Y a t-il des races de chiens plus faciles à éduquer ?

La Société Centrale Canine recense plus de 300 races de chiens qui sont classées par groupe par la Fédération Cynologique Internationale.

Au sommaire de cet article
  1. Le choix de la race

L’ensemble des races de chiens sont réparties en 10 groupes distincts :

De manière générale, je dirais qu’il n’y a pas nécessairement de races plus faciles que d’autres à éduquer, il y a surtout des races compatibles ou non avec le mode de vie de la personne qui souhaite franchir le pas de l’adoption.



Le choix de la race

Le choix d’une race ne doit pas se limiter aux caractéristiques physiques de l’animal, même si elles sont importantes, elles restent secondaires. Le choix de la race doit avant tout se faire en fonction de votre rythme de vie. Tant que vous répondez bien aux besoins de votre animal, qu’ils soient physiques, sociaux, intellectuels ou olfactifs, il n’y a aucune raison pour que l’éducation s’avère compliquée. Et bien entendu, selon les races, les besoins de nos chers amis canidés changent.

Cependant, il existe des groupes de races qui demandent plus de travail et d’investissement, notamment pour les chiens ayant été sélectionnés pour leurs capacités à travailler aux côtés de l’Homme. Certains groupes en revanche ne demanderont que peu d’efforts puisque les races qui en font partie ont justement été sélectionnées pour un seul et unique but : tenir compagnie aux humains.

  • Les chiens de compagnie, justement, comme les Caniches ou encore les Bouledogues Français, sont des chiens que l’on appelle des chiens d’agrément et ont pour principal intérêt de tenir simplement compagnie à leurs maîtres. Bien entendu, un chien reste un chien, qu’il soit d’agrément ne signifie pas qu’il suffit de lui donner à boire et à manger pour qu’il survive. Il est tout de même important de lui proposer des dépenses adaptées à sa condition physique et à ses besoins sociaux (rencontres avec ses congénères, promenades, jeux, etc.). Pour rappel, n’importe quel chien (chihuahua ou berger allemand) a besoin d’une dépense physique et mentale quotidienne ! Et pour ce qui est de l’éducation, il s’agira de ne pas se laisser dépasser. En effet, avec des « petits » chiens, on aurait tendance à tout laisser passer, or, ce n’est pas leur rendre service, ni à vous d’ailleurs. Prenons l’exemple de la marche en laisse, il est vrai qu’avec un petit chien, on ne fera jamais drapeau derrière comme cela pourrait être le cas avec un berger allemand. En revanche, laisser le chien tirer, même s’il est petit, c’est lui proposer des balades toujours sous tension et c’est aussi risquer de le blesser avec la tension du collier ou du harnais.
  • Passons maintenant au groupe des terriers, qui peuvent, quant à eux, s’avérer très difficile à éduquer notamment à cause de leur caractère bien affirmé. Malgré le fait qu’ils soient adorables et très affectueux au sein du foyer, dès lors qu’ils mettent la truffe à l’extérieur, leur instinct de chasse est plus fort que tout et sera parfois difficile à canaliser.
  • Les chiens de berger, en revanche, seront eux faciles à éduquer notamment grâce à leur intelligence et leur envie permanente d’apprendre. Néanmoins, ce sont des chiens qui ont besoin d’énormément de dépenses physique et mentale pour être bien dans leurs pattes. De plus, leurs instincts de regroupement et/ou de protection peuvent vite devenir ingérables s’ils ne sont pas maîtrisés et canalisés. Je pense notamment aux Border Collie qui ne « travaillent » pas auprès d’un troupeau régulièrement, certains pourront développer des comportements pouvant être gênants au quotidien afin de compenser la non-stimulation de leur instinct : fixation sur des objets/personnes en mouvement par exemple.
  • Les chiens de travail type Saint-Bernard ou Terre-Neuve sont elles aussi des races faciles à éduquer car ce sont, eux aussi, des chiens intelligents et dociles. En revanche, leurs instincts de défense et de protection pouvant parfois être très développés, nécessitent un gros travail de socialisation dès leur plus jeune âge, que ce soit auprès d’humains ou d’autres chiens.
  • Les chiens de chasse sont quant à eux des chiens pouvant ne pas correspondre à tout le monde. Ils sont en général très sociables et dociles mais leurs instincts de recherche et de chasse les amènent à être assez indépendants lors des balades et le rappel peut alors poser problème. Il est donc très important de travailler le rappel dès le plus jeune âge du chien avant de pouvoir le promener sans laisse.

Pour résumer, chaque race aura ses spécificités et vous devez vous renseigner, en amont d’une éventuelle adoption, sur les caractéristiques de la race, ses besoins de dépenses, ses besoins d’activités, et surtout sa compatibilité avec votre mode de vie.

De plus, n’importe quel chien, qu’il soit de chasse, de compagnie ou de berger, nécessite une éducation et un cadre défini afin de bien s’intégrer au foyer mais aussi et surtout à la société de manière générale.

Par ailleurs, une éducation dite « facile » est une notion qui reste très subjective et vous devez d’abord vous poser la question de savoir si vous êtes prêt à investir du temps, de l’énergie et parfois même de l’argent pour parvenir à éduquer votre chien comme vous le souhaitez. Un chien pourra être considéré comme « bien éduqué » par une personne X quand une personne Y le trouvera complètement ingérable. En effet, je remarque au quotidien des différences de critères et d’exigences en termes d’éducation auprès des maîtres que je rencontre. Vous l’aurez donc compris, il n’y a pas de races miracles ou de chiens parfaits, il n’y a que des êtres vivants qui possèdent des instincts, qui ont des besoins et que nous nous devons de respecter.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

 

e05848997d3210a20400d9d6d943ede3GGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG