L’uvéite chez le chien

© Pixabay

L’uvéite du chien est une inflammation de l’uvée qui peut mettre en péril la vision du chien. Mais, ce n’est pas une maladie à proprement parlé mais un symptôme qui peut révéler une maladie dont l’origine n’est pas oculaire. Alors à quoi doit-on ce symptôme ?

Qu’est-ce que l’uvéite du chien ?

Une uvéite se définit comme une inflammation de l’uvée, cette membrane de l’œil constituée de 3 éléments :

  • l’iris qui constitue la partie colorée visible de l’œil,
  • les corps ciliaires, la partie antérieure d’une membrane qui tapisse l’œil et qu’on appelle la choroïde. Les corps ciliaires permettent de maintenir le cristallin en place et de le déformer à l’aide d’un muscle pour permettre l’accommodation et de sécréter l’humeur aqueuse, le liquide qui remplit le globe oculaire,
  • la partie postérieure de la choroïde, située entre la sclérotique à l’extérieur de l’œil et la rétine à l’intérieur. Cette membrane contient de nombreux vaisseaux sanguins et permet d’apporter les nutriments nécessaires à l’iris et à tous les récepteurs situés sur la rétine.

l'uvéite du chien

Les causes de l’uvéite chez le chien

Une uvéite peut se développer à la suite :

Parfois, la cause de l’uvéite n’est pas clairement identifiée et on parle alors d’uvéite idiopathique du chien.

Les symptômes de l’uvéite

L’uvéite peut se manifester par des signes oculaires et d’autres symptômes plus généraux qui dépendent de la maladie à l’origine de l’uvéite.

Parmi les symptômes oculaires les plus fréquemment rencontrés en cas d’uvéite, on peut notamment citer :

  • la photophobie : le chien semble gêné lorsqu’il regarde en direction d’une source lumineuse et cherche à l’éviter,
  • des clignements répétitifs et involontaires des paupières qu’on appelle un blépharospasme,
  • des écoulements de larmes,
  • une rougeur de l’œil,
  • la présence de petits dépôts blanchâtres visibles sur la cornée et qu’on appelle des précipités kératiques,
  • une opacification de la cornée, membrane située tout en avant du globe et normalement complètement transparente,
  • une accumulation de pus ou de sang dans la partie inférieure de l’iris, juste derrière la cornée,
  • un ternissement de l’iris,
  • une diminution du diamètre de la pupille.

La conséquence de tous ces symptômes est que l’uvéite qui peut gravement altérer la vision du chien.

Diagnostic et traitement de l’uvéite du chien

La présence d’une uvéite sera mise en évidence lors d’une consultation vétérinaire au cours de laquelle le médecin s’attachera à observer les yeux de l’animal et à mesurer sa pression intraoculaire, diminuée en cas d’uvéite.

Le vétérinaire pourra également avoir recours à des examens complémentaires pour mettre à jour l’éventuelle pathologie à l’origine de l’uvéite. Il pourra ainsi pratiquer des examens sanguins et/ou des examens d’imagerie médicale selon l’affection suspectée.

Le traitement de l’uvéite peut consister en l’administration de médicaments anti-inflammatoires et/ou mydriatiques (qui dilatent la pupille):

  • topiques sous forme de collyre à instiller dans l’œil,
  • injectés directement dans l’œil (précisément sous la conjonctive de l’œil),
  • par voie orale.

Ce traitement pourra être complété en fonction de la maladie dont l’uvéite est la conséquence. En cas d’uvéite consécutive à une infection par exemple, le chien pourra également recevoir un traitement antibiotique.




97189cf36b6fd407429debf2e95d534b2222222