Watchdog et Patroldog : des drones pour ramasser…les crottes de chien

le

Là où il y a un chien, il y a aussi …des crottes de chiens qu’il faut ramasser. Et si de tous nouveaux robots le faisaient pour vous ?

© Crédit photo: Tinki.ni

Livraison de sushis, suivi du bétail, surveillance d’une zone, vérification de câbles aériens…vous pensiez avoir tout entendu sur les applications des drones. C’était sans compter sur l’idée un peu folle de Gerben Lievers et de Marc Sandelowsky, deux entrepreneurs néerlandais, qui ont trouvé une toute nouvelle utilité aux drones : le ramassage des crottes de chien.

Les néerlandais sont en train de développer deux dogdrones qui fonctionnent de concert : Watchdog 1, chargé de détecter les déjections canines puis d’envoyer leurs coordonnées GPS à Patroldog 1 dont la mission est de ramasser l’excrément.

Si le système prête à sourire, il n’en reste pas moins un concentré de technologie. En effet, la difficulté réside dans le fait que les crottes de chien sont toutes de taille et de forme différentes, ce qui rend la détection par le robot Watchdog très délicate. Pour ce faire, le drone aérien Watchdog utilise une caméra thermique embarquée, la même technologie que celle qui sert à détecter les faons dans les zones à hautes herbes afin d’éviter leurs rencontres mortelles avec les moissonneuses-batteuses. Une fois l’étron détecté, le robot aérien envoie les coordonnées GPS à Patroldog, le robot à terre qui se charge du ramassage.

Le système est actuellement à l’état de prototype et selon ses créateurs, des améliorations sont encore à apporter. Patroldog (le drone à terre) n’a actuellement pas assez de capacité pour nettoyer de grandes quantités d’excréments de chien. « Nous voulons développer de plus grands modèles dans le futur. De plus, nous recherchons des moyens intelligents pour recycler les déjections canines. Après tout, nous parlons d’environ 100 millions de kilos de crottes « produites » chaque année  ! » ont déclaré Gerben Livers et Marc Sandelowsky sur le site dronelife.

La prochaine étape des deux entrepreneurs est de trouver suffisamment de pilotes volontaires pour tester les dogdrones aux Pays-bas.

On n’arrête pas le progrès !

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

94206883efb2d6a924b63a7fdbec1a1fzzzzzzzzzzzzzz