L’urticaire chez le chien est souvent dû à une réaction allergique. Comment se manifeste-t-il ? Par quoi peut-il être provoqué ? Et comment le traiter ?

Urticaire du chien : définition et symptômes

L’urticaire chez le chien se caractérise par l’éruption de multiples boutons qu’on appelle des papules. Provoquées par un œdème localisé dans le derme, il s’agit de lésions cutanées bien délimitées, circulaires et surélevées en forme de dôme. Les lésions sont généralement d’un petit diamètre, compris entre 0,5 et 2cm et peuvent ou non démanger l’animal. L’urticaire peut apparaître brutalement (urticaire aigu) ou évoluer à plus long court (urticaire chronique).

Il existe également une forme particulière d’urticaire chez le chien qu’on appelle l’angio-œdème. Il s’agit d’un gonflement important du tissu sous-cutané qui se produit au niveau de la face et du cou du chien. D’apparition brutale, Il s’agit là d’une véritable urgence vétérinaire car le gonflement du cou, s’il comprime les voies respiratoires supérieures, peut être à l’origine d’une détresse respiratoire.

Les causes de l’urticaire du chien

Le plus souvent chez le chien, l’urticaire est dû à une réaction d’hypersensibilité, autrement dit à une réaction allergique bien que d’autres causes puissent exister.

Qu’il s’agisse d’urticaire ou d’angio-œdème, les facteurs à l’origine de cette hypersensibilité sont nombreux. Ainsi, l’urticaire peut survenir à la suite :

  • de la prise d’un médicament,
  • de l’ingestion d’un aliment,
  • d’une piqûre ou d’une morsure d’insecte,
  • d’un contact avec une plante,
  • d’une transfusion sanguine,
  • de la présence de parasites intestinaux,
  • de l’injection d’un vaccin
  • de l’exposition à la chaleur, aux rayonnements UV ou, au contraire, à des températures très froides,
  • des chaleurs chez la chienne,
  • d’une autre affection cutanée comme une pyodermite ou une dermatite atopique,
  • d’un shampooing,

Le traitement de l’urticaire chez le chien

Le traitement d’un urticaire chez le chien fait généralement appel à l’administration de médicaments corticoïdes et antihistaminiques. En cas d’angio-œdème, le vétérinaire peut également procéder à l’injection d’adrénaline.

Si l’angio-œdème donne lieu à des complications respiratoires, l’hospitalisation du chien est alors nécessaire.

Bien évidemment, l’allergène déclenchant devra être recherché pour éviter d’exposer à nouveau le chien à cet élément.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation