Un homme amputé en urgence après avoir été léché par un chien

Chien qui lèche
© Pixabay

Greg Manteufel, un américain de 48 ans a été amputé de ses quatre membres après avoir été seulement léché par un chien. La raison de ce drame ? Une bactérie présente dans la salive d’un canidé…

La terrible histoire de Greg Manteufel

On sait tous que la salive des chiens contenait de nombreux germes pouvant être responsables de graves infections en cas de morsure mais ce que l’on sait moins, c’est que certains de ces germes peuvent infecter un être humain à la suite d’un simple léchage !

C’est Greg Manteufel, un habitant du Wisconsin et peintre en bâtiment de 48 ans, qui nous l’apprend au travers de son histoire dramatique relatée par le Washington Post dans un article daté du 31 juillet 2018. L’Homme a dû être amputé en urgence de ses quatre membres après avoir été léché par un des huit chiens avec lesquels il avait été en contact.

Le quadragénaire a été contaminé par une bactérie présente dans la salive de l’un ou plusieurs de ces animaux. Dans la journée, les premières manifestations de l’infection ont été de la fièvre et des vomissements. Le lendemain, sa fièvre s’est accentuée et s’est accompagnée d’épisodes de délires et son torse et son visage se sont recouverts de bleus. Les médecins de l’hôpital où l’homme a été conduit ont tenté de le soigner par des perfusions d’antibiotiques mais des caillots sanguins s’étaient déjà formés dans ses extrémités.

Pour juguler l’infection et lui éviter une mort certaine, les médecins n’ont pas eu d’autre choix de l’amputer de ses deux bras et de ses jambes.

C. canimorsus, la bactérie en cause

Capnocytophaga canimorsus est une bactérie communément présente dans la flore bactérienne qui peuple la gueule des chiens. Il existerait plusieurs souches de ces bactéries dont les souches A, B et C qui sont les plus dangereuses pour l'homme (mais heureusement peu répandues). Elles sont responsables de septicémies gravissimes et fulgurantes ainsi que d’autres infections graves comme des endocardites, des ostéomyélites ou des péritonites. Ces infections sont très rares et se produisent le plus souvent chez les personnes immunodéprimées, c’est-à-dire qui ont un système immunitaire faible. Mais, il arrive beaucoup plus rarement que ces bactéries infectent des personnes immunocompétentes comme cela semble être le cas pour Greg Manteufel.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, on dénombre depuis la découverte de la bactérie en 1961, un peu plus de 500 cas d'infections humaines. La transmission se fait principalement par des morsures mais elle peut, dans 3 % des cas, survenir à la suite d’égratignures, de coups de langue ou d’un simple contact avec un chien porteur de la bactérie.

En France, 3 cas d’infections mortelles ont tout de même été rapportées depuis le début de l’année 2017 dont le dernier est survenu en avril 2018.




cbc105768ae5af95c749ebc0159de1c3QQ