Le syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chien

Le syndrome confusionnel du chien âgé
© Pixabay

Et si votre chien âgé souffrait de troubles de la sénilité ? Ces troubles chez le chien portent le nom de syndrome de dysfonctionnement cognitif ou de syndrome confusionnel du chien âgé…Comment ce syndrome se manifeste-t-il et comment peut-on aider son chien ?

Qu’est-ce que le syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chien ?

Comparable à la maladie d’Alzheimer qui touche les êtres humains, le syndrome de dysfonctionnement cognitif (SDC) est une maladie liée au vieillissement du cerveau du chien. Également appelée syndrome confusionnel du chien, elle touche donc les chiens âgés, à partir de leurs 8 ans, et est à l’origine de plusieurs modifications comportementales chez l’animal.

Les causes du SDC ne sont pas encore toutes connues cependant on sait qu’une dégénérescence du système nerveux central et une altération des neurones en seraient à l’origine.

Comment se manifeste le syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chien ?

Le SDC chez le vieux chien se manifeste par des modifications comportementales telles que :

  • une perte des apprentissages élémentaires. Ainsi, il n’est pas rare qu’un chien qui souffre du syndrome confusionnel devienne malpropre par moments et/ou n’obéisse plus aux ordres qu’il connaissait auparavant,
  • une diminution de l'intérêt pour les jeux et les promenades,
  • de la désorientation dans l’espace. Le chien ne retrouve alors plus son chemin même dans des endroits qu’il connaît par cœur tel que le domicile ou le jardin,
  • des troubles du sommeil. Le chien se met alors à ne plus beaucoup dormir la nuit et à déambuler sans but dans la maison. A l’inverse, il dort beaucoup plus dans la journée,
  • une tendance à manger n’importe quoi, même des corps étrangers, à la façon d’un chiot ou, au contraire, à perdre l'appétit,
  • une tendance à devenir anxieux et à moins bien s’adapter aux changements. Il se met à pleurer dès qu’il est laissé seul à la maison alors qu’il supportait habituellement très bien la solitude. Les promenades deviennent anxiogènes pour le chien dès qu’elles dévient de l’itinéraire habituel,
  • une modification des interactions avec ses congénères ou avec des personnes connues qu’il semble parfois ne plus reconnaître.

Ces symptômes peuvent s’accompagner d’un état dépressif du chien qui se manifeste par de l’anxiété, une perte de sa joie de vivre (le chien ne joue plus, ne fait plus la fête, ressent le besoin de s’isoler…) voire par l’apparition de troubles obsessionnels compulsifs comme des léchages des pattes ou un chien qui tourne en rond, par exemple.

Ces symptômes ont tendance à s’intensifier avec le temps mais ne sont pas forcément constants. Ils peuvent en effet diminuer momentanément avant de s’accentuer par la suite.

Comment est diagnostiqué le SDC du chien ?

Le diagnostic du syndrome confusionnel du chien âgé est un diagnostic d’élimination. Le vétérinaire l’établit à partir des symptômes rapportés par les propriétaires de l’animal et après avoir écarté les autres maladies qui pourraient causer des signes cliniques similaires chez le chien âgé telle qu’une tumeur cérébrale, un syndrome de Cushing, une hypothyroïdie ou bien encore une défaillance des organes sensoriels de l’animal (surdité, cécité…).

Quels traitements possibles pour le syndrome confusionnel du chien âgé ?

Il n’existe malheureusement pas de traitement capable de guérir le syndrome de dysfonctionnement cognitif du chien âgé.

En revanche, des traitements permettant de ralentir l’évolution de la maladie et de faire diminuer ses symptômes existent. Ces traitements sont des :

  • compléments alimentaires à base de S-adényl-méthionine dont le rôle est de stimuler les métabolismes général et cérébral et/ou à base d'anti-oxydants et de certains lipides pour ralentir le processus de vieillissement cérébral,
  • médicaments psychotropes pour stimuler les fonctions cognitives et/ou soigner la dépression associée,
  • médicaments vasodilatateurs qui agissent notamment en améliorant l'irrigation et l'approvisionnement en oxygène du cerveau.

Dans le cadre du SDC du chien, il est également possible d’avoir recours à la phytothérapie en complément ou en remplacement des médicaments conventionnels. Plusieurs plantes sont en effet d’un grand renfort pour limiter les symptômes liés à cette affection du chien âgé comme :

  • le Mucuna ou Pois Mascate. Riche en antioxydants et en L-dopamine, cette plante est tout indiquée chez les chiens qui montrent des signes de vieillissement neuronal,
  • le Ginko et la Pervenche de Madagascar, dont les activités remarquables sur la micro-circulation cérébrale en font des plantes incontournables dans la pharmacopée gériatrique.

Attention!

Ces plantes ne doivent cependant pas être utilisés chez le chien sans l’avis d’un vétérinaire spécialisé afin d’éviter tout risque d’interaction médicamenteuse et de tenir compte d’éventuelles contre-indications.

Comment aider son chien atteint de SDC ?

Bien que les symptômes du SDC puissent être assez difficilement supportables pour les propriétaires, il est néanmoins nécessaire de se montrer extrêmement patient avec un chien âgé atteint de ce syndrome. Si le chien devient malpropre ou fait des bêtises en votre absence, il faudra éviter à tout prix de réprimander l’animal afin de ne pas ajouter davantage de stress à son état.

Il est recommandé en revanche de continuer à stimuler intellectuellement son chien en lui proposant des jeux de stratégie, des activités qui stimulent son odorat (comme un jeu de cache-croquettes dans la maison, par exemple), l'apprentissage de nouveaux tours ou de nouvelles indications récompensées par des friandises etc.

De même, les promenades sont aussi très bonnes pour l'activité cérébrale! Continuez donc à proposer des promenades à votre chien âgé afin qu'il conserve une bonne musculature, qu'il se détende et qu'il garde suffisamment de liens avec des congénères et des êtres humains qui ne font pas partie du cercle familial. Si votre chien éprouve des difficultés à se déplacer, adaptez les temps de promenade. Préférez alors des promenades plus courtes mais plus fréquentes et "sélectionnez" les congénères que vous ferez rencontrer à votre chien âgé. Évitez ainsi de lui faire côtoyer des jeunes chiens fougueux et joueurs qui pourraient se montrer trop brutaux avec lui.

Si votre chien montre des tendances boulimiques, répartissez sa dose quotidienne en plusieurs petits repas dans la journée, cela pourra aider à le rassasier davantage. Vous pouvez même placer ses croquettes dans un jouet distributeur, ce qui aura pour effet de ralentir sa prise alimentaire tout en le dépensant mentalement.

Si au contraire, votre vieux chien perd l'appétit, proposez-lui une nourriture plus appétente : une ration ménagère ou des croquettes "améliorées" par un peu d'huile, du jus de viande, un peu de gruyère râpé et...

 

 



fe890741ea8b7836da146267d3d26f42((