Vaccin contre la rage : ce qui change

Vaccin antirabique
© Freepik

Bonne nouvelle : un nouvel arrêté paru fin juin 2018 permet désormais d’espacer davantage certains vaccins anti-rabiques. Explications.

Le vaccin contre la rage n’est plus obligatoire en France pour les chiens sauf pour les chiens appartenant aux catégories 1 et 2. Il l’est encore aussi pour inscrire votre chien dans un club canin, le faire garder en pension canine ou voyager hors des frontières de France. En dehors de cet aspect obligatoire, il reste la seule façon efficace de protéger votre chien et son entourage contre cette maladie mortelle qu’est la rage et contre laquelle on ne dispose d’aucun antidote à ce jour…bien qu’à ce jour, la France soit un pays indemne de la maladie.

Jusqu’à présent, la limite de validité de la primovaccination antirabique était limitée à un an jour pour jour, quel que soit le vaccin. Il fallait donc réaliser le premier rappel de vaccination antirabique des animaux domestiques moins d’un an après la primo-vaccination pour que le vaccin du chien soit considéré comme règlementairement efficace. Or, on savait pertinemment que certains vaccins antirabiques permettaient de maintenir l’immunité du chien pendant 3 ans. C’est donc pour mettre en cohérence ces protocoles vaccinaux avec la règlementation et pour s’aligner avec les pratiques d’autres pays européens que l’arrêté du 19 juin 2018 a été publié.

Ce nouvel arrêté modifie  celui du 20 octobre 2008 qui plafonnait la durée de validité d’une primovaccination antirabique à un an. Désormais, les chiens vaccinés à l’aide des vaccins qui restent efficaces pendant 3 ans le resteront valablement, aux yeux de la loi, pendant ces 3 ans. Attention, ce n’est pas le cas de tous les vaccins antirabiques mais seulement de ceux qui ont validé cette efficacité immunitaire prolongée dans leur dossier d’Autorisation de Mise sur le Marché.

On ne peut que s’en réjouir ! En plus de faire économiser quelques euros aux propriétaires de chiens, cet espacement des rappels permet d’avoir recours à une vaccination plus raisonnée qui, selon les naturopathes, n’en serait que plus bénéfique pour la santé de nos compagnons à quatre pattes.



e96cd7e9519709c229af8a6bac2abb6e}}}}}}}}}}}}}}}