Les tumeurs de la rate chez le chien

Les tumeurs de la rate chez le chien
© Pixabay

Nos chiens peuvent malheureusement souffrir de diverses sortes de tumeurs de la rate. Quels sont les symptômes, les risques et le moyen de diagnostic de ces tumeurs ?

Différents types de tumeurs de la rate chez le chien

Les tumeurs de la rate, aussi appelées tumeurs spléniques sont des tumeurs relativement fréquentes chez le chien. Elles peuvent être non cancéreuses ou malignes.

Des tumeurs non cancéreuses

Toutes les grosseurs détectées sur la rate d’un chien ne sont pas systématiquement cancéreuses. En réalité, on estime même que la moitié des masses spléniques ne seraient pas tumorales.

En revanche, si les tumeurs spléniques non cancéreuses ne risquent pas de se disséminer dans l’organisme, elles ne sont pas complètement bénignes car, si elles ne sont pas retirées à temps, elles peuvent entraîner une rupture de la rate à l’origine d’une hémorragie interne potentiellement très grave.

Des tumeurs malignes

Parmi les tumeurs spléniques cancéreuses, il en existe différents types. On les distingue en fonction de l’origine des cellules à partir desquelles la tumeur se développe.

Parmi ces tumeurs malignes qui peuvent se développer sur la rate, on connaît :

  • des lymphomes, des tumeurs d’origine lymphatique,
  • des léïomyosarcomes, des tumeurs d’origine musculaire,
  • des fibrosarcomes, des tumeurs d’origine mésenchymateuse (le mésenchyme comprend tous les tissus de soutien comme les muscles, les vaisseaux sanguins, ou bien encore les tissus osseux ou cartilagineux)

Mais, chez le chien, les tumeurs cancéreuses de la rate les plus fréquemment rencontrées sont les hémangiosarcomes. Il s’agit d’une tumeur qui se propage à partir des péricytes, les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins de la rate et qui peuvent métastaser rapidement dans divers organes. La localisation primaire d’un hémangiosarcome peut également varier. On peut ainsi retrouver le même type tumoral dans l’oreillette droite du cœur, dans le foie, la peau, les os, le système nerveux central, la cavité buccale, la vessie ou bien encore le rein.

Malheureusement, l’hémangiosarcome – dont il sera question dans la suite de cet article – est une tumeur particulièrement agressive dont on apprend l’existence quand il est souvent trop tard pour agir…

Les symptômes de l’hémangiosarcome

Un chien atteint d’hémangiosarcome va présenter :

  • une splénomégalie, c'est-à-dire une augmentation du volume de sa rate. Elle peut être détectée à la palpation par un vétérinaire, par l’observation des images d’une échographie abdominale ou s’observer par la présence une distension abdominale. Notez bien que la présence d’un abdomen distendu chez le chien peut aussi trouver son origine dans un hémopéritoine, c’est-à-dire un saignement dans la cavité abdominale provoqué par la présence de la tumeur,
  • des douleurs abdominales qui peuvent se manifester chez le chien par la prise récurrente d’une posture "de prière" (les pattes avant au sol et les "fesses en l'air") ou une respiration rapide et bruyante,
  • des diarrhées et des vomissements qui peuvent apparaître en cas de compression de l’organe,
  • des signes d’anémie liés à un saignement de la rate dont une respiration rapide, des muqueuses pâles (gencives et intérieur de l’œil), de la fatigue et de la faiblesse.

Le risque majeur, en cas de saignement de la rate, est l’apparition d’un état de choc provoqué par une hémorragie interne. C’est une urgence absolue qui assombrit d’autant plus le pronostic vital de l’animal à court terme.

Comment un hémangiosarcome est-il diagnostiqué ?

Le diagnostic de certitude d’un hémangiosarcome passe par l’analyse histopathologique des cellules constitutives de la tumeur. Ces cellules sont envoyées à un laboratoire à la suite du retrait chirurgical de la tumeur (ce qui nécessite «  d’ouvrir » le ventre de l’animal) ou de la ponction de quelques cellules tumorale à l’aide d’une longue aiguille.

Des examens complémentaires peuvent également être pratiqués par le vétérinaire parmi :

  • une échographie abdominale pour observer le volume de la rate et son aspect, détecter un éventuel saignement dans l’abdomen ou la présence de métastases dans le foie, les reins ou les ganglions lymphatiques,
  • une radiographie thoracique pour détecter la présence éventuelle de métastases dans les poumons du chien,
  • des analyses sanguines.

Cancer de la rate chez le chien : quels traitements sont possibles ?

Le traitement des tumeurs cancéreuses de la rate chez le chien est avant tout chirurgical. Le chirurgien pratiquera alors ce qu’on appelle une splénectomie, c’est-à-dire une ablation complète de la rate. Il profitera du temps de l’intervention pour explorer complètement la cavité abdominale du chien à la recherche d’éventuelles métastases du cancer.

Bien que la rate soit un organe impliqué dans la fabrication et le stockage des cellules sanguines ainsi que dans des processus d’immunité, son retrait ne pose pas de problème majeur à la survie de la plupart des chiens qui ne présentent pas d’autres problèmes sanguins.

Le traitement chirurgical peut être suivi d’un traitement médical consistant à administrer de petites doses de chimiothérapie. Les molécules utilisées et le protocole chimiothérapique dépendront du type tumoral diagnostiqué.

Avec la chirurgie seule et en l’absence de sang dans la cavité abdominale, la survie moyenne des chiens malades s’élève à 3 mois environ. Mais, quand la chirurgie est suivie d’une chimiothérapie, on a l’espoir de prolonger la vie des chiens malades de 6 à 7 mois.  A un an après le traitement, le taux de survie des chiens n’est hélas que de 30%.




65821c5621f37f929fe70805e6a43539CCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC