais, généralement, la récupération du chien après une syncope est spontanée et rapide.

La perte de connaissance est la conséquence d’un manque en oxygène et/ou en glucose au niveau du cerveau. En effet, le cerveau est un organe qui nécessite de l’oxygène et du glucose, un sucre circulant, comme source d’énergie pour bien fonctionner. Le glucose et l’oxygène, que le cerveau ne peut pas stocker, sont tous deux apportés par le sang au cerveau si bien que lorsque le flux sanguin s’arrête pendant plus de 10 secondes ou qu’il n’apporte plus suffisamment de glucose, le système nerveux souffre d’un dysfonctionnement à l’origine des signes de la syncope.

Les causes de la syncope chez le chien

Chez le chien, il existe plusieurs affections qui peuvent expliquer ce défaut d’apport en oxygène et/ou en glucose au cerveau à l’origine de syncopes :

Une diminution du débit cardiaque

Un chien peut faire une syncope à la suite d’une diminution de l’irrigation de son cerveau consécutive à une chute rapide de la quantité de sang pompée par son cœur.

Plusieurs maladies peuvent expliquer cette diminution du débit cardiaque à l’origine de syncopes. Il s’agit des affections qui sont à l’origine :

  • de troubles du rythme cardiaque comme une tachycardie, un arrêt sinusal, une hyperkaliémie (excès de potassium dans le sang) ou bien encore un défaut de conduction de l’influx électrique entre les oreillettes et le ventricule du cœur appelé un bloc auriculoventriculaire …,
  • de la présence d’un obstacle aux ventricules cardiaques comme une sténose pulmonaire ou aortique, une tumeur cardiaque, une cardiomyopathie, une hypertension pulmonaire, une tromboembolie pulmonaire ou bien encore la présence de vers dans le cœur,
  • d’une diminution de la contractilité et/ou d’un défaut de remplissage ventriculaire rencontré en cas de cardiomyopathie, d’épanchement péricardique ou lors de la présence d’une tumeur cardiaque.

Un problème respiratoire

Lorsqu’un chien respire mal, la quantité d’oxygène dissout dans son sang ne permet pas de bien oxygéner le cerveau et cela même si l’irrigation du système nerveux central est suffisante. L’animal peut alors présenter des syncopes.

Les problèmes respiratoires peuvent être causés par diverses maladies pulmonaires ou cardiaques ou par des particularités morphologiques. Ainsi, les syncopes sont plus fréquentes chez les chiens brachycéphales comme les Bouledogues, les Carlins, les Pékinois…Leur « face aplatie » les prédispose en effet à souffrir de problèmes respiratoires.

Une hypotension

Lorsque les vaisseaux sanguins se dilatent brutalement ou que le sang vient à manquer dans le système circulatoire (hypovolémie), il s’ensuit une baisse de la pression artérielle. Le sang n’arrive alors plus en quantité suffisante dans le cerveau et la syncope se produit. Il se produit le même phénomène en cas de malaise vagal chez l’être humain.

Plusieurs causes peuvent expliquer cette hypotension :

  • une hypovolémie brutale causée par une hémorragie ou une déshydratation sévère qui peut elle-même être consécutive à des épisodes de vomissements ou de diarrhées intenses ,
  • la prise de médicaments vasodilatateurs,
  • un défaut d’activité des systèmes nerveux parasympathiques ou sympathiques qui entraîne un ralentissement transitoire de la fréquence cardiaque associé à une chute de la pression artérielle. Ces syncopes vagales sont plus fréquentes chez les chiens anxieux et excités.
  • une toux intense,
  • un effort physique important,
  • l’ingestion trop rapide d’un aliment volumineux.

Des affections neurologiques

Certaines tumeurs cérébrales ou un traumatisme cérébral peuvent être à l’origine de syncopes chez le chien.

Une anémie

Une anémie est une diminution de la quantité de globules rouges présents dans le sang.

Les globules rouges contiennent des molécules d’hémoglobine chargées de transporter l’oxygène via le sang jusqu’aux organes qui en ont besoin. En cas d’anémie, le cerveau recevra donc moins d’oxygène et l’animal pourra alors faire une syncope.

L’anémie peut être elle-même un symptôme de diverses maladies.

Une hypoglycémie

Une hypoglycémie se caractérise par une concentration anormalement basse du glucose dans le sang.

A l’origine de syncopes, l’hypoglycémie peut se produire chez :

  • des chiens de petite taille qui auraient jeûné trop longtemps,
  • un chien qui refuse de s’alimenter,
  • un chien sportif, comme un chien de chasse, laissé à jeun avant un effort physique important,
  • un chien victime d’un coup de chaleur,
  • un chien qui souffre d’une maladie à l’origine de l’hypoglycémie (hypocorticisme, insulinome, cirrhose etc…).

Les signes d’une syncope chez le chien

Généralement, une syncope se produit brutalement chez le chien sans aucun signe avant-coureur. Mais, il arrive dans certains cas que la syncope soit précédée d’un prodrome. Il s’agit d’une phase de pré-syncope pendant laquelle le chien apparaît confus et présente des faiblesses musculaires.

Lors de la syncope, l’animal subit une perte de conscience et de tonus musculaire. Il devient alors flasque et tombe par terre en faisant parfois quelques petits mouvements avec ses pattes.

Dans la grande majorité des cas, le chien récupère spontanément de sa syncope en quelques secondes. Il reprend alors conscience et recouvre son tonus musculaire, ce qui lui permet de se remettre sur ses pattes sans la moindre séquelle. Chez certains chiens, la phase de récupération peut s’accompagner d’une désorientation pendant quelques minutes.

Si la perte de conscience perdure, le chien peut faire une crise convulsive. L’animal à terre montre alors une certaine rigidité due à la contraction de ses muscles et peut même perdre le contrôle de ses sphincters et uriner ou déféquer sous lui.

Mon chien fait une syncope : comment réagir ?

Si votre chien fait une syncope, il est préférable de le laisser à l’endroit où il a chuté en attendant qu’il récupère si toutefois il n’est pas exposé à un danger. Sinon, il est préférable de le déposer au sol dans un endroit où il ne risque rien.

Placez ensuite votre chien en position latérale de sécurité, c’est-à-dire couché sur le côté avec les membres étendus et la tête placée en extension dans la continuité de son cou pour faciliter sa respiration.

Si l’animal a un thorax rond comme un bouledogue ou une race apparentée, placez-le plutôt en position sternale de sécurité : couché sur le ventre, les pattes étendues et la tête dans la continuité du cou.

Si vous le pouvez, glissez un coussin, une couverture ou une serviette sous son postérieur afin de le surélever légèrement pour favoriser le retour du sang vers son cerveau par gravité.

Ensuite, appelez immédiatement votre vétérinaire pour qu’il examine votre animal dans les plus brefs délais. Ne sous-estimez pas la situation. Même si votre chien récupère vite de sa syncope, elle pourrait être le révélateur d’un problème de santé plus important.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation