Le ver solitaire du chien

Diphylidium caninum
© CDC's Division of Parasitic Diseases (DPD) (http://www.dpd.cdc.gov/dpdx/HTML/Dipylidium.htm)

Le chien peut être contaminé par des vers qui appartiennent à la famille des ténias. Comment les chiens peuvent-ils les attraper ? Quels en sont les symptômes et comment les-en débarrasser ?

Les vers solitaires du chien : des vers qu’on appelle les ténias

Ce qu’on appelle « vers solitaires » dans le langage courant fait en réalité référence à des vers plats qui appartiennent à la classe des cestodes. Chez le chien, ce sont les cestodes des genres Diphylidium (Diphylidium caninum) et Tænia (Tænia pisiformis, Tænia hydatigena, Tænia ovis, Tænia multiceps, Tænia serialis) qui sont susceptibles de le parasiter.

Il s’agit de vers plats de grande taille dont le corps comporte de nombreux anneaux et qui se fixent dans sur la paroi de l’intestin grêle du chien par leur tête munie de crochets qu’on appelle le scolex.

Ces vers sont responsables d’une maladie parasitaire qu’on appelle un tæniasis (ou téniasis).

Comment les chiens attrapent-ils le ténia ?

Un chien parasité par un ténia élimine des segments qui contiennent les œufs du parasite dans ses selles (voire en dehors de celles-ci par son anus). Les vers adultes qui vivent dans l’intestin grêle du chien sont en effet constitués de nombreux anneaux, qu’on appelle aussi des segments. Les derniers segments du ver renferment de nombreux œufs qui sont éliminés dans la lumière de l’intestin puis dans les selles de l’animal parasité. Une fois éliminés, les segments libèrent les œufs qu’ils contiennent dans l’environnement où ils sont avalés par un hôte intermédiaire : rongeurs, lapins, moutons, vaches… pour les vers du genre Tænia et larves de puces ou de poux pour les Diphylidium caninum. Au sein de l’organisme de l’hôte intermédiaire, les œufs éclosent et se développent sous forme de larves.

Les chiens s’infestent en mangeant la viande de l’hôte intermédiaire infesté de larves ou en avalant des puces ou des poux infestés et présents sur leur pelage quand ils se mordillent ou se toilettent.

Le chien peut-il transmettre le ténia à l’Homme ?

Oui, c’est possible avec Diphylidium  caninum car l’être humain est, comme le chien, un hôte définitif du ver. Cependant, la contamination est plutôt rare car la contamination ne se fait pas directement du chien à l’Homme. Pour être parasité, l’être humain doit avaler accidentellement une puce contenant une larve du ver après avoir caressé son chien qui en est porteur. Le plus souvent, Diphylidium  caninum parasite les enfants en bas âge car ils leur arrivent de caresser leur animal et de porter leurs mains à la bouche juste après.

Quels sont les symptômes d’un téniasis chez le chien ?

La contamination d’un chien par Diphylidium  caninum ou par un ver du genre Tænia passe souvent inaperçue pour le maître de l’animal.

La parasitose se manifeste le plus souvent par des démangeaisons que le chien ressent au niveau de son anus, ce qui le pousse à se lécher ou à se mordiller à cet endroit ainsi qu’à faire le traîneau. Le chien se déplace alors en traînant ses fesses au sol. Les glandes anales du chien, ces petits sacs situés de part et d’autre de son anus et contenant une sécrétion malodorante, peuvent aussi s’obstruer en raison de la présence d’un anneau et provoquer des signes identiques.

La présence du ver peut aussi se faire remarquer par la présence de segments bien visibles dans les selles de l’animal. Ils se présentent sous forme de petites particules rectangulaires ou ovoïdes blanches qui se tortillent et peuvent mesurer jusqu’à 1cm de long. Ces particules semblables à des grains de riz peuvent aussi être retrouvées dans le pelage de l’animal dans sa zone périanale ou sur ses zones de couchage.

Quel est le traitement d’un téniasis chez le chien ?

Pour débarrasser le chien d ou des vers qui parasitent son intestin, il est nécessaire de lui administrer un produit vermifuge efficace contre les cestodes. Il doit obligatoirement vous être prescrit par un vétérinaire.

Mais, le plus efficace, pour éviter la contamination par Diphylidium  caninum reste la prévention. Comme 1 à 3% des puces sont porteuses du parasite, le mieux est de traiter son chien contre les puces pour éviter la contamination par le ver. On fait ainsi d’une pierre deux coups !



8d81021b004f45099db409611e00e6c0JJJJJJJJJJJJJJJJJ