Une ville chinoise adopte la politique du « chien unique »

le

Pour réduire les incidents impliquant des chiens, la ville chinoise de Qingdao a adopté la politique du « chien unique » et interdit désormais la possession de certains grands chiens jugés dangereux.

Politique du chien unique en Chine

© Crédit photo: bjnews.com.cn

Octobre 2015 marquait officiellement la fin de la célèbre politique de l’enfant unique en Chine. Mais à présent, une politique similaire concerne les chiens. C’est d’ores et déjà le cas à Qingdao, une ville de la province du Shandong à l’Est de la Chine où il est interdit aux habitants de posséder plus d’un chien de compagnie. Qingdao rejoint ainsi Shanghai, Pékin et Guangzhou qui appliquent la même règle.

Les contrevenants à cette nouvelle loi, entrée en vigueur le 8 juin 2017, s’exposent désormais à une amende de 2000 yuans, soit l’équivalent de 260 euros. Le texte interdit également la possession de chiens issus de 40 races jugées « dangereuses » par les autorités. Parmi ces races, on retrouve pêle-mêle le Dobermann, le Dogue du Tibet, le pitbull mais aussi de façon plus étonnante le Terre-neuve, ou le Berger Allemand

Les personnes qui possèdent déjà un chien appartenant à l’une de ces 40 races proscrites devront apporter des preuves de la maîtrise de leur animal et faire évaluer le comportement de leur animal. Si ces évaluations ne sont pas satisfaisantes, le chien sera retiré à son maître. Les particuliers qui possèdent déjà plusieurs chiens sont invités à n’en garder qu’un et à confier leurs chiens surnuméraires à des refuges ou à des familles sans chien.

Les propriétaires de chiens devront faire enregistrer leur chien auprès du bureau de sécurité publique de la ville en déboursant la somme de 400 yuans (environ 50€). Ils se verront délivrer en échange une étiquette pour identifier leur chien, sans laquelle l’animal ne pourra plus être laissé légalement dehors.

Ces nouvelles règles ont été mises en place dans l’intention de responsabiliser les maîtres des animaux et de faire diminuer le nombre d’incidents impliquant des chiens, en hausse ces dernières années tout comme celui du nombre de chiens estimé à 62 millions d’animaux. Évidemment, ces règles ne font pas l’unanimité chez tous les habitants de la ville.

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

f78750416d407c83d87074e55d234365HHHHHHHHHHHHHH